RMC Sport

Coupe Davis - Nadal: "La seule chose qu'on puisse faire, c'est remercier Gerard Piqué"

Rafael Nadal lors du quart de Coupe Davis 2018 face à l'Allemagne

Rafael Nadal lors du quart de Coupe Davis 2018 face à l'Allemagne - AFP

Après sa victoire aisée face à Aljaz Bedene mercredi à Monte-Carlo, le n°1 mondial Rafael Nadal a de nouveau évoqué en longueur le projet de réforme de la Coupe Davis.

Rafael Nadal a ouvert mercredi son tournoi de Monte-Carlo par une victoire de routine face au Slovène Aljaz Bedene (6-1, 6-3). L’Espagnol a ainsi enregistré son 64e succès sur le Rocher. Et sur ce qu'il a montré, il va être dur à déboulonner. Mais l'Espagnol a été prolixe sur le dossier qui agite le monde du tennis, à savoir la réforme de la Coupe Davis.

Le numéro 1 mondial a participé aux quarts de finale dans les arènes de Valence (victoire 3-2 contre l'Allemagne, avec deux succès en trois manches de Nadal face à Kohlschreiber et A. Zverev) et a l'intention de jouer la campagne à fond. Mais cela ne l'empêche pas de soutenir le projet de Gerard Piqué et du groupe asiatique Kosmos. "On a assez parlé de la Coupe Davis", a-t-il commencé par dire. Mais "Rafa" était bavard...

Il a tenu à clarifier certaines choses. "Je ne connais Gerard Piqué depuis pas si longtemps. On s'est parlés au téléphone l'an passé et on est restés en contact cette année. Le format de la Coupe Davis est ancien et loin d'être parfait. Probablement que le nouveau format ne sera pas parfait non plus. Mais à un moment, la seule chose qu'on puisse faire, c'est remercier Gerard et ses partenaires de vouloir investir dans notre sport. Quand de telles personnes se présentent, on se doit de les accueillir. Je ne dis pas que l'idée va fonctionner à 100%, mais c'est bon que des gens arrivent avec de nouvelles idées."

"Toutes les compétitions ont besoin d'être modernisées"

Le joueur espagnol se dit aussi ravi de l’action des instances internationales. "Je suis heureux que la nouvelle équipe de la Fédération Internationale veuille faire bouger les choses. Toutes les compétitions ont besoin d'être modernisées. Soyons honnêtes: les meilleurs joueurs la jouent peu ou plus assez souvent. Maintenant, les ‘Top Players’ sont vieux. Ça vous fait rire mais c'est vrai! Quand j'étais plus jeune, je jouais régulièrement. Roger, Novak et Andy aussi. Mais on a dépassé la trentaine et ce n'est plus aussi facile de jouer toutes les semaines."

Interrogé sur la date envisagée, fin novembre, l'Espagnol a également développé sa pensée. "On va gagner quatre semaines donc peut-être que ce ne sera pas si tard dans la saison. Moi, je ne me suis jamais plaint de la longueur du calendrier. Je me suis toujours exprimé sur les épreuves obligatoires (les tournois du Grand Chelem et les Masters 1000, ndlr). Il y a 150 ou 200 gars qui vivent du tennis. Plus il y a d'argent sur la table et mieux c'est pour les joueurs."

A voir aussi >> Coupe Davis: la demie France-Espagne à la U Arena?

dossier :

Rafael Nadal

Eric Salliot