RMC Sport
EXCLU RMC SPORT

"Les coureurs ne se parlent plus", Madiot explique l'évolution dans le cyclisme moderne

Dans Les Grandes Gueules du Sport ce dimanche sur RMC, Marc Madiot explique ce qui a changé dans lepeloton professionnel ces dernières années.

Plus les années passent, plus le cyclisme change. C'est en tout cas l'avis de Marc Madiot. Le manager de la Groupama-FDJ, patron de l'équipe depuis 1997, a constaté que le comportement des coureurs avait largement évolué depuis le temps où il était sur un vélo, dans les années 1980-1990.

"Le peloton est plus dense, plus mondial. La relation entre coureurs est différente, confie-t-il ce dimanche dans l'émission des Grandes Gueules du Sport sur RMC. A l'époque où je courais, tout le monde se connaissait et se côtoyait. J'avais coûtume de demander à mes coureurs ce qu'ils se racontaient dans le peloton. Aujourd'hui, quand on leur demande ce qu'il se dit, ils ne se disent rien. Ce qui est vrai. Aujourd'hui, il y a la pression de la course, il y a peu d'écart entre les coureurs en termes de niveau."

>> Les podcasts des Grandes Gueules du Sport

Un état d'esprit différent

L'apparition des oreillettes a également participé au changement des mentalités au sein du peloton, ce qui permet au coureur d'être "uniquement concentré sur sa course" et éviter toutes les distractions. "Ils ne se parlent plus, alors que nous, il y avait des temps morts dans le peloton. On avait le temps de discuter et il y avait un lien et un respect des plus grands. Quand je suis arrivé dans le peloton aux côtés de Francesco Moser ou Giuseppe Saronni, je faisais attention parce qu'il y avait cette histoire autour du coureur", poursuit l'ancien cycliste de 63 ans.

Alors que le peloton se rajeunit, avec des gamins de 19 ans, l'objectif numéro un reste la performance, comme le rappelle le manager de la formation de Thibaut Pinot. "Ce n'est pas qu'une histoire de niveau, c'est une histoire d'état d'esprit. Dans les équipes, on se bat pour des points. Il n'y a plus de petites courses. Tout compte et il faut aller chercher du résultat. Il y a un conditionnement différent par rapport aux coureurs et aux sportifs en général." Ce dernier a d'ailleurs modifié son discours face à la jeune génération, qui ne doit pas avoir "peur de faire mal aux autres."

AS, avec les Grandes Gueules du Sport