RMC Sport

Angleterre: Wenger a tenté de motiver Southgate pour la Coupe du Monde tous les deux ans

Arsène Wenger a approché Gareth Southgate pour soutenir l’idée d’une organisation de la Coupe du monde tous les deux ans. Le sélectionneur anglais n’a pas donné suite, mais s’est dit pour une refonte du calendrier.

Pour défendre son grand projet de nouveau calendrier international, Arsène Wenger s’est mis en quête de soutiens. L’ancien entraîneur d’Arsenal, désormais directeur du Développement du football mondial à la Fifa, veut une grande compétition chaque été, ce qui signifierait alterner une année sur deux entre la Coupe du monde et les championnats continentaux, dont l’Euro. Avant son annonce, le Français avait contacté Gareth Southgate, actuel sélectionneur de l’Angleterre, pour lui demander de l’appuyer.

C’est Southgate lui-même qui l’a dévoilé en conférence de presse. Le manager des Three Lions s’est bien gardé d’aller le sens de Wenger, mais n’a pas ouvertement critiqué sa proposition pour autant. "J’ai rencontré Arsène il y a quelques semaines, donc j’ai une idée assez claire de ses propositions, a expliqué le vice-champion d’Europe en titre. Il y a de nombreux éléments. Je pense qu’il y en a certains pourraient marcher, d’autres qui demandent un peu plus de réflexion et d’autres qui échoueraient probablement."

"Moins de matchs, plus de qualité"

Comme beaucoup d’observateurs au moment de l’annonce, le sélectionneur s’est dit tiraillé entre les arguments de Wenger et la tentation du statu quo. "En tant que traditionaliste, il y a ce sentiment que vous pourriez perdre une partie de l’attrait de la Coupe du monde parce que sa rareté la rend plus importante, a-t-il reconnu. Mais je comprends aussi que si vous êtes un joueur et que vous êtes blessé pour le Mondial, vous n’aurez peut-être qu’une seule opportunité tous les huit ans, et c’est vraiment difficile."

Southgate a toutefois ouvertement rejoint Wenger sur un point : la nécessité d’une refonte rapide du calendrier international. "Le calendrier dans son ensemble doit être remis en ordre. Moins de matchs, plus de qualité. Mais il y a beaucoup d’autres choses qui doivent être prises en considération et nous ne pouvons pas juste en ajouter plus pour le moment. Nous continuons d’ajouter plus de compétitions et je suis intrigué de voir ce qui va se passer, car nous ne pouvons pas augmenter la charge de travail des joueurs."

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport