RMC Sport

Belgique-Canada: l'embrouille entre De Bruyne et Alderweireld sur le but de Batshuayi

La Belgique a remporté un succès difficile contre le Canada (1-0) ce mercredi lors de son entrée en lice dans la Coupe du monde 2022 au Qatar. Preuve des difficultés des Diables rouges, les cadres Kevin De Bruyne et Toby Alderweireld ont eu une franche explication sur le bord du terrain au moment du but de Michy Batshuayi.

De la friture sur la ligne entre Kevin De Bruyne et Toby Alderweireld? La génération dorée de la Belgique a peiné face au Canada mais s'est finalement imposée sur la plus petite des marges (1-0) ce mercredi lors du Mondial au Qatar. Si la victoire a permis aux joueurs de Roberto Martinez de prendre la tête du groupe F, elle n'a pas fait oublier les difficultés dans le jeu des Diables rouges.

Passeur décisif pour Michy Batshuayi, Toby Alderweireld s'est pourtant fait rabrouer par Kevin De Bruyne pendant que leur coéquipier célébrait son but. Une grosse explication entre le défenseur central et le milieu offensif à quelques instants de la fin d'une première période très poussive des Belges sur le plan collectif. Outre-Quiévrain, la presse locale y a même vu un début "d'engueulade" entre les deux cadres et le sélectionneur est intervenu pour apaiser les choses.

>> Belgique-Canada (1-0)

De Bruyne: "Parfois, on a peur et je ne sais pas pourquoi"

Finalement élu homme du match, à sa propre surprise, malgré une fin de match sur le reculoir, Kevin De Bruyne a enterré la hache de guerre face à la presse en ne voulant pas donner trop d'importance à cette petite altercation avec le défenseur du Royal Antwerp.

"Ce sont des histoires de football. Il y avait de l’espace et on ne l’utilisait pas a sobrement, a expliqué le meneur de jeu de Manchester City cité par le journal La Dernière Heure. Parfois, on a peur et je ne sais pas pourquoi. Je trouve qu’on cherchait trop les longs ballons mais c’est le genre de choses qui arrivent…"

Alderweireld a rappelé que les Belges ne sont pas "des enfants de choeur"

Pas la peine de polémiquer non plus pour son coéquipier. Si Toby Alderweireld pouvait remercier Thibaut Courtois pour le penalty arrêté face à Alphonso Davies en première période, le vétéran aux 125 sélections a finalement contribué à enrayer les attaques de Jonathan David avec Jan Vertonghen et Leander Dendoncker. Pour s'imposer ce mercredi lors de son entrée en lice au Mondial, la Belgique a eu besoin d'une grosse force mentale.

"Le foot, ce sont des émotions. On avait une différence d’opinions. Les trois fois où nous avons été dangereux en première période, c’est sur des longs ballons, a de son côté analysé Toby Alderweireld après le vif échange avec son partenaire. Nous sommes des hommes, pas des enfants de chœur, et on se dit les choses. Ce n’est pas un petit match de foot mais le Mondial. Cela montre qu’on est impliqués et ce n’est pas grave. Tout est allé très vite. On a déjà tourné le bouton, c’est du passé."

La Belgique défiera le Maroc dimanche (14h) pour son deuxième match au Qatar. L'occasion de valider sa place pour les huitièmes de finale et de confirmer définitivement que les tensions au sein de l'équipe se sont envolées.

JGL