RMC Sport

Albanie-France: Deschamps doit-il faire tourner son équipe?

L’équipe de France déjà qualifiée pour l’Euro 2020, Didier Deschamps pourrait profiter du dernier match face à l’Albanie, dimanche (20h45), pour effectuer quelques changements. Mais le sélectionneur des Bleus voudra aussi s’assurer de finir premier de son groupe devant la Turquie.

Privilégier le résultat ou faire tourner? Didier Deschamps se retrouvera face à un choix cornélien ce dimanche au moment de constituer le onze de départ de l’équipe de France contre l’Albanie. Pour le dernier match des Bleus lors des éliminatoires de l’Euro 2020, le sélectionneur tricolore devra trouver la recette pour bien finir la campagne qualificative et remobiliser son groupe après des prestations en demi-teinte.

Déjà dans le dur en octobre contre l’Islande (1-0) et la Turquie (1-1), la sélection tricolore s’est fait très peur ce jeudi contre la Moldavie. Certes, les coéquipiers de Kylian Mbappé l’ont emporté (2-1), mais leur niveau de jeu a déçu.

Prime au pragmatisme

Le succès compliqué de l’équipe de France face aux Moldaves a quand même permis de reprendre la première place du groupe H devant la Turquie. Et pour espérer un tirage plus favorable à l’Euro 2020, les Bleus auront à cœur de conserver cette position. Malgré la contre-performance d’un certain nombre de cadres, pas dans le rythme jeudi soir, Didier Deschamps pourrait leur faire à nouveau confiance plutôt que de lancer les remplaçants dans la fournaise albanaise.

Le besoin de revenir de Tirana avec les trois points risque bien de prendre le pas sur la possibilité d’effectuer des tests ou même de piquer au vif certains de ses titulaires en les laissant sur le banc. "On est qualifiés et on a l’opportunité d’avoir la première place du groupe, a lancé Raphaël Varane. Voilà, il nous reste un match. […] Il va falloir finir en beauté."

Remettre les titulaires d’attaque

Furieux de la première période réalisée par ses joueurs cette semaine, Didier Deschamps a poussé une gueulante monumentale pour les remobiliser à la mi-temps. Cela a visiblement porté ses fruits puisque les Bleus ont finalement réussi à s’imposer. Contre l’Albanie, le ressort psychologique pourrait ne pas suffire pour faire la différence. Le patron de l’équipe de France doit trouver des solutions et notamment dans le secteur offensif. Etincelant en septembre, Kingsley Coman a montré beaucoup de fragilité ce jeudi. Très attendu, le duo Mbappé-Griezmann n’a pas réussi à guider l’attaque française.

Si le Parisien a trop souvent tenté de créer le danger grâce à numéro de soliste, Antoine Griezmann s’est révélé fantomatique. "On a deux ou trois jours pour récupérer, essayer d'oublier ce match offensivement et essayer de gagner dimanche", a même prévenu l’attaquant du Barça après la Moldavie. 

Une chance pour les remplaçants?

Utile lors de ses récentes apparitions sous le maillot tricolore, Thomas Lemar pourrait apporter sa qualité de passe s’il venait à jouer contre l’Albanie. Idem pour Nabil Fekir avec sa capacité à jouer entre les lignes adverses pour créer des décalages. A moins que Didier Deschamps ne fasse confiance à son fidèle soldat, Moussa Sissoko, pour apporter sa puissance et son volume de jeu à une équipe de France qui a manqué d’impact contre les Moldaves.

Entre l’obligation de résultat et la possibilité de faire tourner, ou même de lancer le jeune Mattéo Guendouzi, Didier Deschamps va devoir trancher. Face à l’Albanie, les Bleus voudront probablement se rattraper et montrer à leur sélectionneur qu’il peut leur faire confiance pour l’Euro 2020.

Jean-Guy Lebreton