RMC Sport

Bosnie-France: ces Bleus qui peuvent encore marquer des points avant l'Euro

L’équipe de France défie la Bosnie ce mercredi lors des qualifications pour le Mondial 2022. L’occasion pour certains joueurs de s’illustrer et convaincre Didier Deschamps de compter sur eux dans les prochains mois et surtout pour l’Euro.

Tenus en échec par l’Ukraine (1-1) puis assez poussifs lors de la victoire contre le Kazakhstan (0-2), les Bleus affrontent la Bosnie-Herzégovine ce mercredi à Sarajevo (20h45). Didier Deschamps pourrait à nouveau procéder à plusieurs changements dans son effectif et donner une nouvelle chance de briller à certains joueurs lors de cette troisième rencontre des éliminatoires pour la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Peu de places à distribuer en défense

Le secteur défensif tricolore ne devrait pas connaître de véritable bouleversement contre la Bosnie ou dans les semaines et mois à venir. Dans les buts, Hugo Lloris semble inamovible et bénéficie de la confiance du sélectionneur. Derrière le capitaine de l’équipe de France, Steve Mandanda et Mike Maignan possèdent une belle avance sur les autres prétendants.

Idem en charnière où Raphaël Varane et Presnel Kimpembe paraissent solidement installés. Viennent ensuite, d’autres habitués de la sélection avec Kurt Zouma et Clément Lenglet. Efficaces contre le Kazakhstan, le joueur de Chelsea et celui du Barça pourraient encore bénéficier d’un peu de temps de jeu si Didier Deschamps effectuait des changements ou testait à nouveau sa défense à trois axiaux. Sur les côtés, Lucas Hernandez et Benjamin Pavard sont les titulaires désignés mais aussi bien Lucas Digne que Léo Dubois ont des arguments à faire valoir, notamment grâce à leur capacité à centrer et leur bel apport offensif. Pas encore utilisé lors de ce rassemblement, Ferland Mendy espère aussi grappiller des minutes face à la Bosnie.

Ndombélé et Rabiot doivent en faire plus

Auteur d’un bon début de saison avec la Juventus, Adrien Rabiot a retrouvé les Bleus. Préféré à Paul Pogba contre l’Ukraine, l’ancien du PSG a rendu une copie propre mais sans plus. Apprécié par Didier Deschamps, qui aime également l’idée de le faire jouer plus haut dans le couloir gauche, le milieu de 25 ans sait qu’il doit encore finir de convaincre le sélectionneur avant l’Euro (du 11 juin au 11 juillet).

"Si je pense y être sans problème? Je ne me dis plus cela. Par le passé, j'ai pu être surpris, a rappelé Adrien Rabiot dimanche pour RTL. Je n'y vais pas avec cette idée. L'idée, c'est que les matchs qui se jouent là, ce sont les éliminatoires. Sans penser plus loin. Après, il reste deux mois de compétition en club, sans se blesser. Je vais tout donner là et sur les deux mois qui restent. J'espère y être. C'est un rêve."

Parmi les autres revenants du groupe français, on retrouve aussi Tanguy Ndombélé. De retour au premier plan à Tottenham grâce à José Mourinho (39 matchs pour six buts et trois passes décisives), l’ancien joueur de Lyon était titulaire face au Kazakhstan et son impact au milieu a permis aux Bleus de jouer très haut dans le camp adverse.

N’Golo Kanté encore forfait face à la Bosnie devrait rebattre les cartes dans l’entrejeu. Si Paul Pogba part avec une belle avance, le duo Rabiot-Ndombélé voire même le soldat Sissoko pourrait en profiter.

Qui pour compléter les quatre fantastiques?

Sauf blessure de dernière minute, Didier Deschamps devrait faire appel à plusieurs indiscutables face à la Bosnie et pour l’Euro. C’est donc sans réelle surprise qu’Antoine Griezmann, Olivier Giroud et Kylian Mbappé feront partie des plans du sélectionneur. Mais qui pour les accompagner?

Replacé à gauche contre l’Ukraine, comme au PSG, Kylian Mbappé a donc laissé la place à Kingsley Coman dans le couloir droit. Si l’ailier du Bayern a montré de belles choses en un contre un, il peine encore à se montrer décisif avec les Bleus. En 28 sélections, le dribbleur de 24 ans reste bloqué à cinq buts et une passe décisive. Et la concurrence avec Ousmane Dembélé s’annonce intense dans les prochaines semaines ou mois. Epargné par les blessures et de retour au top de sa forme avec Barcelone, "Dembouz" possède des qualités de débordement et de percussions similaires à celles de Coman. Premier buteur tricolore face au Kazakhstan, le joueur formé à Rennes a marqué des points.

Malgré son statut de champion du monde, Thomas Lemar va devoir retrouver la confiance s’il veut poursuivre avec les Bleus. Titulaire à gauche à Noursoultan, l’ailier de l’Atlético a souvent repiqué dans l’axe mais n’a pas réussi à dynamiter la défense adverse. Le replacement de Kylian Mbappé sur l’aile gauche pourrait le cantonner à un rôle secondaire, voire pire, en vue de l’Euro.

Enfin, Didier Deschamps va également devoir se pencher sur la situation de ses buteurs. Toujours aussi contesté par ses détracteurs, Olivier Giroud n’a toujours pas été vraiment mis en danger par les autres attaquants de l’équipe de France. Souvent très en vue, Anthony Martial se révèle aussi capable de gros ratés ou de passer totalement à côté de ses matchs. Son remplacement, suite à un pépin musculaire, contre le Kazakhstan pourrait ouvrir la voie à une nouvelle apparition de Wissam Ben Yedder sous le maillot de l’équipe de France. Jusque-là auteur de deux buts en douze matchs avec les Bleus, le Monégasque doit marquer pour gagner définitivement sa place dans les 23 pour l’Euro.

Jean-Guy Lebreton Journaliste RMC Sport