RMC Sport

Équipe de France: Pavard salue le documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste"

Benjamin Pavard a visionné et beaucoup apprécié le documentaire de Marie Portolano retraçant plusieurs décennies de sexisme, de harcèlement et d'agression sexuelle pour les femmes journalistes de sport. Et il tenait à le faire savoir, encourageant le plus grand nombre à l'imiter.

L’arrière latéral des Bleus et du Bayern Munich Benjamin Pavard a encensé sur les réseaux sociaux le travail de Marie Portolano, auteure du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste !" Un documentaire nécessaire, estime l’international qui a rejoint les Bleus en ce début de semaine pour prendre part aux trois matches de la sélection d’ici au 31 mars.

"Je viens de regarder le docu de Marie Portolano: à voir absolument ! Pour prendre conscience et pour encourager nos sœurs, nos amies, nos cousines à faire ce métier et vivre leur passion", écrit Pavard sur les réseaux sociaux, ce lundi. La veille, l’attaquant de Montpellier Andy Delort avait lui aussi encouragé "les femmes puissantes" qui ont eu le courage de s’exprimer.

Les séquences coupées doivent être diffusées dans "Touche pas à mon poste"

Diffusé dimanche sur Canal+, le documentaire de Marie Portolano, ancienne journaliste maison en partance pour M6, retrace plus de 40 ans de lutte pour la parité dans ce secteur très masculin, entre regards condescendants, remarques sur le physique voire harcèlement. De Nathalie Iannetta à Clémentine Sarlat en passant par Estelle Denis, de nombreuses journalistes ont témoigné au micro de la co-réalisatrice, elle-même victime d'agression sexuelle, de la part de Pierre Ménès.

Une séquence du documentaire mettant en scène le consultant du Canal Football Club aurait été coupée à la demande Canal+. Ménès était interrogé sur deux affaires d'agressions sexuelles. La chaîne cryptée n'a toujours pas souhaité réagir à cette information révélée par Les Jours, mais la riposte s'organise. L'émission Touche pas à mon poste, diffusée sur C8, chaîne du groupe Canal+, a promis de diffuser les séquences retirées en présence de Pierre Ménès, qui devrait être amené à les commenter en plateau.

QM