RMC Sport

Euro 2020: Le dernier France-Turquie s’était très mal terminé

L’équipe de France reçoit la Turquie lundi soir au Stade de France lors des éliminatoires de l’Euro 2020. Dix ans plus tôt, en juin 2009, le dernier duel disputé sur le territoire français entre les deux sélections avait connu de nombreux incidents et même une interruption temporaire.

Une sorte de finale en vue de la qualification pour l’Euro 2020, un duel pour la première place… Voilà comment résumer simplement l’enjeu sportif du match entre la France et la Turquie, lundi soir (20h45) au Stade de France. Grâce à leur victoire en Islande (1-0), les Bleus de Didier Deschamps restent à égalité de points avec la Turquie avant le choc entre les deux meilleures équipes de ce groupe H. Et cela tombe bien puisque les Tricolores possèdent un bilan de trois succès en autant de matchs à domicile contre la sélection turque en 1996, 2003 et 2009.

Le douloureux souvenir 2009

Ce dernier affrontement, justement, entre la France et la Turquie, le 5 juin 2009, à Lyon avait été marqué par de nombreux incidents lors de la rencontre remportée par l’équipe de Raymond Domenech sur un penalty de Karim Benzema (1-0). Exacerbés par les décisions arbitrales défavorables à leur équipe, et en particulier l’expulsion de Usulmez, les supporters turcs avaient provoqué l’interruption de la rencontre à quelques minutes du coup de sifflet final. En raison de fumigènes et autres projectiles lancés depuis les tribunes malgré les nombreux CRS mobilisés, la fête avait été gâchée lors de ce match amical sans réel enjeu sportif.

Déjà sélectionné à Gerland il y a un peu plus de dix ans, Steve Mandanda avait assisté depuis le banc tricolore à ce final tendu et où seule l’intervention des joueurs turcs et de leur sélectionneur, Fatih Terim, avait permis un retour au calme. Lundi soir prochain, le gardien de 34 ans devrait garder les buts de l’équipe de France et s’attend à un match bouillant à Saint-Denis. "On aura un adversaire qui aura aussi envie de gagner. Cela va être un match compliqué dans un stade qui sera assez partagé entre les Français et les Turcs", a expliqué le portier de l’OM après Islande-France.

Eviter que l’histoire se répète encore

Quelques mois après l’amère défaite subie à Konya (0-2), l’équipe de France tentera donc de remporter cette revanche. Plus important encore, les officiels voudront éviter de connaître les mêmes incidents qu’au match aller à Konya ou qu’à Lyon en 2009.

Face à l’affluence de supporters turcs, près d’un quart de l’enceinte dionysienne devrait soutenir la Turquie, les autorités ont décidé de renforcer le dispositif de sécurité pour cette rencontre sous haute surveillance. Point positif de ce duel houleux en 2009, l’hymne français avait été applaudi par les supporters. Mais ça, c’était avant que cette triste soirée du mois de juin ne dégénère.

dossier :

Euro 2021

Jean-Guy Lebreton