RMC Sport

Nantes: Lafont doit-il être appelé en équipe de France ?

Auteur d’une nouvelle prestation exemplaire contre Lille vendredi soir (1-1), Alban Lafont relance le débat autour du nom du troisième gardien pour l’équipe de France. Après avoir reçu une nouvelle présélection en mai dernier, il pourrait prochainement bousculer la hiérarchie.

"Pour moi, il mérite peut-être l’équipe de France parce qu’il fait de belles saisons. C’est un monstre, je le félicite". Dans la foulée du match nul entre le FC Nantes et le LOSC ce vendredi (1-1), la recrue nordiste Rémy Cabella a relancé l’idée d’une convocation d’Alban Lafont en équipe de France. La place de numéro 3 derrière Hugo Lloris et Mike Maignan semble effectivement vacante, à moins de 100 jours du début de la Coupe du monde.

Un début de saison en boulet de canon, dans la lignée de 2021-2022

Au lendemain d’une saison remarquable ponctuée par une victoire en Coupe de France, une 9e place en Ligue 1 et une nomination aux trophées UNFP dans la catégorie des meilleurs gardiens, Alban Lafont poursuit sur sa lancée. Il s’était montré déjà infranchissable contre Angers en ouverture (0-0) avec 7 arrêts avant donc une nouvelle partition impressionnante contre Lille. À l’heure de disputer déjà sa septième saison en Ligue 1 et de connaître ses grands débuts en Coupe d’Europe, puisqu’il disputera la Ligue Europa avec le FC Nantes dans les prochaines semaines, le Canari s'avance dans un instant charnière de sa carrière.

À nouveau présélectionné avec les Bleus pour le dernier rassemblement, l’ancien gardien des Espoirs (14 sélections entre 2019 et 2021) ne voulait pas y penser lorsqu’il a été interrogé à ce sujet par Ouest-France en décembre dernier. "Pour moi, c’est juste des 'on-dit', ce n’est pas quelque chose de concret, lâchait-il. Je me concentre sur mes performances. Si ça doit venir, ça viendra… Je ne vais pas me gonfler la tête avec ça pour ne pas me déconcentrer".

Le déclic du match contre le PSG

Le débat sur une convocation en sélection est né après une performance exceptionnelle contre le PSG en février (3-1), où il avait notamment arrêté un penalty de Neymar, ce qui lui avait valu la note historique de 10/10 dans les colonnes de L’Équipe. "Il est en train de monter en puissance surtout depuis le début de saison (2021-2022, ndlr) et si on a ce classement, si on est très fort défensivement, il y est pour beaucoup, avait alors déclaré son coach Antoine Kombouaré. Son travail est à mettre en avant".

Quelques semaines plus tôt, l’entraîneur nantais prévoyait déjà une sélection avec les Bleus. "S’il continue comme ça, je ne doute pas que Deschamps ait un œil sur lui, estimait-il. Il a fait partie des Espoirs pendant très longtemps. À lui de faire ce qu’il faut pour frapper à la porte". Depuis, le capitaine des Canaris a reçu plusieurs préconvocations, s’est donc imposé comme le mur de son équipe et l’un des tous meilleurs du championnat à son poste.

Mandanda, Areola, Costil... qui pour le concurrencer?

La question sur la présence d’Alban Lafont en équipe de France semble d’autant plus légitime que la concurrence n’apparaît pas féroce au poste de gardien de but. Derrière les indiscutables Lloris et Maignan, qui devraient prendre part à la Coupe du monde en tant que numéro 1 et numéro 2 dans le but, la troisième place est encore à déterminer.

Après avoir perdu son statut de titulaire à l’OM, Steve Mandanda l’avait laissée libre mais son départ à Rennes pourrait bien lui permettre de retrouver les Bleus pour un dernier tour de piste, puisqu’il n’a pas encore annoncé sa retraite internationale à 37 ans. Appelés à occuper ce rôle de numéro 3 depuis l’Euro, Alphonse Areola (West Ham) et Benoît Costil (AJ Auxerre) n’apparaissent plus totalement comme des valeurs sûres malgré une belle expérience pour chacun avec l’équipe de France. Illan Meslier (Leeds) frappe aussi à la porte mais le petit nouveau dans le but français pourrait bien venir de Nantes. Réponse en septembre, pour la dernière liste de Didier Deschamps avant la Coupe du monde.

Jules Aublanc Journaliste RMC Sport