RMC Sport

OM: Luis Henrique et Cuisance, les deux jokers gagnants de Sampaoli

Les deux premières victoires de Jorge Sampaoli à la tête de l'OM, contre Rennes et Brest au Vélodrome, ont été marquées par des entrées déterminantes de Luis Henrique et de Michaël Cuisance. Le Brésilien s'est illustré avec trois passes décisives, tandis que le Français a brillé avec deux buts.

Pour la première fois depuis début décembre, l'Olympique de Marseille a réussi ce qui devrait être normal par rapport à son stading: enchaîner deux succès en championnat. Trois jours après sa courte victoire contre le Stade Rennais (1-0), l'OM s'est arraché samedi soir pour venir à bout du Stade Brestois (3-1). Ce regain de forme coïncide avec la prise de fonctions du nouvel entraîneur Jorge Sampaoli. Il a surtout été rendu possible par les passes décisives et les buts de Luis Henrique et de Michaël Cuisance, qui ont fait basculer ces deux rencontres disputées au Vélodrome dans les dernières minutes.

Face à Rennes, les deux jeunes joueurs sont entrés en cours de match. Le score s'est débloqué à la 88e minute, avec un centre du Brésilien pour la tête du Français. Rebelote contre Brest. Encore remplaçant au début, Luis Henrique a d'abord offert à Florian Thauvin le but du 2-1 à deux minutes de la fin du temps réglementaire. Il a ensuite à nouveau permis à l'espoir prêté par le Bayern Munich d'enfoncer le clou dans le temps additionnel avec une splendide reprise de volée.

Bilan de la faste semaine: trois passes décisives pour Luis Henrique, deux buts pour Michaël Cuisance. Leur performance aurait été insoupçonnable il y a encore quelques semaines, à cause d'un temps de jeu famélique pour le premier cité (deux titularisations en championnat seulement), et d'un niveau insuffisant pour le second (une passe décisive avant le changement de coach).

Sampaoli "heureux" de leur apport

Leur statut au cours de cette première semaine de l'ère Sampaoli n'a toutefois pas changé, les deux coups d'envoi s'étant déroulé sans eux sur la pelouse. Si le déclic est réel et pas seulement une illusion, la raison est peut-être à trouver ailleurs. "Je suis heureux qu'ils puissent bien comprendre les consignes", a en tout cas salué l'entraîneur argentin, ne manquant pas de rappeler qu'il s'agissait de "jeunes" éléments.

Pour Michaël Cuisance, qui a vécu une période difficile par rapport à ses prestations et qui n'avait pas manqué d'exprimer son mécontement avec André Villas-Boas, cette contribution à la relance de l'OM semble être vécue comme une délivrance. "Ça fait du bien", a-t-il réagi d'un sourire apaisé après Brest. Après Rennes, il avait même laissé entendre que le management de Jorge Sampaoli lui était déjà bénéfique: "C'est un coach que tout joueur aime avoir parce qu'il aime attaquer, c'est ce qu'on aime dans le foot, ce qui fait plaisir. Cela fait trois jours de travail avec nous, et il a su nous remotiver".

Des atouts pour le sprint final?

Quant à Luis Henrique, seulement 19 ans, c'est peut-être le début d'un nouveau chapitre. Et surtout la fin de celui qui a abouti à seulement 165 minutes de jeu, et qui avait été marqué par des déclarations peu encourageantes d'André Villas-Boas sur son positionnement. "On a fait une erreur", avait publiquement lâché le coach portugais, retournant sa veste sur les qualités d'attaquant de pointe de sa recrue à huit millions d'euros.

Piteusement éliminé de la Coupe de France, écarté des compétitions européennes depuis longtemps, l'OM n'a plus que neuf rendez-vous de championnat. Mais au terme de cette saison éprouvante, le club aura assurément besoin d'atouts de rechange pour tenir la distance et tenter de sécuriser la cinquième place (potentiellement qualificative pour la Ligue Europa). De bons Luis Henrique et Michaël Cuisance ne seront pas de trop pour Jorge Sampaoli, qui a pour l'instant montré une bonne capacité d'adaptation tactique pour influer sur l'issue d'un match.

https://twitter.com/julien_absalon Julien Absalon Journaliste RMC Sport