RMC Sport

OM-OL: faute sur Lopez, main de Dembélé... Sampaoli et les dirigeants marseillais s’en prennent à l’arbitrage

Le clan marseillais a longuement critiqué l’arbitrage la rencontre perdue face à l’OL ce dimanche soir (0-3), par le biais de son président, son entraîneur et son directeur de la communication. Ils réclament un penalty sur une main de Dembélé et une faute de l’attaquant lyonnais sur le premier but.

L’OM a peut-être perdu un peu plus qu’un Olympico ce dimanche au stade Vélodrome face à l’OL (3-0 pour Lyon). Les Phocéens, qui disposent d’un calendrier chargé avec leur demi-finale européenne, n’ont plus que trois points de marge sur Rennes et Monaco pour leur deuxième place. Le club n’a pas manqué de pointer du doigt l’arbitrage à l’issue de cette seconde défaite en quatre jours.

Longoria: "Il faut que quelqu’un m’explique la règle de la main"

Interrogé par Prime Vidéo, le président Pablo Longoria a évoqué des "circonstances particulières" pour justifier ce lourd revers. "Je n’ai pas vu bien les images avec les analystes, je me demandais s’il n’y avait pas hors-jeu au début de l’action. Mais c’est quand même fort le bras de Pau Lopez, il y a contact avec lui", juge-t-il au sujet du premier but lyonnais, accordé à Lukeba malgré un contact entre Dembélé et le gardien marseillais ainsi qu’une position à la limite du hors-jeu de l’avant-centre rhodanien.

"Et il faut que quelqu’un m’explique la règle de la main, ajoute le président marseillais à propos du geste du même Dembélé dans sa surface en première période. À un moment il faut clarifier le règlement. Il agrandit son corps, et dès le moment où tu agrandis le corps… On voit clairement qu’il s’est fait plus grand (en écartant son bras)."

Sampaoli: "Cela nous a déjà coûté contre Paris, ça nous coûte ici"

Un constat général partagé par Jorge Sampaoli. "Aujourd'hui, on a vu des choses qui ont été douloureuses pour nous et qu'il a fallu accepter, lance le coach argentin en conférence de presse, sans évoquer clairement l’arbitrage de la rencontre. Il n'y a rien à faire là-dessus, il faut penser à jeudi et à conserver notre avance. On joue beaucoup de choses importantes, on espère ne pas revivre ce genre de choses. Cela nous a déjà coûté contre Paris, ça nous coûte ici. Je pense qu'il faudra unifier les critères pour que ça ne porte pas préjudice à quelqu'un comme ce fut le cas pour l'OM".

L’entraîneur olympien évoque le match perdu au Parc des Princes deux semaines plus tôt (1-2), où un but avait été refusé à Saliba en fin de match sur un hors-jeu litigieux et un penalty donné au PSG sur une main tout aussi discutable de Rongier.

Cardoze: "Beaucoup de décisions défavorables"

Un épisode que rappelle d’ailleurs le directeur de la communication du club Jacques Cardoze sur son compte Twitter. "Beaucoup de décisions défavorables contre nous ce soir, pointe-t-il. Et jamais de consultation de la VAR: Penalty non sifflé? Hors-jeu? Faute sur Paul Lopez? Ces traitements inégaux d’un match à l’autre ne peuvent que nourrir la frustration et l’incompréhension". L’OM a quatre jours pour digérer ce résultat amer et préparer au mieux la réception du Feyenoord en demi-finale retour de Conference League, où il faudra renverser la situation (2-3 à l’aller).

JAu