RMC Sport

PSG: un préjudice d'au moins 500.000 euros pour Di Maria après le home-jacking

Selon les informations de BFMTV et RMC Sport, les cambrioleurs du domicile d’Angel Di Maria sont repartis avec un butin estimé à 500.000 euros après s’être introduits par le sous-sol de son domicile, dimanche soir, alors que le Parisien affrontait le FC Nantes en Ligue 1.

Le mode opératoire des cambrioleurs du domicile d’Angel Di Maria à Neuilly-sur-Seine se précise. Alors que le milieu de terrain disputait le match entre le PSG et Nantes (1-2), les voleurs ont pénétré chez lui en présence de sa famille. Ils sont entrés par une salle de sport qui se trouve au sous-sol de la maison avant de prendre un ascenseur qui les a conduits au deuxième étage. La femme et les deux filles de l’international argentin étaient présentes au rez-de-chaussée. Elles n'ont donc pas croisé les voleurs, avec qui elles n'ont pas eu de contact. Mais la femme du joueur est extrêmement choquée.

Les voleurs sont partis avec un coffre-fort

A l'étage, ceux-ci sont repartis avec un coffre-fort contenant des bijoux et des montres. Selon une synthèse de la police, les clés se trouvaient sur le coffre-fort. Le préjudice dépasse 500.000 euros.

Le scénario fut plus violent chez les parents de Marquinhos, dont la maison est située dans le même secteur que celle de Di Maria. Une source proche de l’enquête indique à BFMTV que le père du défenseur brésilien n'a pas été "frappé" mais "rudoyé", "bousculé". Selon une autre source policière, il aurait tout de même reçu des coups au thorax et à la tête mais n’est pas blessé. L’entourage du joueur a d’ailleurs fait savoir que tout le monde allait bien.

Au moins deux cambrioleurs chez les parents de Marquinhos

Selon les premiers éléments, le papa du capitaine parisien a conduit les malfaiteurs - qui étaient au moins deux - dans la maison. Ils sont repartis avec 2.000 euros en liquide et trois sacs, dont le contenu n’a pas encore été identifié. Le montant du butin n’a pas encore été calculé mais pourrait se chiffrer en dizaines de milliers d’euros. Le papa et deux sœurs ont été enfermés dans une chambre, puis les voleurs sont partis. La séquestration aurait duré entre 30 et 40 minutes.

Selon des sources policières et judiciaires, les deux cambriolages ne peuvent matériellement pas avoir été commis par les mêmes personnes, puisqu’ils se sont déroulés à peu près en même temps. La police judiciaire de Versailles mène l’enquête.

RMC Sport avec BFMTV