RMC Sport

Reims-PSG: joueurs, supporters, médias... comment Reims se prépare à la première de Messi

Ce dimanche à 20h45, le temps d’un match, Reims sera la capitale du football mondial. La rencontre entre le Stade de Reims et le PSG, comptant pour la quatrième journée de Ligue 1, marquera l’histoire du championnat. Lionel Messi est attendu sur la pelouse du stade Auguste-Delaune pour sa première en Ligue 1. RMC Sport a passé la semaine dans la Marne.

Dans les rues proches de la cathédrale de Reims, les discussions autour de l’avenir de Kylian Mbappé au PSG prennent le dessus sur l’événement de la semaine: la présence de Lionel Messi dans le groupe parisien. Cette actualité ne passionne pas les foules. Pourtant, ils seront 21.000 spectateurs ce dimanche soir au stade Auguste-Delaune pour admirer les premiers pas de l’Argentin avec le maillot parisien sur une pelouse de Ligue 1.

"Moi, je viens au stade pour voir mon Stade de Reims, indique Joffrey, supporter inconditionnel des Rouges et Blancs. Ça ne va pas changer que ça soit Paris, Marseille ou Dijon. Après, c’est quand même Messi qui vient sur notre terrain ça fait plaisir de voir un tel joueur. Mais on vient avant toute chose pour voir notre équipe". Même mélodie chez les autres supporters rencontrés à Reims. "Ici, on est beaucoup plus focalisé sur notre équipe, confie Tristan. C’est presque anecdotique la venue de Lionel Messi pour des vrais supporters de Reims. Même si ça ajoute un plus pour la ville. Le but, c’est de battre Paris. Ça serait tellement beau de voir Reims infliger la première défaite du PSG cette saison avec Messi, Neymar et l’ensemble des galactiques sur la pelouse".

"On peut donc dire merci les Parisiens"

Dans les rues de la ville, aucune affiche sur les panneaux annonçant ce match de gala et très peu de logo, maillot ou drapeau du Stade de Reims. L’événement mondial qui se prépare passe un peu inaperçu. Pour sentir un frémissement, un engouement autour de cette rencontre, ça se déroule surtout au niveau de la billetterie.

Pour ce match, le club a mis en place une plateforme de revente de places. Les prix grimpent jusqu’à 999 euros. Et sur des sites non-officiels, le prix des places montent jusqu’à 6.000 euros. "J’ai revendu 3 places, indique Simon, abonné au Stade de Reims depuis trois ans. J’ai des copains qui ne peuvent pas venir dimanche soir. Une place, je l’ai revendue à un supporter de Reims pour 40 euros. Les deux autres sont parties pour des Parisiens à 130 euros et 180 euros. Mon abonnement à l’année est de 149 euros. On peut donc dire merci les Parisiens".

Une radio locale offre des places

La billetterie affole plus généralement les spectateurs. Les fans du Stade de Reims, eux, possèdent leur abonnement à l’année pour suivre leur équipe. Plus inattendu, la radio musicale locale, Champagne FM, est débordée par les appels. Depuis quelques jours, ils offrent des places pour le match. Avec l’engouement, le standard a tout simplement explosé.

"On essaye de suivre le football tout au long de l’année. Mais avec ces places offertes, on est bombardés de SMS, décrit Alex Sémonella, journaliste pour Champagne FM. On reçoit des appels toute la journée. Le téléphone sonne pour nous demander s’il ne reste pas une petite place pour dimanche soir. On est donc à chaque fois obligé de dire que c’est complet. C’est une vraie ferveur, on a presque battu notre record de candidatures aux jeux. Ce match, on s’en souviendra toute notre vie".

Les joueurs de Reims prêts à affronter Messi

C’est une tout autre ambiance au centre d’entraînement du Stade de Reims. Un frémissement médiatique se fait sentir. Pour cela, il faut se rendre à Bétheny, à quelques kilomètres du centre de Reims, pour sentir une atmosphère particulière. L’attaché de presse est débordé par les demandes des journalistes du monde entier, le téléphone sonne en permanence. Le service partenariats continue de distribuer les places VIP pour les partenaires du club. Mathieu Lacour, directeur général, évoque cette excitation avant de défier Paris. "Les sollicitations au club sont sans précédent au niveau de la billetterie. C’est extraordinaire pour la Ligue 1 et pour le club, reconnaît-il. On prépare ce match pour le gagner, même si on sait très bien que ça va être difficile. On veut donner une belle image pour notre club et notre ville avec la présence de médias du monde entier. C’est important je pense qu’on profite de ce rayonnement".

Une atmosphère aussi particulière lors de la conférence de presse d’avant-match. Une vingtaine de journalistes présents, ce qui est très rare à Reims. Plus de 120 journalistes seront accrédités ce soir. Le dernier record datait de 2013 avec 113 journalistes lorsque David Beckam avait joué un de ses premiers matchs avec le PSG. Ce match de Ligue 1 sera retransmis en direct dans 208 territoires par 52 diffuseurs.

"C’est une fierté pour tout le monde de recevoir un joueur de cette envergure"

Le très jeune effectif rémois sait que ce match sera particulier. Dès qu’on pose une question sur Lionel Messi aux joueurs, les sourires arrivent sur les visages. "J’ai reçu beaucoup de messages de gens de ma propre famille, de mes amis à Montpellier, parce que c’est un événement pour tout le monde. Mais comme je l’ai dit, ça fait partie du métier. C’est une bonne chose, avoue le capitaine Yunis Abdelhamid. C’est une fierté pour tout le monde, pour le club de recevoir un joueur de cette envergure. Mais la priorité c’est de faire notre travail. On a un match à gagner". Le capitaine du Stade de Reims a aussi confié que le maillot de Lionel Messi à l’issue de la rencontre serait réservé au président du club, Jean-Pierre Caillot.

Cette première sortie de Messi sans le maillot du FC Barcelone restera aussi "historique" pour l’entraîneur du Stade de Reims et ancien joueur du club catalan, Oscar Garcia. En conférence de presse vendredi matin, 90% des questions tournaient autour de l’Argentin. Sans broncher, sans se plaindre, bien au contraire, l’entraîneur a évoqué son admiration pour Lionel Messi.

"Je suis un grand admirateur de Messi, lâche le technicien espagnol. Je suis sûr que je ne verrai jamais un joueur comme lui, parce que c’est le meilleur de l’histoire. Je suis triste parce qu’il ne jouera pas (...) à Barcelone. Mais je suis content parce qu’il est ici et c’est une très bonne chose pour le championnat". Dans le temps, Reims était le lieu où l’on sacrait les Rois. Ce dimanche soir, l’un des rois du football nommé Lionel Messi devrait évoluer sous les yeux de 21.000 fidèles pour sa première sur une pelouse de Ligue 1.

Nicolas Pelletier