RMC Sport

LFP: le collège de Ligue 2 divisé sur un éventuel passage à 18 clubs

Toulouse-QRM

Toulouse-QRM - Iconsport

Après la Ligue 1, la Ligue 2 pourrait elle aussi passer à 18 clubs. Le collège de Ligue 2 doit se réunir ce lundi pour discuter du projet, qui divise les dirigeants.

C’est une réunion qui s’annonce un peu tendue. Le collège de Ligue 2 se réunit ce lundi à la Ligue de football professionnel (LFP) avec à l'ordre du jour un seul point: le passage ou non à un championnat à 18 équipes. Un format déjà adopté par la Ligue 1 le 3 juin dernier. Mais en deuxième division ce changement s'avère plus complexe, plus épineux que prévu.

D'abord en raison d'une prise de position des joueurs la semaine dernière, lors d'un sondage réalisé par l'UNFP. Selon nos informations, 71% des votants se disent pour un maintien à 20 équipes. 17% pour un élargissement à 22 et surtout 12% seulement pour un passage à 18. Cette réforme divise aussi chez les dirigeants.

D'un côté, il y a ceux qui sont contre une réduction du nombre de clubs, comme Christian Leca. Joint par RMC Sport, le Président du collège de Ligue 2 n'a pas souhaité s'exprimer.

"Il faut de la cohérence"

De l'autre il y a ceux qui sont pour, comme Pierre-Olivier Murat, membre du conseil d'administration de la LFP et président de Rodez. Contacté par RMC Sport, il tire la sonnette d'alarme.

"Il y a urgence, clame-t-il. On aurait dû le faire plus tôt, en même temps que la Ligue 1. D'autres sujets vont arriver juste après, comme les droits télévisés et la société commerciale. Si on ne fait rien maintenant, on se retrouvera à 22. Il faut de la cohérence. La Ligue 1 sera à 18, le National est à 18. Il faut harmoniser les trois niveaux. Je comprends les joueurs lorsqu’ils pensent qu'il y aura moins de pros en passant à 18. Mais c’est déjà le cas. Le clubs ont déjà diminué de 10 à 20% leur effectif. On sait que, financièrement, c'est compliqué. On a vu l'exemple Mediapro. Mais à cela s'est ajouté la crise sanitaire. Les clubs ont besoin d'une bouffée d'oxygène financière."

L'UNFP précise de son côté que les joueurs espèrent maintenant que d'autres présidents se positionneront pour soutenir leur position.

LB et AP