RMC Sport

Super League: Chelsea et Manchester City mettraient en doute leur participation

Chelsea et Manchester City, deux participants déclarés à la Super League, embarrassés par les réactions hostiles à leur implication dans ce projet, pourraient bien y renoncer.

Chelsea et Manchester City douteraient de leur première décision. Les deux clubs, très largement décriés pour leur volonté de participer à la Super League, hésiteraient finalement à rejoindre la compétition, selon un dirigeant d'un autre club pressenti pour rejoindre la Super League, cité par le Guardian. La Super League est une compétition dissidente, portée par douze clubs, dont six sont issues de Premier League, qui entend faire de l’ombre à la Ligue des champions.

Le très sérieux journal d’information britannique croit également savoir que des discussions ont eu lieu dans les coulisses du dernier congrès de l'UEFA, qui se tient à Montreux cette semaine. A en croire le Guardian, ces discussions avaient pour but de savoir si les deux clubs en question pourraient faire volte-face, après la réaction hostile du monde du football et la pression croissante des gouvernements depuis dimanche.

Chelsea et Manchester City, un alibi sportif ?

Selon le Guardian, moins de la moitié des 12 clubs impliqués soutiendront la Super League quoi qu'il arrive. Les autres auraient surtout adhéré parce qu'ils pensent que leur situation financière sera meilleure si la Super League voit le jour - à moins qu’ils obtiennent des concessions de la part de l'UEFA -, voire parce qu'ils redoutaient de ne pas pouvoir y participer. Chelsea et Manchester City seraient dans ce dernier cas.

Cependant, le Guardian cite une autre source "bien placée", issue d'une organisation opposée à la Super League, laquelle s'est montrée plus circonspecte en déclarant que si elle espérait que certains clubs reconsidèrent leur décision, elle n'avait aucune preuve directe qu'ils en avaient l’intention. Quoiqu’il en soit, la pression sur les clubs dissidents s’est encore intensifiée mercredi, les supporters de Chelsea ayant choisi de manifester en bloquant la circulation pour protester contre le projet de Super League.

Il n'y a "pas le moindre doute" que la Fifa "désapprouve fortement" le projet de Super Ligue lancé lundi par douze clubs européens dissidents qui "devront subir les conséquences" de leur rupture, a affirmé mardi son président Gianni Infantino. Ce projet voulant supplanter la Ligue des champions est "un club fermé", "dissident des institutions existantes", a pointé le patron de la Fifa en ouverture du congrès annuel de l'UEFA, l'instance européenne du football.

dossier :

La Super League

QM