RMC Sport

Super League: Flick confirme que le Bayern Munich ne souhaite pas y participer

Lundi en conférence de presse, Hans-Dieter Flick s’est rangé du côté de la Ligue des champions. L’entraîneur du Bayern Munich a rejeté toute volonté de participer à la nouvelle Super League, à l’image de son club.

Les prises de position fortes se multiplient. Des instances politiques européennes jusqu’aux groupes de fans en passant par les stars passées ou présentes du jeu, toute l’Europe semble en train de se dresser, par la parole, contre le projet à résonnance sismique porté par douze clubs européens de fonder la Super League. Le dernier en date est Hans-Dieter Flick, l’entraîneur du Bayern Munich.

Bien que le coach allemand de 56 ans quittera le club bavarois en fin de saison, cela ne l’a pas empêché de prendre position contre la nouvelle super-compétition qui devrait voir le jour à l’orée de la saison 2022-23. Interrogé en conférence de presse ce lundi, celui qui reste encore pour quelques semaines entraîneur champion d’Europe en titre a confirmé la position de son club, qui ne souhaite pas faire partie des clubs dissidents.

>> Toutes les infos sur la crise de la Super League en direct

Flick: "Je suis derrière la Ligue des champions"

Flick a estimé que cette nouvelle compétition pourrait nuire au football continental et soutien la décision des clubs allemands de ne pas y participer, à l’image des prises de position du Borussia Dortmund et de Leipzig. "En ce moment, j’ai d’autres problèmes. Je ne connais pas tous les détails (de la Super League), mais je soutiens la déclaration du club et la compétition de la Ligue des champions, a-t-il lancé dans des propos relayés par Sky Sport en Allemagne. Je suis derrière la Ligue des champions. Une Super League ne serait pas bonne pour le football européen."

La Super League pourrait avoir des répercussions sur le futur de Flick, si celui-ci devait, comme pressenti, récupérer les rênes de la sélection allemande. Car en plus de la problématique des clubs et de leur participation aux compétitions nationales, les joueurs eux-mêmes pourraient bientôt être pris entre deux feux. En conférence de presse après le comité exécutif de l'UEFA, Aleksander Ceferin a en effet affirmé que les joueurs disputant la Super League, via leurs clubs, seront exclus des sélections nationales: "Les joueurs qui joueront dans les équipes qui disputeront cette ligue fermée seront bannis de la Coupe du monde et de l'Euro."

En Allemagne sont concernés Toni Kroos (Real Madrid), Bernd Leno (Arsenal), Marc-André ter Stegen (FC Barcelone), İlkay Gündoğan (Manchester City), Antonio Rüdiger, Kai Havertz ou encore Timo Werner (Chelsea).

dossier :

La Super League

Romain Daveau Journaliste RMC Sport