RMC Sport

Super League: la Ligue 1 se joint à la fronde des championnats européens

Alors que douze grands clubs européens s’apprêtent à officialiser leur projet de Super League, la LFP et la FFF ont fait part ce dimanche de leur opposition à cette nouvelle compétition, même si aucun club de Ligue 1 n’y a pour l’instant souscrit. Une condamnation qui rejoint celles des principaux championnats européens, inquiets pour l’attractivité de leur football domestique.

"Un acte criminel contre les fans de football". Rien que ça. Gary Neville s’est exprimé avec une vive émotion ce dimanche sur Sky Sports. Comme beaucoup d’observateurs, l’ancien défenseur de Manchester United, s’est dit écœuré par le projet de Super League que douze clubs européens s’apprêtent à annoncer. Cette nouvelle compétition, imaginée pour concurrencer la Ligue des champions et permettre à ses membres fondateurs d’empocher plus de gains, n’a pas encore été officialisée.

Mais le Real Madrid, le Barça, l’Atlético de Madrid, l’Inter, l’AC Milan, la Juventus, Manchester City, Manchester United, Arsenal, Liverpool, Chelsea et Tottenham se seraient entendus pour lancer cette Ligue semi-fermée. De quoi entraîner une onde de choc mondiale. Et une vague de réactions indignées. A commencer par les Ligues nationales, forcément inquiètes pour l’attractivité de leurs championnats. Difficile d’imaginer les meilleurs clubs du continent s'affronter toute l’année entre eux, tout en restant pleinement concernés par leurs compétitions domestiques.

"La disparition d’un système basé sur le mérite sportif"

Même si aucun club de Ligue 1 n’a pour l’instant souscrit à la Super League, la Fédération française de football et la Ligue de football professionnelle ont publié un communiqué commun pour exprimer leur opposition au projet: "Les rêves hégémoniques d’une oligarchie auront pour conséquence la disparition d’un système européen qui a permis au football un développement sans précédent sur le continent européen. En rompant cet équilibre, le projet de Super League mettre à un terme à un système basé sur le mérite sportif et qui a su mettre en place des mécanismes de solidarité avec toutes les fédérations européennes. La FFF et la LFP rappellent que le socle des championnats domestiques contribue au développement de tout le football. En France, au travers des mécanismes de solidarité, le football professionnel irrigue tout le sport et le football amateur."

La Liga veut "empêcher que ça arrive"

Alors que six de ses clubs aspirent à la Super League, la Fédération anglaise a elle diffusé un message cinglant. Comme une mise en garde. "Nous ne permettrons pas la tenue d’une compétition qui endommagerait le football anglais et nous prendrons toute action légale nécessaire pour protéger l’intérêt général du football", peut-on lire dans un communiqué.

Même son de cloche pour la Premier League, décidée à se battre contre une proposition "qui attaque le principe d’une compétition ouverte et basée sur le mérite sportif". "Nous allons travailler avec les supporters, la fédération et les autres parties prenantes, ici et à l’étranger, pour défendre l’intégrité et les perspectives d’avenir du football anglais, dans l’intérêt du jeu", annonce la Ligue anglaise.

En Espagne, Javier Tebas est également monté au créneau contre les "gourous de la Superleague", en taclant "leur égoïsme et leur manque de solidarité". "Nous envisagerons toutes les mesures à disposition, à tous les niveaux, judiciaires et sportifs, pour empêcher que ça arrive", assure le président de la Liga. Même si ses clubs ont pour l’instant décidé de ne pas adhérer à la SuperlLeague, la Ligue allemande a tenu à se montrer solidaire avec ses voisines: "L’intérêt économique d’une poignée de clubs en Angleterre, en Italie et en Espagne ne devraient pas mener à la disparition de structures établies du football européen. Ce serait irresponsable de causer des dommages irréparables aux ligues nationales, la base de notre football européen".

dossier :

La Super League

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport