RMC Sport

Barça: Abidal assure que Neymar n’est pas revenu à cause de Griezmann

Eric Abdial a accordé ce lundi au Telegraph son premier entretien depuis son départ du Barça. L’ancien défenseur et dirigeant blaugrana y révèle notamment les coulisses du potentiel retour de Neymar lors du mercato 2019 et comment le transfert d’Antoine Griezmann a fait capoter l’opération.

Proche de prolonger son contrat avec le PSG, Neymar est désormais heureux dans le club de la capitale. Mais cela n’a pas toujours été le cas et le Brésilien est même passé tout près de retourner au Barça à la fin du mercato en août 2019. Quelques mois après avoir quitté la Catalogne, Eric Abidal a dévoilé ce lundi les détails des négociations entre la direction parisienne et l’équipe blaugrana.

"Dix jours avant la fin de la fenêtre des transferts, je suis allé à Paris pour parler avec Leonardo et j’étais avec mon PDG, et nous parlions de Neymar, a raconté l’ancien directeur du football du Barça auprès du journal anglais The Telegraph. Je pense que si le PDG se rend à Paris, c’est parce que nous pouvions le signer. Si nous n’avions pas signé Griezmann avant, je pense à 100% que nous aurions pu re-signer Neymar. Nous avions besoin d’un ailier et quand Neymar était à Barcelone il était incroyable. Ce n’est pas à propos de quel joueur est le meilleur, je pensais à la position dont nous avions besoin à l’époque. L’équipe avait besoin d’un véritable ailier. Le président a décidé de signer Griezmann."

Le conflit judiciaire avec Neymar a aussi pesé

Président du Barça au moment de ces négociations, Josep Maria Bartomeu a donc opté pour l’option Griezmann. Moins onéreux qu’un retour de Neymar, le transfert du champion du monde tricolore posait aussi moins de problèmes juridiques pour le club catalan. Parmi les points d’achoppements, la bataille judiciaire entre la star brésilienne et Barcelone autour d’une prime non-versée.

"Un des arguments contre Neymar était qu’il avait un procès contre le club, a encore expliqué Eric Abidal. Donc ce n’est pas facile. Les dirigeants ont dit qu’il devrait interrompre le processus judiciaire s’il voulait revenir. Ce n’était pas mon problème parce que je n’étais pas au club quand ce conflit a eu lieu. À mon avis, je pouvais signer le joueur, mais cela ne s’est pas produit."

JGL