RMC Sport

"Ça aurait été la photo de ma vie": van der Poel pense très fort à son grand-père Poulidor

Mathieu van der Poel a remporté la deuxième étape du Tour de France ce dimanche, à Mûr-de-Bretagne, et s’est emparé du maillot jaune. Une victoire de panache, en forme d’hommage à son grand-père Raymond Poulidor, avec lequel il aurait aimé prendre une photo sur le podium.

Premier Tour de France, première victoire d’étape, premier maillot jaune et torrent d’émotions pour Mathieu van der Poel dimanche. Le Néerlandais a animé la fin de l’étape, a franchi deux fois en tête le sommet de l’ascencion de Mûr-de-Bretagne et a pris le costume de leader à Julian Alaphilippe, vainqueur la veille.

A 26 ans, Mathieu van der Poel réalise ce que son grand-père Raymond Poulidor a toujours rêvé d’accomplir. Sur la ligne d’arrivée, il a fondu en larmes. A quoi pensait-il à ce moment-là? "A mon grand-père", a-t-il répondu, ému. "S’il avait été ici, ça aurait été la photo de ma vie: moi en jaune et lui avec moi", a poursuivi le quadruple champion du monde de cyclo-cross un peu plus tard.

"C’est incroyable que ça ait marché"

Le tout nouveau maillot jaune est également revenu sur sa journée de folie et a confié qu’il n’avait pas pensé à la victoire, même lors du départ de l’étape. "Je n’y pensais pas vraiment ce matin (dimanche). Pendant la course, je n’y ai pas vraiment pensé non plus. Mais je me sentais bien dans la première ascension. J’ai attaqué et personne n’est venu avec moi. J’ai fait mon effort jusqu’à la ligne pour gagner des secondes, et après l’attaque de Sonny Colbrelli, j’ai tout donné parce que je savais que je devais gagner avec de l’avance pour prendre le maillot. C’est incroyable que ça ait marché", a-t-il souri face aux médias.

"J’espère rouler avec ce maillot jusqu’au contre-la-montre"

Mathieu van der Poel va maintenant devoir défendre son maillot. Il compte 8 secondes d’avance sur Julian Alaphilippe. Derrière eux: Tadej Pogacar et Primoz Roglic, parmi les grands favoris du Tour. "J’espère rouler avec ce maillot jusqu’au contre-la-montre (mercredi). Je suis presque sûr de le perdre là-bas", a-t-il estimé. En attendant, il sera en jaune lundi, entre Lorient et Pontivy, lors d’une étape qui fera honneur aux sprinteurs.

LL