RMC Sport

A quoi pourrait ressembler la Conference League la saison prochaine

L’UEFA lancera une nouvelle compétition européenne pour les clubs la saison prochaine avec l’apparition de l’Europa Conference League. Un club français participera à cette épreuve encore assez floue pour le grand public mais où plusieurs grands noms du football continental pourraient s’affronter.

Disparue en 1999, la Coupe des coupes a laissé la Ligue des champions et la Ligue Europa orphelines pendant un peu plus de vingt ans. A défaut de voir la C2 renaître de ses cendres, l’UEFA lancera la C4 lors de la saison 2021-2022 avec la première édition de l’Europa Conference League, Conference League pour les intimes.

Une nouvelle compétition qui pourrait lasser les fans… à moins que la présence de prestigieuses équipes ne lui donne immédiatement ses lettres de noblesse. A l’heure où les meilleures équipes d’Europe s’affrontent lors des huitièmes de finale retour de Ligue des champions, focus sur ce qui pourrait nous attendre en Conference League.

>> Abonnez-vous à RMC Sport pour voir l’intégralité de la Ligue des champions

Une belle opportunité pour l’OM?

Avec la naissance de l’Europa Conference League, la France perd l’un de ses trois représentants en Ligue Europa (les deux restants se retrouvant directement en phase de poules) mais pourrait bien avoir une belle carte à jouer en C4.

Le cinquième du classement de Ligue 1, ou le sixième si le vainqueur de la Coupe de France est déjà européen via le championnat, figurera donc parmi les 44 qualifiés pour les barrages prévus les 19 et 26 août 2022 et pourra ainsi se qualifier pour la phase de groupes.

En l’état, Lens ou Metz - respectivement cinquièmes et sixièmes de L1 - pourraient défendre les couleurs de la France. A moins que l’OM, potentiellement sixième du classement en cas de victoire ce mercredi contre Rennes (19h) ne parvienne à arracher un billet pour l’Europe en fin de saison.

Distancé dans la course à la Ligue des champions, et même pour la quatrième place, Marseille pourrait ainsi être le premier représentant français en Conference League. Un bel objectif, a minima, pour le nouvel entraîneur phocéen Jorge Sampaoli.

Tottenham, Naples, Dortmund… des cadors du foot européen espérés

Mal en point en Premier League cette saison et déjà éliminé de la FA Cup, le Tottenham de José Mourinho se battrait à l’heure actuelle avec West Ham et Liverpool pour une place en Conference League en 2021-2022. A moins que les Spurs ne remportent la Ligue Europa et se qualifient directement pour la Ligue des champions, laissant Reds et Hammers au duel pour la C4 dont la finale se jouera le 25 mai 2022 à Tirana en Albanie.

En Allemagne aussi, le potentiel qualifié a de quoi faire saliver. Battu ce week-end par le Bayern en (4-2), le Borussia Dortmund a chuté provisoirement à la sixième place de la Bundesliga. Mais les partenaires de Erling Haaland disposent encore de deux chances d’éviter la Conference League grâce à leurs bons parcours en Ligue des champions (huitièmes) ou en Coupe d’Allemagne (demi-finale).

En Espagne, deux équipes semblent actuellement bien parties pour se disputer l’accessit dans la nouvelle compétition lancée par l’UEFA. Actuel cinquième de Liga, le Betis Séville de Nabil Fekir pourrait s’offrir un billet pour l’Europe. A moins qu’une victoire du Barça en Coupe du Roi ne donne à Unai Emery (Villarreal) l’occasion de devenir spécialiste d’une nouvelle coupe d’Europe après ses trois titres en Ligue Europa.

En Italie, le qualifié provisoire serait tout simplement le Napoli de Gennaro Gattuso. Seulement sixième de Serie A, le club napolitain se retrouve à la lutte avec la Lazio pour ce billet en C4 (en attendant la finale de Coupe entre la Juve et l’Atalanta). Mention spéciale aussi pour les bouillants clubs turcs et portugais, surtout avec le retour espéré des supporters en tribunes après un an d’attente. Pour le moment, Fenerbahçe et Benfica semblent tenir la corde. Voilà qui promet.

Si tout cela venait à se confirmer en fin de saison, la première Europa Conference League de l’histoire aurait plutôt fière allure. Reste aussi à savoir où la regarder alors que Mediapro avait acquis les droits de diffusion de tous les matchs, en dehors de l’affiche de chaque journée et que le nouveau bébé de l’UEFA cherche désormais un nouveau diffuseur.

JGL