RMC Sport

PSG: Benzema, son intégration à Paris, les sifflets… les confidences de Messi à la presse argentine

Convoqué avec la sélection argentine, en préparation de la Coupe du monde 2022, Lionel Messi en a profité pour se livrer longuement au média argentin TyC Sports. En évoquant son adaptation difficile au PSG, les huées du Parc des Princes et le possible Ballon d'or de Karim Benzema.

En marge du match de prestige à venir entre l'Argentine et l’Italie, Lionel Messi s’est longuement livré au média argentin TyC Sports. Le septuple Ballon d'or est notamment revenu sur son arrivée compliquée au Paris Saint-Germain, son futur et son pronostic pour le Ballon d’Or 2022…

Son intégration à Paris

Arrivé au Paris Saint-Germain l’été dernier, après dix-sept ans passé au FC Barcelone, Lionel Messi a reconnu avoir eu du mal à s’acclimater à sa nouvelle vie. "Le premier jour des enfants à l'école, on a pleuré avec Antonella (son épouse, ndlr), a-t-il reconnu. On se disait : "Qu’est-ce qu’on fait là ? Qu’est-ce qui s’est passé ?". […] Ça a été un changement et une année difficile. Quand tu as été toute ta vie au même endroit, surtout à mon âge, ce n’est pas facile."

Sa saison contrastée

"J'avais à Barcelone des coéquipiers qui jouaient à mes côtés depuis de nombreuses années et ils me connaissaient par cœur." Entre les petits pépins physiques en début de saison et l’intégration compliquée, Messi a connu une année contrastée, compliquée par l’élimination en 8es de finale de la Ligue des champions face au Real Madrid. "Je suis arrivé tard. Je me suis blessé au genou. Le Covid m’a beaucoup touché. Je suis resté un mois et demi sans pouvoir bien courir, a-t-il listé. Quand ça a commencé à aller mieux, il s’est passé Madrid. Ça nous a complètement tué."

Les sifflets du Parc des Princes

Lors du match à domicile suivant l’élimination en C1, l’Argentin a été sifflé par une partie du Parc des Princes face à Bordeaux, comme plusieurs de ses coéquipiers. "Quand ils m’ont sifflé, je me suis dit: "Que vont penser mes enfants ?" Je n’ai pas aimé que mes enfants soient présents et écoutent ça, a expliqué la Pulga. Cette année, j’ai eu du mal à profiter. Je veux revenir à Paris et profiter." Plus tard dans l’interview, il a toutefois expliqué "comprendre l’énervement des supporters", ajoutant que "c’était passé".

Le Ballon d’Or 2022

Ballon d’Or lors des deux dernières éditions, en 2019 puis 2021 (l'édition 2020 a été annulée en raison de la pandémie de Covid-19), l’attaquant de 34 ans ne devrait pas remporter le trophée pour une troisième année consécutive. Mais il a déjà désigné un favori: Karim Benzema: "Je pense qu’il n’y a pas de doute, Benzema a eu une année spectaculaire et a fini par gagner la Ligue des champions, en étant fondamental à partir des huitièmes de finale dans chaque match. Je pense qu’il n’y a pas de doute cette année."

La Coupe du monde au Qatar

Actuellement, Messi est en rassemblement avec la sélection argentine pour préparer le Mondial 2022 qui aura lieu en fin d'année au Qatar. "Le groupe est très excité, très impatient et je pense que nous nous préparons bien pour ce moment", a-t-il assuré. Il a aussi ciblé un favori et donc concurrent principal pour le titre: la France. "C'est une équipe impressionnante, dont nous disions déjà à l'époque qu'elle était un candidat possible à la victoire et qui a fini par être championne. Je pense que le choc de l’Euro (les Bleus ont été sortis en 8es de finale contre la Suisse, ndlr) les a rendus plus forts."

2026 ou la retraite?

Si beaucoup de rumeurs circulent sur le futur de Messi, l’envoyant notamment à l’Inter Miami dans les prochaines années, nul ne sait si la campagne au Qatar sera son dernier Mondial. "La vérité, c’est que je verrai. Regardez, je n'aurais jamais imaginé finir par jouer ailleurs qu'à Barcelone. Sincèrement, ça me parait très difficile, mais rien n’est sûr".

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport