RMC Sport

Équipe de France: Le Graët n'exclut pas que Galtier devienne sélectionneur

Interrogé sur la succession de Didier Deschamps sur le banc de l'équipe de France et le cas de Christophe Galtier, le président de la FFF Noël Le Graët laisse la porte ouverte, en confiant sur Europe 1 toute son admiration envers l’entraîneur de l’OGC Nice.

Un mois après la déclaration de Christophe Galtier, qui clamait son amour pour le poste de sélectionneur de l’équipe de France, le président de la Fédération française de football (FFF) entretient le rêve. Dans un entretien accordé à Europe 1, Noël Le Graët fait savoir qu'il ne ferme aucune porte. Interrogé sur l'hypothèse que Zinédine Zidane succède à Didier Deschamps, le dirigeant a confirmé qu’il s’agissait d’une possibilité, mais a également dit que l'ancien coach des Verts était une option. "Évidemment, Galtier aussi", a-t-il déclaré.

"Regardez ce qu'il a fait cet homme"

"On ne va pas dire aujourd'hui 'Tiens Le Graët a dit que les jeux sont faits pour l'ex-entraîneur du LOSC'", tempère-t-il d’abord, avant de louer le parcours du coach du Gym. Regardez ce qu’il a fait cet homme. "Je le connaissais à peine, il faut que je sois honnête, ou en tout cas pas à ce niveau-là. Ce qu’il a fait à Lille et ce qu’il fait à Nice mérite le respect. C’est un excellent entraîneur, français".

"Laissons passer la Coupe du monde"

Le Graët en a profité pour confirmer que le prochain sélectionneur des Bleus sera français: "Il y a de bons entraîneurs sur notre territoire. Si je suis encore en poste et si jamais Didier devait nous quitter, ce qui est loin d’être fait, ce sera de toute façon un Français".

Contrairement aux années passées, le dirigeant refuse de prolonger le contrat de Didier Deschamps avant la fin de l’année ("laissons passer la Coupe du monde") et assure qu’il doit "discuter" avec le sélectionneur actuel, voulant éviter toute forme de "lassitude".

JAu