RMC Sport

Barça: des tensions entre Piqué et Guardiola à cause de Shakira

En 2011, Pep Guardiola n'aurait pas apprécié la relation entre la chanteuse Shakira et son défenseur d'alors au FC Barcelone, Gerard Piqué, ce qui a causé des tensions dans le vestiaire catalan.

En ce moment, Gerard Piqué a choisi d’être transparent. Après s’être moqué du Real Madrid dans le dossier Kylian Mbappé, puis avoir révélé lui-même qu’il baissait son salaire pour soutenir financièrement le club, le défenseur du FC Barcelone a une nouvelle fois pris la parole sur une radio libre, "La Sotana", pour parler de l’actualité de son club. Il y a notamment défendu son coéquipier Samuël Umtiti et a aussi révélé qu’il avait eu des tensions avec Pep Guardiola.

De son propre aveu, Piqué n’a pas toujours eu une relation au beau fixe avec son ancien entraîneur, qui l’a eu sous ses ordres entre 2008 et 2012. Leur dernière saison en commun, en particulier, a été compliquée. "Il y avait beaucoup de tensions. Je crois que José Mourinho (qui coachait alors le Real Madrid et alimentait un conflit médiatique entre les deux clubs) nous a épuisé. Pep exigeait un contrôle maximal, sur tout."

Piqué a failli partir

Un point en particulier a cristallisé ces tensions : le début de l’idylle entre Piqué et la chanteuse colombienne Shakira, qui partage toujours sa vie, officialisé en février 2011. "Dès que je suis sorti avec Shakira, tout a changé avec lui, a assuré le défenseur. J’avais beaucoup de pression et j’ai pensé à partir en 2011-2012. J’ai beaucoup souffert dans cette dernière année avec lui."

Ses envies de départ semblent être de l’histoire ancienne : dans la suite de l’entretien, le Catalan a assuré qu’il voulait achever sa carrière à Barcelone. "Je prendrai ma retraite au Barça, a-t-il affirmé. Cela pourrait être ma dernière saison, oui. J'y vais année après année, donc je ne peux pas assurer que je serai à 100% la saison prochaine. Le jour où je vois que je ne peux pas tout donner à l’équipe, je m’en irai. Je sais quand je vais bien et quand ce n’est plus le cas."

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport