RMC Sport

PSG - Blanc : "On parle de Bordeaux, sinon on ne parle de rien"

A la veille du déplacement à Bordeaux (20h30), match en retard de la 35e journée de Ligue 1, Laurent Blanc s’est montré hermétique à toute question mercato, ce mardi en conférence de presse. Le coach parisien a ainsi refusé d’évoquer l’avenir de Zlatan Ibrahimovic ou Edinson Cavani, sans cacher son agacement. Focalisé sur le match de Bordeaux, il est néanmoins revenu sur la décision d’opérer Marco Verratti.

Le sujet a attendu la deuxième question de la conférence de presse du jour pour être abordé. Un journaliste a ainsi osé : « L’avenir de Cavani est-il lié à celui de Zlatan ? » Il n’en fallait pas plus pour mettre Laurent Blanc en colère. Entre Vegas et le mercato, le coach du PSG ne veut pas parler que de Bordeaux. Il s’est radouci au moment de louer l’état d’esprit de ses joueurs.

Blanc en colère

« Ça commence un petit peu à m’énerver. On parle de Bordeaux, sinon on ne parle de rien. (Il coupe). Non ! On parle de Bordeaux, je vous le dis toujours, on parle de Bordeaux. Alors vous avez l’habitude de poser des questions, je suis assez bien élevé pour y répondre, à un moment donné, trop c’est trop. On fait une conférence de presse d’avant-match, qui est obligatoire (rire) je vous le dis, pour parler du match de demain. Ce match on aurait pu le faire depuis dix jours. C’est la première fois que ça se voit ça. D’habitude, ce sont les deux derniers matches à la même heure avec le multiplex, la musique vous savez. Mais non, cette année, ils ont trouvé le moyen de mettre un match au milieu, le mercredi, et le Paris Saint-Germain joue encore contre Bordeaux. Donc on parle de ce match. »

L’état d’esprit de ses joueurs

« Ce qu’il y a de bien avec ce groupe, c’est qu’il est très professionnel, avec des grands joueurs mais aussi des grands hommes. Oui ils profitent de leur temps libre. Vous êtes nombreux à l’avoir noté. Mais dès qu’ils sont sur un terrain de foot, ils veulent gagner. C’est la meilleure des choses pour un entraineur. Quelle que soit l’équipe alignée, tous les joueurs ont envie de gagner. Ça donne de la motivation dans le groupe. Tout le monde est concerné. L’équipe va peut-être battre le record du nombre de buts encaissés (détenu par Marseille avec 21 buts, Paris est à 18, ndlr). Les joueurs sont attentifs, sérieux pendant 95 minutes. Lors de ces 3-4 derniers matches, je trouve que l’on a été plus sérieux, rigoureux, organisé que durant certains matches de championnat cette année. C’est une très bonne chose. »

L’opération de Marco Verratti

« L’opération, il faut toujours essayer de l’éviter. C’est que l’on a fait. On avait prévu de le communiquer un peu plus tard. A l’heure des réseaux sociaux, on ne peut plus tenir aucune information. On avait décidé de communiquer un peu plus tard, par respect pour la fédération italienne que l’on voulait avoir avant, pour discuter un peu avec elle de la décision que nous avions prise pour Marco. On souhaite que ça mette un terme à tout ça. Beaucoup de joueurs se sont fait opérer de la pubalgie. A une époque, beaucoup de joueurs subissaient cette opération. Maintenant beaucoup moins. Pour Marco, malheureusement, c’était impossible à éviter. Le staff médical a tout fait, le joueur a tout fait pour éviter ça. A un certain moment, le Bambino a dit : « Je ne peux plus ». On est tous déçus. On espère qu’il va nous revenir en pleine forme. »

Le groupe du PSG :

Augustin, Aurier, D.Luiz, Di Maria, Edouard, Ibrahimovic, Kimpembe, Kurzawa, Lucas, Marquinhos, Maxwell, Nkunku, Rabiot, Sirigu, Stambouli, T.Motta, T.Silva, Trapp.

Absents : Cavani, Douchez, Matuidi, Ongenda, Pastore, Van der Wiel, Verratti.

dossier :

Edinson Cavani

la rédaction