RMC Sport

PSG: comment Galtier doit-il gérer le trio Messi-Neymar-Mbappé?

L’un est dans la force de l’âge, les deux autres ont franchi le cap de la trentaine. Les trois superstars du PSG, Messi, Neymar et Mbappé, auront pour même objectif de se gérer intelligemment dans une année de foot au rythme infernal. Le chef d’orchestre Christophe Galtier, lui, va devoir la jouer finement pour accompagner le trio jusqu’au terme de la saison.

"Neymar et (Lionel) Messi ont deux matchs de 90 minutes, ils ont plus de rythme. Mais je n’ai aucune crainte, Kylian sera rapidement dans le rythme. Après on verra sur la durée du match." Le temps d’une rencontre, samedi contre Montpellier en Ligue 1, Christophe Galtier aura à gérer la condition physique disparate de ses trois phénomènes.

Rappelons que les 38 journées du championnat de France devront exceptionnellement se disputer sur dix mois, du 5 août au 3 juin. Et que la phase aller de la Ligue des champions, qui auparavant s’étirait jusqu’à mi-décembre, devra cette fois être bouclée début novembre. Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé – les deux premiers surtout du fait de leur âge, respectivement 35 et 30 ans – devront donc convenir du bienfait pour eux de ne pas disputer l’intégralité des sorties du PSG d’ici-là. A Galtier de leur faire entendre. l’ensemble d’une saison.

Du bienfait de ne pas jouer tout et tout le temps

La faute, en premier lieu, à un calendrier tout bonnement terrible lorsqu’on a la mauvaise idée d’être un international engagé dans un club qui est européen. Lyon, Monaco, l’OM, Nantes et Rennes en compte quelques-uns, tout comme le PSG qui dispose d’un effectif XXL promis à des échéances multiples. Avec le maillot de club, et celui de sélection. Ligue 1, Ligue des champions, Coupe de France, Coupe du monde: d’ici au coup de sifflet final du Mondial, au plus tard le 18 décembre pour les finalistes, les Parisiens auront multiplié les rencontres quasi tous les trois jours.

Rappelons que les 38 journées du Championnat de France devront exceptionnellement se disputer sur dix mois, du 5 août au 3 juin. Et que la phase aller de la Ligue des champions, qui auparavant s’étirait jusqu’à mi-décembre, devra cette fois être bouclée début novembre. Lionel Messi, Neymar et Kylian Mbappé – les deux premiers surtout du fait de leur âge, respectivement 35 et 30 ans – devront donc convenir du bienfait pour eux de ne pas disputer l’intégralité des sorties du PSG d’ici-là. A Galtier de leur faire entendre.

"J’ai déjà évoqué cela avec les trois (Messi, Neymar, Mbappé), avait-il assuré après Clermont. Là on est à un match par semaine, ça va. Après, ça va être une première partie de saison très compacte. On aura quasiment 26 matchs avec les sélections, et puis il y aura la Coupe du monde. Il faudra évidemment gérer au mieux ces joueurs-là. Quand vous leur demandez s’ils veulent sortir, ils vous répondent 'non', personne ne veut sortir. Mais il faudra le faire, et peut-être aussi parfois ne pas démarrer le match, pour garder une équipe forte tout au long de la saison."

>> Revivez la conférence de presse de Galtier avant PSG-Montpellier

"Ce n’est pas un problème de faire sortir un Messi à 20 minutes de la fin, encore faut-il en discuter avant"

Le nouveau coach a visiblement commencé à préparer les têtes. Et en ce sens, Galtier a admis avoir "beaucoup travaillé les associations cette semaine". Aussi fort soit-il, le trio Messi-Neymar-Mbappé ne démarrera pas tous les matchs. Il devra faire place parfois aux autres associations, aux joueurs offensifs de rotation (Pablo Sarabia et Hugo Ekitike, en attendant un autre renfort possible), pour souffler. Et revenir plus fort, plus frais, et durer plus longtemps.

"Messi, Neymar et Mbappé ne pourront pas jouer 90 minutes tous les trois jours. Galtier devra beaucoup discuter avec eux pour qu’ils se préparent à sortir sur certains matchs, abonde Rolland Courbis dans "Rothen s’enflamme". Ce n’est pas un problème de faire sortir un Messi à 20 minutes de la fin, encore faut-il en discuter avant et que le joueur ne soit pas surpris." Peut-être "Coach Courbis" avait-il en tête encore l’image de Messi ostensiblement réprobateur devant un Mauricio Pochettino qui le rappelait sur le banc, la saison dernière contre Lyon. Image qui avait fait le tour de l’Europe.

Neymar ou Mbappé ont également montré parfois quelques signes d’agacement, dans leur carrière, au moment de regagner le banc. Mais depuis son arrivée cet été, Christophe Galtier, qui détient la clef dans cette gestion nécessaire, a semble-t-il sonné un retour à la normale à Paris. Où le coach tranche, anticipe et concerte avec ses joueurs phares sur ses décisions (peut-être aussi a-t-il, face à ses dirigeants, les mains moins liées que son prédécesseur?).

Prévenant bien mieux toute réaction négative d’une de ses trois stars rappelée sur le banc. Mais aussi les blessures liées à la fatigue, pour trois joueurs amenés à monter en puissance physiquement jusqu’au Mondial, où chacun débarquera avec beaucoup d'ambition.

Romain Daveau Journaliste RMC Sport