RMC Sport

PSG: le monde du foot s'indigne des sifflets contre Messi

Hué par les supporters du Parc des Princes dimanche lors de la victoire face à Bordeaux (3-0), Lionel Messi a reçu de nombreuses marques de soutien de la part des acteurs du foot, qui ne comprennent pas ce geste.

Des sifflets qui ne passent pas. A l'occasion de la réception de Bordeaux ce dimanche (3-0), Lionel Messi a vécu une situation particulière, en étant hué pour la première fois de sa carrière par les supporters de son propre club. Chose qu'il n'avait jamais connu en Catalogne. Une réaction qui n'a pas du tout plus à certaines personnalités du monde du foot, à commencer par Gary Lineker. Sur Twitter, l'ancienne légende de Leicester, également passé par le Barça, a simplement commenté d'un simple smiley qui vomit une vidéo qui montre les sifflets du Parc pour Messi et Neymar.

De son côté, Johan Micoud ne comprend pas non plus la réaction des fans du PSG. "Non mais sérieux comment peut-on siffler Messi à chaque fois qu’il touche le ballon..?On touche vraiment le fond.. Il n’y a qu’en France que l’on peut voir cela..Tellement triste! On ne le mérite tout simplement pas… Selon moi il partira dès cet été, et il aura raison..", a commenté l'ancien Bordelais.

Dans son édito du jour dans le journal L'Equipe, Vincent Duluc ne prend pas de gants pour fustiger l'attitude des supporters parisiens. "Mais est-ce son public, vraiment ? Depuis qu'il n'est plus à Barcelone, l'Argentin joue partout à l'extérieur. Le Parc n'est pas son jardin, c'est un exil. Les supporters du PSG lui reprochent d'avoir le même âge que Karim Benzema et d'avoir marqué moins de buts en une saison de Ligue 1 (2) que le Madrilène en dix-sept minutes de Ligue des champions (3). Ils lui reprochent leur espoir infini. Ils lui reprochent d'avoir cru qu'il leur ferait gagner la Ligue des champions, ce qu'il a fait une seule fois depuis 2011, en 2015. Ils lui reprochent de ne plus être ce qu'il a été", souligne le journaliste.

Avant d'ajouter: "En Angleterre, dimanche, Gary Lineker a eu du mal à se remettre de ces images de Lionel Messi hué par le Parc à chaque touche de balle. Ici aussi et partout ailleurs. On a passé notre temps à nous demander si Messi était plus grand que le PSG, et, au bout de la saison, on sait maintenant que ses supporters sont plus petits."

En Argentine, Marcelo Gallardo, passé par le PSG en 2007-2008, n'était pas si surpris que ça concernant le traitement infligé au capitaine de l'Albiceleste. "Nous aussi nous l'avons maltraité. Ne jouons pas aux patriotes maintenant. Souvenez-vous. Ayons de la mémoire. Je ne suis pas du tout d'accord. Mais dans le football, tout me surprend", a confié l'entraîneur de River Plate en conférence de presse après la victoire contre Gimnasia (4-0).

Ancien coéquipier de la Pulga à Barcelone, Luis Suarez a tenu à défendre son ami, ainsi que Neymar, en rappelant que "le football n'a pas de mémoire" et qu'il est "toujours" avec eux. Au plus près de l'action au Parc des Princes, Mauricio Pochettino comprenait les sifflets des fans. "Nous méritons tous cette colère des supporters, pas uniquement Messi et Neymar. Ce sont deux joueurs de classe mondiale. Il faut donc les respecter. Lorsque nous perdons ou gagnons, c'est toujours en équipe", a-t-il expliqué au micro de Canal+.

Avec 15 points d'avance sur le duo Marseille-Nice à dix journées de la fin, le PSG se rapproche un peu plus d'un dixième titre de champion de France. Mais après l'élimination en Coupe de France et surtout en Ligue des champions, les Ultras parisiens ne vont pas pardonner facilement.

AS