RMC Sport

PSG-OM: Villas-Boas n’a aucun doute sur ce qu'a dit Alvaro, et met la pression sur Neymar

Deux jours après la victoire de l’OM sur la pelouse du PSG (0-1), André Villas-Boas est revenu en conférence de presse sur les accusations de racisme de Neymar envers son défenseur Alvaro Gonzalez, certain de la bonne foi de son joueur.

Alors que se profile un match en retard de la première journée de Ligue 1 et la réception de l’ASSE (jeudi, 21h), la conférence de presse d’avant-match d’André Villas-Boas a surtout tourné autour de la victoire de son OM sur la pelouse du PSG (0-1), dimanche. Et le coach n’a pas échappé aux questions sur un Classique qui s’est achevé sur cinq expulsions, dont celles de Jordan Amavi et Dario Benedetto, et que le club phocéen a vu son défenseur Alvaro Gonzalez être accusé de racisme.

L’entraîneur marseillais n’a pas hésité à prendre parti pour son défenseur central espagnol de 30 ans, dans la tourmente depuis les accusations de Neymar. "Comme vous savez on soutient notre joueur, on est sûrs qu’Alvaro n’est pas raciste, et l’OM représente la multiculturalité. On va tous aider pour montrer la vérité, on n’a aucun doute sur ce que Alvaro a dit."

AVB remet en cause la parole de Neymar

Alors qu’Alvaro Gonzalez a reçu des menaces de mort après la diffusion de son numéro de téléphone privé et ceux de ses proches sur des médias et réseaux sociaux brésiliens, l’entraîneur regrette les lourdes conséquences pour son joueur. Et va même plus loin, en mettant la pression sur Neymar dont il remet en cause la véracité des accusations. "Neymar a lui-même souffert de fausses accusations contre lui, il sait l’impact que cela peut avoir, ce n’est pas correct. C’est un dossier sensible, mais les deux clubs vont aider à prouver la vérité, poursuit le Portugais de 42 ans. Moi je suis derrière mon joueur, je n'ai aucun doute. (...) Les menaces de mort sont vraies, on les a communiquées à la police, à elle de faire son travail. Ce sont les conséquences des accusations, j’espère que tout va s’arrêter très vite."

Les polémiques autour de cette fin de match houleuse, elles, ne devraient pas dégonfler de sitôt, alors que l’issue de ce dossier est entre les mains de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP). Celle-ci a reçu de nouvelles images du diffuseur (La chaîne Téléfoot), qu’elle doit disséquer pour faire la lumière sur cette affaire. Les images fournies par beIN Sports Arabics, détenteur des droits de la L1 au Moyen-Orient, pourraient aussi être utilisées par la commission de discipline.

dossier :

Neymar

Romain DAVEAU (@daveauromain)