RMC Sport

Tottenham: Lloris admet manquer de “fraîcheur mentale” depuis France-Argentine

Auteur de deux derniers matchs difficiles avec Tottenham, Hugo Lloris a admis qu’il manquait de “fraîcheur mentale” depuis la défaite de l’équipe de France en finale de la Coupe du monde contre l’Argentine.

Les temps sont délicats pour Hugo Lloris. Tout juste retraité international, le recordman de matchs avec l’équipe de France (145 sélections) connaît un retour difficile avec Tottenham. Auteur d’une incroyable faute de main dans le derby contre Arsenal le week-end dernier, l’ancien Niçois a encaissé quatre buts en seconde période face à Manchester City jeudi (4-2), alors que les Spurs menaient 2-0 à la pause. Des performances qui lui ont notamment valu des critiques acerbes venues d’outre-Manche.

Un mois après la finale de la Coupe du monde perdue face à l’Argentine, l’ancien capitaine tricolore accuse le coup. “Lorsque vous êtes impliqué avec l'équipe nationale et que vous allez jusqu'au dernier jour de la Coupe du monde, vous revenez et la fraîcheur mentale vous manque. Mais vous devez vous remettre sur les rails et aider votre équipe”, confie Lloris dans les colonnes de l’Evening Standard.

“Nous devons rester soudés”

Le gardien de Tottenham est également revenu sur ses dernières sorties en club. "Quand vous regardez le but d'Arsenal, je peux être en bonne position mais le ballon frappe sur ma poitrine et avec la rotation, il passe au-dessus (de la ligne). C'est quelque chose que, même si je voulais le faire exprès, je ne peux pas, souligne le portier de 36 ans. Même hier (jeudi) soir, quand vous regardez le troisième but de City, une déviation fait que le ballon passe au-dessus de mon genou. À tout moment, j'essaie d'anticiper, de me fixer et d'attendre. Il y a beaucoup de choses comme ça qui arrivent à notre équipe. C'est une période où nous devons rester soudés, continuer à travailler et espérer que la chance revienne."

Sous contrat jusqu’en juin 2024 avec Tottenham, Hugo Lloris estime que son équipe n’a pas de problème de "mentalité" malgré des résultats décevants (une victoire sur les cinq derniers matchs de Premier League). "Nous avons probablement un manque de cohérence dans nos performances. Je crois que nous avons un peu de mal à jouer 90 à 95 minutes à notre meilleur niveau. Ce sont des choses que nous étions capables de faire la saison dernière, surtout au cours des deux à trois derniers mois. Mais la période la plus importante est devant nous. Février, mars, avril et mai, c'est là où l'on joue pour tout et il est important pour l'avenir de retrouver notre niveau et tout le monde pour finir la saison en force, si tout va bien."

Cinquième de Premier League, les hommes d’Antonio Conte restent à cinq points d’une place directement qualificative pour la prochaine Ligue des champions. Une C1 que Tottenham retrouvera en février avec la double confrontation face au Milan AC en huitièmes de finale.

AS