RMC Sport

Mercato: le Bayern Munich ne pourra pas recruter Haaland, assure Rummenigge

Ancien dirigeant du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge s’est livré dans une interview à AS sur la possibilité de voir Erling Haaland signé en Bavière l’été prochain. Une opération, à l’en croire, qui semble peu probable tant l’attaquant norvégien du Borussia Dortmund coûtera cher.

Toujours plus étincelant sur le front de l’attaque de Borussia Dortmund et de la Norvège, Erling Haaland a été au cœur des attentions en Europe lors d’un mercato estival totalement fou. Ciblé par les plus grands cadors, le buteur norvégien de 21 ans n’a pas quitté le club de la Ruhr. Pas par manque d’intérêts donc, mais plutôt parce que les étoiles n’étaient pas (encore) alignées: le Real Madrid visait plutôt Kylian Mbappé, le PSG a finalement conservé son international français, et le Bayern Munich compte encore sur Robert Lewandowski.

Si son départ n’est probablement plus qu’une question de mois désormais, puisqu’Haaland devrait s’envoler vers un mastodonte européen l’été prochain, l’ancien membre de la direction du Bayern Munich, Karl-Heinz Rummenigge, s’est exprimé sur une éventuelle venue dans son ancien club de l’actuel deuxième meilleur buteur de Bundesliga (5 réalisations en 4 matches).

>> Retrouvez toutes les infos mercato juste ici

"Très difficile" pour le Borussia de garder Haaland au-delà de 2022

Et à écouter l'ancien attaquant de 65 ans, il paraît peu probable de voir Haaland débarquer en Bavière, où son salaire combiné au prix du transfert serait bien trop important pour les finances du club 31 fois champion d’Allemagne. "Je connais Aki (Hans-Joachim Watzke, directeur général du BVB) et je sais qu'il est un homme de parole. Il a dit qu'il ne le vendrait pas et il l'a fait. Mais il sera très difficile de le garder en Bundesliga au-delà de 2022, date à laquelle, si j'ai bien compris, une clause de rachat entrera en vigueur", a assuré Rummennigge dimanche au quotidien espagnol AS.

Avant de poursuivre: "Il n'arrête pas de marquer et les clubs font déjà la queue pour le convaincre, lui et son agent. Nous allons vivre une véritable vente aux enchères dans laquelle, compte tenu du fait que le montant du transfert est déjà fixé dans le contrat, celui qui lui offrira le salaire le plus élevé le prendra. Je ne pense pas que ce soit abordable pour un club de Bundesliga, pas même pour le Bayern".

"Le Real Madrid nous offrait 75 millions d’euros à l’époque pour Ribéry"

A l’image du Borussia Dortmund qui est parvenu à retenir contre vents et marées son cyborg norvégien, Rummenigge a révélé pourquoi son club avait refusé de vendre Franck Ribéry au Real Madrid en 2008, le Français explosant alors pour sa première saison en Bavière.

"On voulait envoyer un message au monde du football. Le Real Madrid nous offrait 75 millions d’euros à l’époque, ça aurait battu tous les records à ce moment-là, poursuit l’ex-dirigeant bavarois, qui a quitté ses fonctions en juin dernier, laissant sa place à Oliver Kahn. Je me souviens que nous nous étions réunis et nos discussions avaient menées à la conclusion que nous n'allions pas vendre. Pour 75 millions ou plus encore. Notre intention était de montrer au monde que le Bayern n'est pas un club acheteur ou vendeur. C'était un message clair, tant pour les clubs que nos joueurs. À partir de là, ils ont compris que les contrats sont signés pour être honorés."

Romain Daveau Journaliste RMC Sport