RMC Sport

VI Nations: la compo avec Jalibert face à l'Angleterre

Un mois après sa victoire historique en Irlande, le XV de France se déplace en Angleterre samedi (17h45) pour le Tournoi des VI Nations. Avec Matthieu Jalibert à l’ouverture, et Romain Taofifenua en deuxième ligne pour remplacer Bernard Le Roux.

Après deux semaines particulièrement agitées à Marcoussis, le XV de France va enfin retrouver le terrain samedi, face à l’Angleterre (17h45). Un match contre le rival anglais est toujours à craindre, d’autant plus quand il s’agit d’un déplacement à Twickenham et quand les joueurs tricolores sont en manque de rythme, à cause des contaminations au Covid-19, des différentes périodes d’isolement et du report du match contre l’Ecosse.

Pour ce qui est finalement le troisième match des Français dans le Tournoi des VI Nations, Fabien Galthié et son staff ont opté pour la continuité avec Matthieu Jalibert titulaire au poste de demi d’ouverture.

Matthieu Jalibert plutôt que Romain Ntamack

Le staff tricolore devait faire un choix entre Matthieu Jalibert et Romain Ntamack. Si c’est bien le Toulousain que Fabien Galthié a voulu installer dans le poste de numéro un, le sélectionneur a dû revoir ses plans avec la blessure à la mâchoire de Ntamack. Matthieu Jalibert a ainsi débuté le Tournoi en tant que titulaire à l’ouverture et ce sera aussi le cas en Angleterre. Très attendu, il a montré qu’il pouvait pleinement assumer ce rôle. Surtout, le Bordelais, particulièrement offensif avec son club, a su s’adapter au style de jeu plus gestionnaire demandé par le staff des Bleus. Pas grand-chose à lui reprocher si ce n’est des échecs face aux poteaux contre l’Irlande. "Matthieu a parfaitement rempli le contrat depuis qu’il a pris en charge l’équipe", disait d’ailleurs Laurent Labit, entraineur des lignes arrières, en conférence de presse mercredi.

Le retour mitigé de Romain Ntamack samedi dernier contre Brive a également dû peser dans la balance. "Matthieu a été très performant. Il répond parfaitement à ce qu’on attend d'un demi d'ouverture dans notre équipe. Romain revient. Il était important qu'il soit avec nous, donc il est sur la feuille de match. Il y a une forme de logique sur la forme du moment et l'enchaînement des matchs", a développé Fabien Galthié jeudi midi.

Le staff tricolore n’a en tout cas pas fini de s’arracher les cheveux sur cette question, puisque la question devrait se poser à nouveau dès la semaine suivante, au moment d’affronter le pays de Galles.

Retour de Virimi Vakatawa

Virimi Vakatawa lui ne passera pas par la case remplaçant – ou finisseur, selon la nouvelle expression consacrée. Victime d’une entorse au genou fin janvier, le puissant centre est titulaire. Il prend la place d’Arthur Vincent, hors groupe car toujours touché par le Covid-19. A l’aile, ce sera Teddy Thomas. Le Racingman remplace Gabin Villière, blessé à la main lors de Toulon-Racing le week-end dernier.

Romain Taofifenua et Dylan Cretin titulaires

C’était l’autre grande interrogation de cette composition: qui pour remplacer Bernard Le Roux, dont le forfait a été annoncé mardi soir (élongation à la cuisse)? Question particulièrement complexe car, à ce poste, le réservoir français n’est pas pléthorique. Le staff avait donc le choix entre Cyril Cazeaux, Romain Taofifenua et Swan Rebbadj, appelé en renfort. Mercredi, lors de l’entraînement à haute intensité, c’est le Bordelais, au profil plus hybride, qui portait la chasuble de titulaire. Mais c'est finalement Romain Taofifenua qui a été choisi, faisant primer l'expérience. Cyril Cazeaux prendra lui place sur le banc.

Enfin, en troisième ligne, Dylan Cretin a été préféré à Anthony Jelonch, qui avait débuté en Irlande. "Une question d'équilibre", a justifié Fabien Galthié, par rapport au combat et à la touche. "Mais il ne faut pas catégoriser. Dylan (Cretin) est très actif et très performant dans le jeu en général, ce n'est pas qu'un joueur de touche", a complété Fabien Galthié.

A noter également que le staff français a choisi de mettre six avants parmi les remplaçants, et donc seulement deux arrières (Baptiste Serin et Romain Ntamack). Avec des joueurs polyvalents, une réorganisation des lignes arrières est à prévoir en fin de rencontre.

Des Anglais en difficulté

Face aux Bleus samedi, l’Angleterre se présentera sans beaucoup de certitudes. Battus contre l’Ecosse en ouverture du Tournoi (11-6), ils ont ensuite été humiliés par les Gallois (40-24). En trois matchs, les coéquipiers d’Owen Farrell ont seulement gagné face à une très faible équipe italienne, pas de quoi se rassurer. Mais affronter le XV de la Rose reste toujours en rendez-vous important. Parce que c’est l’Angleterre et que les Français sont toujours en quête de leur premier Grand Chelem depuis 2010.

Méfiance aussi pour les Bleus car la préparation des Tricolores n’a pas été optimale. Certains, comme Antoine Dupont ou Charles Ollivon pour ne citer qu’eux, touchés par le Covid, n’ont plus joué depuis la victoire contre l’Irlande (15-13). D’autres ont pu se dégourdir les jambes en Top 14. Pour les Montpelliérains Anthony Bouthier et Paul Willemse, la semaine a encore été perturbée par le coronavirus. A cause d’un cas de Covid détecté à l’ASM, que Montpellier a affronté vendredi dernier, les deux joueurs du MHR ont dû être placés à l’isolement et n’ont pas pu s’entraîner normalement mardi. Ils ont finalement repris le lendemain, pour la séance à haute intensité.

La compo du XV de France :

Dulin - Thomas, Vakatawa, Fickou, Penaud - (o) Jalibert, (m) Dupont – Ollivon (cap), Alldritt, Cretin - Willemse, Taofifenua - Haouas, Marchand, Baille

Remplaçants: Chat, Gros, Aldegheri, Cazeaux, Woki, Jelonch, Serin, Ntamack

Léa Leostic