RMC Sport

XV de France: Galthié vit comme une "bonne expérience" l’épisode de la bulle sanitaire

Dans les colonnes de Sud-Ouest, Fabien Galthié est revenu sur le dernier Tournoi des VI Nations et les critiques qu'il avait subies après avoir été suspecté de ne pas avoir respecté la bulle sanitaire.

Fabien Galthié n’en démord pas. Trois mois après avoir été suspecté d’avoir percé la bulle sanitaire, à la suite de nombreux cas de Covid dans le groupe France, le sélectionneur n'a "aucun" regret et clame son innocence. Pour lui, cet épisode aura même été une "bonne expérience" sur le plan de la gestion de crise et de la communication.

"L'équipe a été encore plus forte que l'an passé"

Dans une interview accordée à Sud-Ouest ce mardi, le sélectionneur du XV de France est revenu sur la deuxième place des Bleus lors du dernier Tournoi des VI Nations. "J’ai trouvé l’équipe hyper compétitive, très performante dans des conditions très complexes, explique-t-il. L’ensemble du groupe France, joueurs et staff, a fait preuve d’une solidité incroyable. L’équipe a été encore plus forte que l’an passé".

Galthié a également évoqué la performance en Angleterre où les Bleus sont passés tout proche de la victoire (23-20). "Lorsqu’on considère les contraintes physiologiques liées à l’arrêt (match face à l'Ecosse reporté en raison des nombreux cas de covid, ndlr), devoir rejouer à Twickenham en ayant deux entraînements, cela nous a permis de pousser les limites de cette équipe qui a répondu de manière impressionnante".

"Cette exposition médiatique a été une bonne expérience individuelle et collective"

Mais l’ancien entraîneur du RCT, qui rappelle que "ce tournoi nous a permis de toucher du doigt des zones non explorées", s’est surtout défendu de toute responsabilité quant à la contamination d’une grande partie de son effectif au Covid. Pointé du doigt, Fabien Galthié avait été mis hors de cause par le rapport interne publié début mars.

"Je ne me suis pas affranchi des règles et du protocole sanitaire et donc du cadre de vie auquel nous tenons tant, assure-t-il. Donc il n’y a pas de sujet. Cette exposition médiatique a été une bonne expérience individuelle et collective. Nous en aurons peut-être d’autres à affronter". Le XV de France doit disputer une tournée australienne en juin, finalement maintenue mais disputée sans les finalistes de Top 14.

Il annonce sa volonté de partir avec un groupe très élargi. "La convention autorise 35 joueurs, rappelle-t-il. On discute de manière très constructive avec la Ligue. Avec un deuxième test six jours après le premier et un troisième, encore six jours plus tard, il nous faudra avoir deux équipes complètent. L'une qui joue le premier test-match, una autre le second. Une troisième qui serait la première, renforcée parce ceux qui aurony un temps de jeu limité lors du second."

JAu