RMC Sport

Real-Barça: comment Zidane et Koeman ont renforcé leur position d'un Clasico à l'autre

Sur un siège éjectable en octobre dernier lors du premier Clasico de la saison, Zinedine Zidane et Ronald Koeman semblent partis pour continuer au Real Madrid et au Barça et le duel ce samedi lors de 30e journée de Liga ne devrait pas bouleverser l’équilibre.

Le Clasico disputé ce samedi sur la pelouse du stade Alfredo Di Stefano de Madrid pourrait s’avérer capital dans la course au titre en Liga. Le vainqueur de ce duel entre le Real et le Barça s’emparera ainsi provisoirement de la première place du classement, en attendant le déplacement de l’Atlético dimanche sur le terrain du Betis Séville.

L’issue de ce choc entre les deux ennemis jurés du football espagnol ne devrait en revanche pas modifier les plans des dirigeants pour Zinedine Zidane et Ronald Koeman. Sauf énorme catastrophe, les deux techniciens poursuivront leur travail chez les Merengue et chez les Blaugrana. La conséquence d’un immense travail réalisé depuis le dernier Clasico remporté par le Real au Camp Nou le 24 octobre dernier (1-3).

Koeman a convaincu Laporta

Arrivé pour jouer les pompiers de service pendant l’intersaison après l’éviction de Quique Setien, Ronald Koeman pourrait finalement voir son expérience se prolonger sur le banc du Barça. Malgré les nombreuses rumeurs et notamment celle d’une potentielle arrivée de Xavi, le technicien néerlandais a convaincu le nouveau président Joan Laporta de sa capacité à mener l’équipe.

Ces dernières semaines, les deux hommes ont même régulièrement échangé afin de dessiner les contours du recrutement estival. Ensemble, Koeman et Laporta aurait ainsi validé les éventuelles signatures d’Eric Garcia, Georginio Wijnaldum ou de Memphis Depay. Trois joueurs qui ont convaincu à la fois la direction et l’entraîneur.

Du côté de Madrid, la situation se veut un peu différente. Libre en juin 2022, Zinedine Zidane pourrait aller au bout de son contrat avec le Real. Pas toujours au beau fixe, sa relation avec Florentino Perez constitue bien l’une des réussites madrilènes ces dernières saisons et le président ne souhaite pas bouleverser les choses. Candidat à sa propre réélection en cas d’élection anticipées, le dirigeant resterait fidèle au coach qui lui a offert trois titres consécutifs en C1.

Selon les dernières informations parues courant mars de l’autre côté des Pyrénées, Florentino Perez aurait conforté son entraîneur et voudrait le voir aller au bout de son bail. Un changement à la tête du club, bien que peu probable, pourrait modifier la donne. "Zidane ne serait pas mon entraîneur", a prévenu Enrique Riquelme, principal opposant au président Perez.

Deux superbes séries en Liga

Bien qu’éliminé en Ligue des champions, Barcelone reste sur une superbe série en championnat avec quatorze victoires, trois nuls et aucune défaite lors des dix-sept dernières rencontres. C’est simple, les partenaires de Lionel Messi sont invaincus en Liga depuis le 5 décembre et sont parvenus à se mêler à la lutte pour le titre. Sous la férule de Ronald Koeman, le club catalan peut encore signer un doublé coupe-championnat. Une performance inédite pour l’équipe depuis 2018 et la fin de l’ère Iniesta.

Zinedine Zidane avait frappé un grand coup grâce à un succès maîtrisé au Camp Nou lors du précédent Clasico. Toujours invaincu face au Barça et à l’Atlético depuis son retour sur le banc du Real, le technicien français possède lui aussi un excellent bilan en Liga depuis le match aller en Catalogne. Le Real vient d’enchaîner une série de neuf rencontres sans défaite. Sur les dix-neuf ultimes journées de championnat, le club madrilène a signé quatorze succès, quatre nuls et une défaite.

Mais à l’inverse du Barça, Zizou a brillé sur la scène européenne. Après avoir éliminé l’Atalanta lors des huitièmes de finale avec deux belles victoires, le Real Madrid se trouve en ballottage favorable grâce à sa prestation aboutie lors du quart de finale aller contre Liverpool (3-1). Même en l’absence de Sergio Ramos, Raphaël Varane ou encore Eden Hazard et Dani Carvajal, le club de la capitale a étouffé les Reds et parait bien placé pour rejoindre le dernier carré en C1.

>> Liverpool-Real, c’est le mercredi 14 avril dès 21h sur RMC Sport 1

Koeman et Zidane ont l’adhésion du vestiaire

Un autre point essentiel vient aussi expliquer les positions actuelles de l’ancien sélectionneur des Pays-Bas et du champion du monde 1998. Ronald Koeman comme "Zizou" n’ont jamais perdu le soutien de leurs joueurs cette saison. Au sein de l’effectif culé, Lionel Messi semble heureux et travaille bien avec l’entraîneur néerlandais.

De la même manière, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé ont retrouvé la forme et portent le collectif catalan. Epargnés par les pépins physiques, les deux internationaux tricolores font parties des joueurs majeurs de Ronald Koeman qui bénéficie aussi du soutien de son compatriote Frenkie De Jong, nouvelle pierre angulaire de l’entrejeu du Barça.

Scène de joie et de communion au sein du Barça
Scène de joie et de communion au sein du Barça © AFP

Pour le rival madrilène, la recette est simple. Zinedine Zidane continue de faire confiance à ses fidèles grognards. Et depuis quelques mois, l’efficacité est revenue. Sur un petit nuage et brillant avec le Real, Karim Benzema reste un fervent défenseur de son mentor. Idem pour le trio Casemiro-Kroos-Modric. Présentés comme vieillissants et en déclin, les trois joueurs du milieu écrasent la concurrence ces dernières semaines.

Idem en défense ou l’ancien meneur de l’équipe de France a assumé ses choix. Même sur une jambe, Sergio Ramos reste un leader sur et en-dehors du terrain et a bien rendu à son coach la confiance accordée. Idem pour Ferland Mendy, installé à la place de Marcelo, et qui parait désormais indiscutable à Madrid. Tout comme son entraîneur. Reste désormais à confirmer lors d’un Clasico tant attendu et qui pourrait lancer l’une ou l’autre des équipes vers le titre en Liga.

Jean-Guy Lebreton Journaliste RMC Sport