RMC Sport

Angleterre-France: Dupont, discipline, rêve du Grand Chelem… les clés du Crunch

Le XV de France se déplace ce samedi (17h45) sur la pelouse de Twickenham pour y affronter l’Angleterre lors du Tournoi des VI Nations. Après une préparation perturbée par le coronavirus, les Bleus de Fabien Galthié tenteront de signer un troisième succès dans leur quête du Grand Chelem.

Presque un mois jour pour jour après l’exploit et la victoire à Dublin contre l’Irlande (13-5), les Bleus de Fabien Galthié s’attaquent à un nouveau défi d’envergure lors de la quatrième journée du Tournoi des VI Nations 2021 ce samedi à Twickenham face à l’Angleterre (17h45). Une enceinte où la France ne s'est plus imposée depuis 2005 dans cette compétition.

Mais depuis le succès en Irlande, le XV de France a connu plusieurs soubresauts marqués par de nombreux cas positifs au coronavirus, le report du match contre l’Ecosse et même une audition de Bernard Laporte par les ministres Jean-Michel Blanquer et Roxana Maracineanu.

Après un serrage de vis gouvernemental au sujet du Covid, la France retrouve donc son éternel rival pour un crunch où l’état physique des joueurs tricolores suscite de grosses incertitudes. Face à un XV de la Rose revanchard après ses défaites contre les Gallois et les Ecossais, les Bleus devront répondre présent.

Taofifenua doit faire oublier Le Roux dans le combat

Pas de chance pour Fabien Galthié et le staff tricolore puisque Bernard Le Roux, l’un des meilleurs soldats français, ratera la bataille contre l’Angleterre. Impérial dans le combat face à l’Italie et l’Irlande, et parmi les meilleurs Bleus depuis le début du Tournoi, le deuxième-ligne est forfait pour ce crunch.

Charge au Toulonnais Romain Taofifénua de le remplacer et d’épauler Paul Willemse face au duo anglais composé de Maro Itoje et de l’impressionnant Charlie Ewels. Réputé moins mobile et plus lent que Bernard Le Roux, "Tao" va devoir se démultiplier pour faire au moins aussi bien que l’habituel titulaire du poste.

Eviter les pénalités et montrer de la discipline

En l’absence de l’infatigable Bernard Le Roux, les Bleus perdent un immense défenseur. Surtout, il va falloir se réorganiser et limiter les fautes. Si le XV de France veut s’offrir un exploit à Twickenham, il ne faudra pas faire de fautes, pas faire de fautes…

A titre de rappel, lors de la défaite sur le fil en finale de l’Autumn Nations Cup, les partenaires de Charles Ollivon avait été pénalisés à 16 reprises. La France a "rencontré des problèmes avec les pénalités à l'automne" mais a su faire des "ajustements" et "cela se passe plutôt bien en ce moment" a néanmoins assuré Shaun Edwards, entraîneur de la défense, pendant la semaine.

Autre bonne nouvelle, le XV de la Rose n’a pas fait preuve d’une grande discipline depuis le début du Tournoi des VI Nations. En trois matchs, l’Angleterre a ainsi été sanctionné 41 fois mais compte bien se reprendre face à l’équipe de France.

"La plus grande leçon a été identifiée et nous devons améliorer notre discipline. Ce qui est essentiel, c’est la façon dont nous réagissons, a estimé John Mitchell, l’adjoint d’Eddie Jones en charge de la défense, face à la presse avant le Crunch. […] Il y a plus de sensibilisation et d’éducation dans les zones de duel mais nous ne voulons pas du tout cesser de jouer sur le fil du rasoir et continuer d’être aussi physiques que nous le sommes. Mais c’est important que nous soyons beaucoup plus habiles et plus intelligents dans ces situations."

Dupont surveillé de près, Jalibert face à son modèle

Dans une forme étincelante depuis le début du Tournoi des VI Nations, Antoine Dupont sera à nouveau le principal détonateur du jeu offensif tricolore. Déjà considéré comme l’un des meilleurs demis de mêlée au monde, le Français de 24 ans doit être capable de contrôler le rythme de ce choc entre la France et l’Angleterre.

Et le XV de la Rose ne s’y trompe pas, le "Messi du rugby" est attendu au tournant par la défense anglais et notamment par son vis-à-vis Ben Youngs: "Je suis extrêmement impressionné par lui. Je me rappelle de Will Genia quand il a fait irruption sur la scène internationale et a, en quelque sorte, changé la façon dont un numéro neuf joue. Dix ans plus tard, Antoine Dupont est arrivé et je pense qu’il en fera autant pour ce poste, a estimé le demi de mêlée du XV de la Rose face à la presse. Je pense qu’il hisse vraiment haut les drapeaux pour les demis de mêlée, je pense que c’est le meilleur demi de mêlée au monde. Je pense qu’il est probablement l’un des meilleurs joueurs au monde actuellement."

S’il ne fallait surveiller qu’un seul joueur français, ce serait Antoine Dupont. Bonne nouvelle pour le Français, il ne sera pas seul à guider le jeu des Bleus. A ses côtés, Matthieu Jalibert a été préféré au Toulousain Romain Ntamack, revenu de blessure après une double fracture de la mâchoire. Assurant avec brio l’intérim pendant le début du Tournoi, le demi d’ouverture de l’UBB a été récompensé par le sélectionneur Fabien Galthié. Il aura la lourde charge de contrôler le jeu par son jeu au pied. Surtout, il devra faire fructifier les offensives bleues face aux perches. Ce Crunch est aussi une occasion unique de battre celui qu’il considère comme une inspiration: Owen Farrell.

"Oui, c’est un modèle. Comme d’autres, je me suis toujours inspiré de ce qui se fait ailleurs, avait expliqué l'ouvreur tricolore courant janvier. Mais j’apprécie vraiment Owen Farrell. D’abord pour ses qualités de joueur de rugby. Sur le plan technique, il est au-dessus de la moyenne par ses passes, son jeu au pied tactique.

Les Bleus à l’assaut du Grand Chelem

Dans le cœur du jeu, le retour de Virimi Vakatawa va faire un bien fou au XV de France pour ce troisième match du Tournoi des VI Nations. Forfait contre l’Irlande, le joueur du Racing aura envie de rappeler pourquoi il constitue un danger de tous les instants pour la défense anglaise. Guéri du coronavirus, Brice Dulin aura également un rôle important à jouer dans la quête d’un troisième succès d’affilée pour les Bleus. L’arrière sera mis en danger sur une multitude de ballons aériens face à des Anglais adeptes des chandelles et du jeu au pied de déplacement. A lui de répondre présent. Mais pas seulement.

En cas de nouvel exploit contre l’Angleterre ce samedi, les Bleus se retrouveraient dans une position idéale pour jouer la victoire dans ce Tournoi des VI Nations 2021. Avec une troisième victoire en trois matchs, le groupe de Fabien Galthié aurait alors à négocier deux rencontres à domicile face à l’Ecosse et au pays de Galles. Mais la route d’un potentiel Grand Chelem passe par une grosse performance à Twickenham contre le XV de la Rose.

JGL