RMC Sport

Atlético-Manchester City: tout le monde connaît l'attaque des Skyblues... moins leur défense de fer

Manchester City se déplace à Madrid ce mercredi pour y affronter l’Atlético, lors du quart de finale retour de la Ligue des champions. Vainqueur à l’aller (1-0), le club anglais ne doit pas perdre pour se qualifier er rejoindre le dernier carré. Contrairement aux idées reçues sur un Manchester City très offensif, l’équipe de Pep Guardiola fait partie des meilleures défenses d’Europe.

Pep Guardiola a critiqué la tactique très défensive mise en place par Diego Simeone lors du quart de finale aller de Ligue des champions entre Manchester City et l’Atlético de Madrid. Victorieuse à domicile grâce à un but de Kevin De Bruyne (1-0), l’équipe entraînée par le technicien catalan doit conserver sa maigre avance ce mercredi en Espagne pour rejoindre le Real Madrid dans le dernier carré européen (dès 21h en direct sur RMC Sport 1). Dans l’ombre d’une attaque de feu où les stars comme Riyad Mahrez, Phil Foden ou encore Raheem Sterling et Gabriel Jesus s’additionnent et régalent, la défense des Cityzens constitue également un vrai gage de solidité.

Une défense imperméable

Manchester City a déjà concédé deux défaites cette saison en Ligue des champions. Deux revers sur les terrains du PSG et de Leipzig pendant les poules. Si le club anglais a encaissé dix buts pendant cette première partie de sa campagne européenne (deuxième moins bonne défense parmi les qualifiés pour les huitièmes), il est devenu totalement imperméable depuis le début de la phase à élimination directe. C’est simple, l’actuel leader de la Premier League n’a pas pris le moindre but lors de ses deux matchs contre le Sporting et lors du quart de finale aller face à l’Atlético.

La conséquence d’un travail rigoureux pour étouffer l’adversaire et l’empêcher de se procurer des opportunités de marquer. Si les Colchoneros acceptent volontiers de laisser leur rival tenter sa chance (35 tirs cadrés et 43 tirs non cadrés subis en neuf matchs) ce n’est pas du tout le cas de Manchester City.

>> Abonnez-vous à RMC Sport pour voir le meilleur de la Ligue des champions

Fort du travail mené dans l’entrejeu, notamment par Rodri et Bernardo Silva, ou dès la perte du ballon par les attaquants, le club anglais concède assez peu d’occasions. En neuf matchs de C1 en 2021-2022, les Skyblues ont seulement laissé leur adversaire tirer à 41 reprises (20 cadrés et 21 non cadrés) dont 31 lors des quatre affiches face à Paris et Leipzig.

A titre de comparaison, l’Atlético a subi 78 tirs en neufs rencontre quand Chelsea a laissé 74 opportunités à ses rivaux ou que le Real et Villarreal sont également bien au-dessus (respectivement 116 et 110 tirs subis). Très clairement, Manchester City sait défendre et devrait encore le montrer ce mercredi sur la pelouse du Wanda Metropolitano de Madrid. C’est simple, seul Liverpool (55 occasions concédées) fait mieux que l’équipe entraînée par Pep Guardiola.

Ruben Dias, l’indispensable, est de retour dans le groupe

Absent lors du huitième retour et pour le quart de finale aller de Ligue des champions, Ruben Dias effectue son retour dans le groupe anglais pour le déplacement en Espagne ce mercredi. Recruté à prix d’or à Benfica pendant l’été 2020, le central portugais est devenu le roc incontournable de la défense de Manchester City.

En six matchs européens pendant la campagne 2021-2022 (cinq titularisations), le joueur de 24 ans a gratté pas moins de 32 ballons dans les pieds de l’adversaire. Le tout en défendant proprement comme l’atteste son total de fautes commises (seulement 5) dont aucune dans les 30m à proximité de son but.

Malheureusement pour Manchester City, Pep Guardiola a confirmé que l’international lusitanien ne jouerait pas au coup d’envoi ce mercredi soir à Madrid. La faute à un manque de rythme après six semaines sans s’entraîner. "Il a fait une séance d’entraînement après six semaines d’arrêt, a lancé le technicien face à la presse. C’est prématuré (de le titulariser), mais le fait qu’il soit de retour avec le calendrier que nous avons est une bonne chose. Tout le monde sera important et Ruben l’est."

En l’absence de Ruben Dias au coup d’envoi de ce choc en Ligue des champions, le duo composé de John Stones et Aymeric Laporte sera reconduit en charnière. Longtemps habitués à une rotation, l’Anglais et l’Espagnol ont profité de ces dernières semaines pour travailler leur complémentarité. Mais si Manchester City venait à être mis en difficulté par les partenaires d’Antoine Griezmann et Joao Felix, c’est bien vers Ruben Dias que le staff se tournera pour remettre de l’ordre dans la défense. Absent depuis le 1er mars, le Portugais est attendu en taulier et même depuis le banc, il apportera une touche de sérénité à ses coéquipiers.

Cancelo et Walker, des costauds pour latéraux

On l’oublierait presque tant Joao Cancelo multiplie les bonnes performances mais le latéral portugais n’évolue pas à son poste de prédilection depuis quelques mois. Formé à droite, le défenseur de 27 ans se retrouve installé dans le couloir gauche en attendant la fin des déboires de Benjamin Mendy avec la justice dans son affaire de viols présumés et d’agressions sexuelles. Et en l’absence du champion du monde 2018, Joao Cancelo fait mieux que dépanner cette saison.

Titulaire indiscutable en championnat, il a presque tout joué avec les Cityzens. Laissé au repos lors des matchs comptant presque pour du beurre contre Leipzig et au retour contre le Sporting en Ligue des champions, l’ancien de Benfica et de la Juventus enchaîne les prestations de haut-niveau, avec pas moins de trois buts et neuf passes décisives en 42 apparitions toutes compétitions confondues.

Joao Cancelo avec Pep Guardiola lors de Manchester City-Liverpool en Premier League, le 10 avril 2022
Joao Cancelo avec Pep Guardiola lors de Manchester City-Liverpool en Premier League, le 10 avril 2022 © Icon Sport

Encore mieux pour Manchester City, le pendant de Joao Cancelo dans le couloir droit se nomme Kyle Walker. Et à l’image du Portugais, le latéral anglais réalise une grosse saison outre-Manche. A bientôt 32 ans, l’ancien de Tottenham a multiplié les gros matchs. S’il a un peu moins joué (29 apparitions) en raison d’un coup de mou physique et le besoin de récupérer fin décembre, l’Anglais reste un gage de solidité.

De retour au top de sa forme au meilleur moment de la saison, Kyle Walker devrait apporter toute sa puissance dans les duels face à l’Atlético. Sa belle pointe de vitesse constituera un atout solide face aux contres des Colchoneros et aux accélérations des Grizou, Ferreira-Carrasco et consort.

La meilleure défense c’est l’attaque

Porté par des individualités efficaces, la défense de Manchester City est finalement sublimée par le collectif. C’est simple, le club anglais a simplement montré que le meilleur moyen de défendre est de priver l’adversaire de la possession. En jouant avec un bloc équipe très haut, les Cityzens récupèrent de nombreux ballons et évitent ainsi de mettre leur défense en danger.

Lors du match aller contre l’Atlético à l’Etihad, les coéquipiers de Kevin de Bruyne ont monopolisé le cuir avec 68% de possession. Cette maîtrise des Anglais s’est faite sentir dans le domaine défensif avec seulement 15 offensives madrilènes à gérer et aucun tir. Ce mercredi soir, la défense de Manchester City ne devrait pas avoir de nombreuses situations à enrayer mais la maîtrise des Colchoneros dans le domaine des contres pourrait les mettre en difficulté.

Jean-Guy Lebreton