RMC Sport
INFO RMC SPORT

OM-Tottenham: les coulisses du fiasco de la fin de match

L'Olympique de Marseille a perdu contre Tottenham (1-2) ce mardi lors de la sixième journée de la Ligue des champions. En encaissant un but dans les derniers instants du match, le club marseillais a manqué l'occasion d'être reversé en Ligue Europa. RMC Sport dévoile les coulisses de ces minutes où la saison européenne de l'OM a basculé.

Des larmes à la colère. Sur la pelouse, les visages marseillais font peine à voir juste après le deuxième but de Tottenham et alors que la fin du match est immédiatement sifflée. Amine Harit est quasiment en pleurs. Certains Olympiens comme Nuno Tavares restent allongés, sans bouger. Chancel Mbemba semble être KO debout, comme la plupart de ses coéquipiers.

En bon capitaine de vestiaire, et malgré la frustration de ne pas être entré en jeu, Dimitri Payet fait le tour des troupes. Il relève certains joueurs, tape sur l’épaule de Cengiz Under, glisse un mot à Mattéo Guendouzi. Les Marseillais trouvent la force d’aller saluer le public. Quelques sifflets tombent des tribunes, une réaction à mettre sur le compte de la déception plus que sur la prestation globale de l’OM. Les Ultras, en bas du virage sud, lancent à ce moment-là un chant simple mais efficace: "Allez l’OM, Allez l’OM…". Les joueurs se sont fait punir en fin de match, mais ont le sentiment d’avoir tout donné pour tenter d’arracher une victoire qui aurait été synonyme de qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

>> Revivez OM-Tottenham (1-2)

Les Olympiens dans une colère noire

Quand ils quittent la pelouse, les joueurs nourrissent juste cette déception d’être éliminés de la C1… mais ils ne sont pas au courant qu’ils étaient sur le point d’être reversés en Ligue Europa, grâce au succès de Francfort à Lisbonne (1-2) qui plaçait l’OM à la troisième place du groupe.

C’est principalement au retour au vestiaire que l’information leur parvient! Les Olympiens ne comprennent pas et entrent dans une colère noire quand ils prennent conscience que personne ne les a avertis du scénario de Sporting–Francfort, et du fait que le match nul contre Tottenham avait au moins cet intérêt de ne pas éliminer l’OM de toute compétition européenne. Les Marseillais demandent des explications. Celles livrées par Igor Tudor aux médias après le match ne reflètent pas l’entière réalité.

>> Découvrez les offres de RMC Sport et suivez en direct la Ligue des champions

Tudor a choisi de ne pas prévenir les joueurs du résultat de Francfort

Fin de match au Vélodrome. Selon les informations de RMC Sport, le directeur sportif David Friio descend des tribunes pour s’assurer que le staff est bien au courant que l’OM est virtuellement troisième. Marseille a, en plus, un avantage: avec le large arrêt de jeu dû au protocole commotion pour Heung-Min Son en première période, le match du Vélodrome se terminera plus tard que Sporting– Francfort. Igor Tudor connaît le scénario. Le "bruit du Vélodrome" et la difficulté de trouver un moment pour faire passer le message aux joueurs sont de fausses excuses.

Igor Tudor a en fait pris la décision de ne pas informer les joueurs du scénario de ce groupe D. Le coach croate voulait laisser l’équipe dans son match et avait peur de la perturber, qu’elle se mette à déjouer, alors que dans ce même laps de temps Sead Kolasinac venait de se créer une énorme occasion. Ce n’est qu’en toute fin de rencontre, notamment lors de la dernière action fatidique, que Tudor essaye de faire comprendre à ses joueurs de ne pas laisser autant d’espaces derrière. Le message ne passera pas. Et les Spurs vont priver l’OM d’un avenir européen.

L’OM a surtout identifié un manque de maturité et d’expérience

Le sujet a profondément contrarié le vestiaire. Harit "dégoûté", Guendouzi qui évoque "un manque de communication et une erreur professionnelle", Mbemba qui explique que "le banc savait, mais pas les joueurs sur le terrain"… les Olympiens ont très mal vécu le fait de ne pas avoir eu cette information, et ils l’ont fait savoir à Igor Tudor et au staff.

Les Olympiens qui ont pris la parole avaient eux-mêmes à cœur d’évoquer ce bug interne, qui justifie selon eux la dernière action, lors de laquelle l’OM est parti à l’abordage, laissant un Chancel Mbemba, seul face à trois joueurs de Tottenham, dont Harry Kane, passeur, et Pierre-Emile Hojbjerg, buteur. Qui sait si le défenseur congolais ne se serait pas sacrifié pour l’équipe, avec une faute sur Kane?

Au sein du club marseillais, l’heure est forcément à la gueule de bois. Mais les dirigeants ne veulent surtout pas alimenter la polémique de cette fin de match confuse et incriminer Igor Tudor. Le club olympien assume le fait d’avoir pris beaucoup de risques et est satisfait du niveau de jeu affiché sur certaines séquences. L’OM a surtout identifié un certain manque de maturité et d’expérience au sein de l’équipe, récurrent lors des grands matchs, dans des moments clés. Ce sera probablement l’un des axes de travail de Pablo Longoria dans les prochaines semaines.

Florent Germain