RMC Sport

Coupe du monde 2022: Zidane appelle à "laisser la polémique de côté"

Zinedine Zidane a livré son opinion ce lundi au sujet de la Coupe du monde 2022 au Qatar. L'ancien meneur de jeu de l'équipe de France a regretté les polémiques entourant la compétition et espère voir l'aspect sportif prédominer.

Ancien ambassadeur de la candidature du Qatar pour organiser le Mondial 2022, Zinedine Zidane ne "sait pas" encore s'il se rendra dans le Golfe pour assister à la compétition du 20 novembre au 18 décembre prochain. Pour le moment, l'ancien meneur de jeu de l'équipe de France se trouve à Paris où il a assisté ce lundi, avec ses proches, au dévoilement de sa nouvelle statue de cire au musée Grévin. Pour ce qui est des critiques entourant la compétition, "Zizou" ne veut pas s'attarder dessus afin de se concentrer sur le terrain, et uniquement le terrain.

"Je pense qu'il faut laisser la polémique de côté et laisser la place au jeu et la place à la Coupe du monde, a lancé Zinedine Zidane face à la presse. Pour tous les passionnés qui veulent juste voir du football."

>> Toutes les infos sur le Mondial 2022 au Qatar

Zidane craint de donner un avis "jamais opportun"

Pressenti pour pendre la suite de Didier Deschamps à la tête de l'équipe de France après la Coupe du monde 2022, Zinedine Zidane n'a pas souhaité trop s'étendre sur les attaques contre le Qatar. L'ex-international tricolore aux 108 sélections craint de ne pas trouver les bons mots pour s'exprimer sur le tournoi disputé dans le Golfe.

"De toute façon, ce que l'on va dire sur quoi que ce soit, cela ne sera jamais juste, jamais vrai et cela ne sera jamais opportun, a encore estimé Zinedine Zidane. Donc il faut laisser la place au foot et à la compétition pour que tous les passionnés passent un bon moment."

Outre l'impact environnemental de la Coupe du monde, la Qatar fait aussi face à de nombreuses critiques autour du respect des droits humains et des conditions de travail des ouvriers étrangers ayant construit les stades et les infrastructures qui vont accueillir le Mondial cet automne. En France, notamment, de nombreux appels au boycott ont été lancés par des élus ou par des associations.

Jean-Guy Lebreton avec Valentin Jamin