RMC Sport

OL-OM en direct: "J'ai maintenant peur de tirer les corners à l'extérieur" explique Payet

Dimitri Payet touché par une bouteille

      LYN

      0

      0

      MAR

      Reporté

      La 14e journée de Ligue 1 s'achève ce dimanche par l'Olympico entre l'OL et l'OM, à Lyon (20h45). Un match bouillant, d'autant que les deux équipes sont rivales pour les places européennes et proposent un jeu plaisant.

      Possession

      %

      LYN

      0%

      MAR

      0%

      Tirs cadrés

      LYN

      0

      MAR

      0

      Passes

      LYN

      0

      MAR

      0

      Duels Gagnés

      LYN

      0

      MAR

      0

      Fautes Commises

      LYN

      0

      MAR

      0

      Arrêts

      LYN

      0

      MAR

      0

      Le bus de l'OM a essuyé des jets de projectiles

      Une soirée tendue… jusqu’au bout

      Selon nos informations le bus de l’OM a été la cible de jets de projectiles après avoir déposé les joueurs et le staff à l’aéroport.
      Le car avait été escorté sans incident jusqu’à l’aéroport.

      C’est lorsque celui-ci était uniquement occupé par le chauffeur et certains membres de la sécurité OM qu’il a été visé.

      Le directeur de la sécurité de l'OM a relevé les plaques d’immatriculation des voitures concernées, celles qui ont pris en grippe le bus marseillais et dont les occupants ont jeté des projectiles sur le véhicule.

      L’OM regrette que l’escorte policière ait abandonné aussi rapidement le bus malgré les tensions de cette nuit lyonnaise.

      FGe

      Payet: "J'ai maintenant peur quand d'effectuer des corners lorsque je joue à l'extérieur"

      Le quotidien L'Equipe s'est procuré la plainte de Dimitri Payet recueillie par les policiers au centre d'entraînement Robert-Louis Dreyfus à Marseille. Si le numéro 10 marseillais ne donne pas de détail sur les faits, il en dit plus sur son état quand il a été touché, et surtout il confie ses craintes pour le futur. "J'ai maintenant peur quand d'effectuer des corners lorsque je joue à l'extérieur". Où en est Payet? les infos par ici.

      L'UNFP va déposer plainte contre l'agresseur de Payet

      Le syndicat des footballeurs professionnels évoluant en France annonce ce lundi soir son intention de porter plainte contre le lanceur de bouteille, et de se constituer partie civile.

      "Au-delà de cette plainte, l’UNFP est déterminée à agir et s’engage à porter, auprès de toutes les parties concernées, les mesures nécessaires à la protection de l’intégrité physique des joueurs comme ces derniers l’exigent", ajoute-t-elle.

      Ce que les clubs pourraient réclamer demain au ministère de l'Intérieur

      Il y aura une réunion demain au ministère de l'Intérieur entre la LFP, les dirigeants de club et ces derniers demandent des mesures fortes.

      Voici, selon les infos de RMC Sport, certaines d’entre elles qui seront mises sur la table ce mardi :
      - Clarifier les choses quant à la prise de décision concernant un éventuel arrêt du match (ce qu'a d'ailleurs demandé ce lundi matin Roxana Maracineanu). Si c’est l’arbitre et les délégués qui décident, qu’ils en aient alors la totale liberté et que le reste des avis (Prefecture, Ddsp, etc) soient uniquement consultatifs.

      - Un barème clair pour chaque situation. Exemple: un joueur touché = arrêt du match et match perdu. Un projectile lancé = avertissement et au deuxième, match arrêté et perdu.

      - Certains clubs demandent aussi la fin du bénévolat pour les membres de la Commission de discipline. Que ceux-ci soient salariés, totalement indépendants et légitimes pour prendre des décisions fortes.

      - Un équipement plus efficace en caméras et et qui engagerait la responsabilité du club en cas de dysfonctionnement.

      - Une charte signée par les clubs qui s’engageraient à dénoncer et arrêter leurs propres supporters en cas de débordements.

      Toutes les infos sur cette réunion place Beauvau sont ici

      Le lanceur de bouteille présumé jugé en comparution immédiate demain

      La garde à vue de la personne suspectée d’avoir jeté une bouteille en plastique sur Dimitri Payet a été prolongée. Cet homme de 32 ans sera déféré demain au parquet en vue de son jugement en comparution immédiate, à 14h00.

      Trois autres personnes avaient été placées en garde à vue. Deux ont été remises en liberté faute d’élément permettant de les impliquer dans les faits de détention de fumigène qui leur étaient reprochés, explique le Parquet de Lyon qui précise que la troisième, mineure, sera jugée pour des faits de détention d’un fumigène par le juge des enfants de Bourg-en-Bresse(ou elle réside).

      Aulas "complètement solidaire" de Labrune

      Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, apporte son soutien à Vincent Labrune, le président de la LFP: "Je suis complètement solidaire de Vincent sur ce sujet. Je serai mardi dans le bureau du ministre de l'Intérieur. Si on doit renverser la table, cela doit être fait par tout le monde par équité et jurisprudence. Je suis d'accord sur le fait que cela ne doit plus se renouveler. Mais entre les idées qui peuvent mûrir un soir de catastrophe et la réalité quotidienne, il y a un grand pas et je ne pense pas que cela soit l'intérêt de la LFP et du football d'arrêter tous les matches. Commençons par appliquer les sanctions prévues. S'il y avait eu des antécédents à Lyon sur ce type de risque, nous l'aurions su et nous aurions été sanctionnés. Ce n'est pas le cas, c'est la première fois."

      Un retrait de points contre l'OL? Aulas dénonce "une mauvaise foi évidente"

      Interrogé par plusieurs médias, dont l'AFP, Jean-Michel Aulas a répondu à une question sur un possible retrait de points contre l'OL. "Il faut être d'une mauvaise foi évidente pour comparer les événements de Nice-Marseille, Montpellier-Marseille ou Lens-Lille (pour lesquels la commission de discipline avait prononcé des retraits de points, ferme ou avec sursis), estime le président des Gones. Nous sommes sur des envahissements de terrains, des bagarres, des interventions de cadres techniques des équipes qui viennent faire la police."

      "Je reste favorable aux sanctions sévères, y compris en matière de retrait de points pour des envahissements de terrain ou bagarres, car c'est la seule décision qui peut faire arrêter des groupes de supporters. Mais, là, on est dans un cas différent car le groupe 'Bad Gones' se désolidarise de l'individu impliqué. Je ne suis pas certain que nous méritions un retrait de point sur cet épisode mais, si cela permet de faire progresser l'ensemble de la jurisprudence en matière de sécurité, il faudra alors regarder ce qui s'est passé depuis le début de saison et cela ne sera pas (seulement) un point qu'il faudra retirer (à d'autres)."

      Le dossier d'OL-OM a été mis en instruction au 8 décembre, assorti d'un huis clos total à titre conservatoire contre Lyon.

      La version du préfet de la région sur l'imbroglio autour de la reprise du match

      Le préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes Pascal Mailhos revient sur BFM Lyon sur l’imbroglio clubs-Ligue-préfecture lors du match OL-OM, marqué par l’arrêt du match après que le Marseillais Dimitri Payet a été touché au visage. La confusion a longtemps régné dans l'enceinte lyonnaise puisque la décision de reprendre le match avait pourtant été prise et annoncée près de 1h30 après l'incident. Avant l'arrêt définitif annoncé une demi-heure plus tard.

      "(A-t-il fait pression pour la reprise du match ?) Bien sûr que non, d’abord parce que cette responsabilité ne me revient pas. Je voudrais dire que je regrette profondément ce geste aussi stupide que dangereux qui a conduit à l’arrêt du match et a donné une image délétère de cette rencontre. Peu de temps après le début du match, un projectile est jeté contre un joueur de l'OM (Dimitri Payet). L’arbitre interrompt le match et convoque une réunion à autour de laquelle se trouvent les deux présidents, la ligue, l'arbitre, le vice-procureur, le DDSP et moi. Je rappelle que l'article 549 du code prévoit très clairement que la décision de maintenir et de suspendre le match est de la responsabilité unique de l'arbitre. C’est dit dès le début de la réunion par le responsable de la ligue. Et nous examinons pendant cette première réunion les avantages et les invonvénients. Il est évident que, puisque la décision est prise après avis des autorités locales, nous donnons notre avis, le DDSP, le vice-procureur et moi. Si donner avis c’est faire pression pourquoi demander l’avis ? Je donne mon avis sur les deux hypothèses, j’évalue les avantages et les inconvénients. Je ne donne pas de préférence, et à l’issue de cette réunion l’arbitre, très clairement, décide de maintenir le match, nous demande quelques minutes pour l'échauffement, et sous réserve que nous mettions quatre boucliers au poteau de corner. Une deuxième réunion se tient à la demande de l’arbitre dans son vestiaire. Il nous annonce qu’il ne reprendra pas le match nous lui faisons valoir la volte-face que cela représente. Nous en prenons acte."

      14h32’

      Le dossier en instruction, huis clos total au Groupama Stadium en attendant les mesures définitives

      Réunie en urgence au lendemain des incidents entre l'OL et l'OM, et le jet de bouteille qui a atteint Dimitri Payet, la commission de discipline a rendu ses premières décisions. Le dossier est placé en instruction et à titre conservatoire, un huis clos total du Groupama Stadium est prononcé. Il s'appliquera lors d'OL-Reims le 1er décembre.

      Le communiqué de la commission de discipline :

      LIGUE 1 UBER EATS

      14ème journée de Ligue 1 Uber Eats : Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille du 21 novembre 2021

      Au regard du grave incident intervenu pendant la rencontre Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille (14ème journée de Ligue 1 Uber Eats), la Commission de Discipline de la LFP décide de mettre le dossier en instruction et prononce, à titre conservatoire, un huis clos total du Groupama Stadium jusqu’au prononcé de la mesure définitive.
      La rencontre Olympique Lyonnais – Stade de Reims programmée le mercredi 1er décembre 2021 à 21h est concernée par cette mesure conservatoire.

      A l’issue de l’instruction qui sera rendue lors de la séance du mercredi 8 décembre 2021, la Commission de Discipline déterminera les décisions définitives à prendre concernant :

      • La responsabilité de l’Olympique Lyonnais
      • Le sort du match
      14h29’

      Le déroulé des faits vu du côté marseillais

      Concernant la décision de Ruddy Buquet, l’OM maintient ce lundi sa position : l’arbitre n’a jamais véritablement souhaité reprendre la rencontre. Le club olympien reconnaît simplement qu’il y a eu, à un moment donné, un certain "flottement", voire un certain "doute" dans les esprits.

      Le camp olympien fait état de pression auprès de l’arbitre pour reprendre le match. L’OL se serait engouffré dans cette brèche pour mettre aussi la pression sur l’arbitre. L’annonce officielle du speaker alors que les réunions étaient en train de se poursuivre et qu’aucune décision n’était encore définitive va dans ce sens.

      Au cœur des échanges, plusieurs sources indiquent qu’il a été signifié à M. Buquet qu’il serait en partie responsable d’éventuels incidents à la sortie du stade si le match ne reprenait pas. La sécurité publique et les troubles qu’engendrerait un arrêt de la rencontre étaient, comme à Nice, l’argument principal du Préfet et des dirigeants lyonnais. Sauf qu’au fur et à mesure de la soirée, le stade se vidait… et cet argument ne tenait plus la route. M. Buquet est resté ferme, et finalement n’a jamais ordonné la reprise du match, selon l’OM.

      FG

      Payet porte plainte, l'OM se constitue partie civile

      Outre le suivi médical de son joueur, l'OM a également porté l'affaire devant la justice selon les informations de RMC Sport.

      Dans le cadre de la procédure judiciaire, l’OM porte plainte contre X suite à l’agression dont a été victime Dimitri Payet avec ce jet de projectile.

      Florent Germain à Marseille

      Payet va voir un medécin pour évaluer les conséquences psychologiques

      Absent de l'entraînement ce lundi matin, Dimitri Payet s'est quand même rendu à la Commanderie. Le joueur a ensuite quitté le centre d'entraînement de l'OM en compagnie du médecin du club autour de 11h50. Selon les informations de RMC Sport, Dimitri Payet va voir un médecin de la médecine du travail pour évaluer les conséquences psychologiques et éventuellement physiques du projectile reçu lors du match contre Lyon.

      Florent Germain à Marseille

      Les Bad Gones condamnent le jet de bouteilles sur Payet

      Les Bad Gones, principal groupe de suppporters de l'OL, ont publié un communiqué pour condamner le jet de bouteille qui a touché Dimitri Payet, dimanche dès la 2e minute du match face à l'OM. Un fait ayant provoqué l'arrêt du match.

      "C'est avec la plus grande fermeté que nous condamnons les jets de projectiles qui ont eu lieu hier soir et particulièrement celui de l'individu, ne faisant ni partie de notre groupe, ni des abonnés du stade, qui a atteint le joueur marseillais, indique le texte. Les consignes passées au virage nord lors de chaque match sont sans équivoque à ce sujet. Nous souhaitons apporter tout notre soutien à l'ensemble de l'Olympique lyonnais, du président et de ses équipes, à nos joueurs et le staff, ainsi que tous les supporters présents au stade."

      "Nous regrettons que des actes individuels inadmissibles aient autant de conséquences négatives sur le football en général, pour l'ensemble de ses composantes et pour notre club en particulier. Nous continuerons de collaborer avec l'Olympique lyonnais afin que de tels évènements ne puissent se reproduire."

      Le communiqué des Bad Gones
      Le communiqué des Bad Gones © Capture

      Payet absent de l'entraînement, ce lundi

      Selon les informations de RMC Sport, Dimitri Payet n’est pas à l’entraînement de ce lundi matin programmé à 11h30. Le joueur est encore marqué par les événements de dimanche lorsqu'il a reçu une bouteille en plein visage. Il sera suspendu pour le déplacement de Marseille à Istanbul, jeudi pour y affronter Galatasaray (18h45, en Ligue Europa). Son absence n'a donc pas d’impact sportif immédiat.

      Payet avait très mal vécu les incidents de Nice où il avait déjà été touché par une bouteille. Il avait encore moins supporté la sanction d'un match avec sursis dont il avait écopé suite à sa réaction d’humeur mais réaction "humaine" selon lui de retourner la bouteille dans le public niçois. Il est l’un des rares joueurs à avoir eu le courage de critiquer ses propres supporters après OM-PSG. "Je ne sais plus quoi dire plus quoi faire", a-t-il confié abattu autour de lui dimanche soir. (FGe)

      09h26’

      L'arbitre n'avait pas autorisé l'annonce du speaker sur la reprise du match

      Selon nos informations, Ruddy Buquet n'avait pas autorisé la première annonce du speaker du Groupama Stadium indiquant que la rencontre allait reprendre. L'arbitre n'était pas au courant qu'une telle annonce allait être réalisée. Ruddy Buquet a confirmé à RMC Sport qu'il n'avait jamais été question de reprendre le match.

      Jano Rességuié

      Deux hommes toujours en garde à vue, quatre interpellations

      Deux hommes se trouvaient toujours en garde à vue lundi matin à Lyon après les incidents qui ont conduit à l'interruption la veille du match entre Lyon et Marseille, a-t-on appris de sources policières. Quatre personnes avaient été interpellées dimanche soir après le coup d'envoi, selon une première source policière.

      L'auteur présumé du jet de bouteille sur milieu de terrain de Marseille Dimitri Payet, âgé de 32 ans, était toujours en garde à vue lundi matin pour "violence avec arme par destination dans une enceinte sportive", ainsi qu'un jeune homme de 17 ans pour usage de fumigène.

      Deux jeunes hommes de 18 ans, arrêtés pour usage de fumigènes, ont quant à eux été relâchés quelques heures plus tard, a précisé une autre source policière. (AFP)

      Karl Olive ne veut pas "plus remuer la merde" sur le cas Labrune

      Invité d'Apolline Matin sur RMC ce lundi, Karl Olive, maire de Poissy et membre du conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP), s'est un peu agacé d'une question sur Vincent Labrune, président de la LFP, invité à démissionner par Daniel Riolo, journaliste-éditorialiste de RMC Sport.

      "Vous ne m’invitez pas pour remuer un peu plus la merde et que ça sente encore plus mauvais? Si effectivement, le dernier mot revient à l’arbitre et donc à la LFP, pardon mais une heure après, pourquoi nous avons un communiqué du Préfet demandant à l’arbitre de prendre la décision? Mais l’arbitre a pris la décision après dix minutes de jeu. Aujourd’hui, on réunit tous les acteurs. Le grand perdant, c’est le football. C’est le sixième cas qui dégénère depuis août dernier."

      Karl Olive réclame l'intervention du président Macron

      Karl Olive, maire de Poissy et membre du conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP), demande des sanctions fortes après les incidents ayant émaillé OL-OM et en appelle au plus haut sommet de l’Etat.

      "A la minute où il prend cette bouteille, l’arbitre fait ce qu’il a fait faire, c’est la loi 5, rappelle-t-il. Deux minutes après avoir calmé les esprits, il (aurait dû entrer, ndlr) entre sur le terrain et siffle. C’est ce qu’il faut faire. Si on accepte qu’on touche à un joueur, l’étape d’après, c’est quoi? Si on ne tape pas du poing sur la table, on ne s’en sort pas. C’est ça l’image que nous renvoyons à deux ans des Jeux olympiques? C’est inadmissible et j’espère bien que l’Etat et le président de la République lui-même va siffler la fin de la partie."

      Maracineanu réclame un changement dans le règlement

      Roxana Maracineanu était invitée sur BFTMTV ce lundi matin pour revenir sur les incidents au Groupama Stadium. La ministre déléguée aux Sports a mis un gros coup de pression : "Il faut que chacun se mette à travailler. On ne peut plus se cacher derrière son petit doigt et défendre chacun sa chapelle. Il y a des instances sportives. Il faut que les clubs mettent noir sur blanc ce qu'ils attendent de leurs supporters. Et qu'il y ait les sanctions en conséquence, individuellement pour les clubs et les supporters, qui soient écrites noir sur blanc dans le règlement. Ce n'est pas le cas actuellement. Le réglèment disciplinaire de la Fédération et donc de la Ligue ne considère pas que le public peut être fautif dans un cas comme celui-ci. Il n’y a pas, aujourd’hui, des sanctions contre les clubs qui puissent être prises au cas où des supporters malveillants sont mis en cause dans un match comme celui-là. Il faut que l’arbitre sache quoi faire. Hier tout le monde aurait dû être d'accord pour arrêter le match immédiatement", a déclaré Roxana Maracineanu.

      Les mots puissants de Bruno Guimaraes après les incidents d'OL-OM

      Titulaire dans l'entrejeu des Gones lors de cet Olympico, Bruno Guimaraes a partagé sa déception après le jet de bouteille sur Dimitri Payet. Le milieu brésilien a posté un message sur les réseaux sociaux et regrette les incidents avec les supporters.

      "Ceux qui ont perdu ce soir c’est le football et tous ceux qui aiment le football, a lancé l'international auriverde aux trois sélections. On aurait dû vivre un grand match avec deux équipes qui qui ont leur propre méthode de jeu. Je suis attristé par la situation."

      Comment Payet et les Marseillais ont vécu l'interruption du match

      Touché à la tête par une bouteille lors du match entre l'OL et l'OM, Dimitri Payet n'a jamais été apte à reprendre selon le club phocéen. Invité de l'émission l'After Foot, Jacques Cardoze a raconté comment le meneur de jeu et ses coéquipiers avait vécu la soirée au Groupama Stadium et notamment l'imbrolgio autour d'une éventuelle reprise de l'Olympico.

      "Dimitri Payet est très choqué. Il est resté dans son coin, étendu dans le vestiaire pendant un bon moment en état de choc, a estimé le directeur de la communication de l’OM. D’autres joueurs l’étaient aussi. [...] Lorsqu’il y a eu ce moment de flottement, je les ai vus et ils ne comprenaient pas. Pour eux ce n’était pas possible car cela revenait à dire qu’on allait reprendre un match dans une position d’iniquité."

      Cardoze soutient la version de l'arbitre sur l'arrêt du match

      Jacques Cardoze, directeur de la communication de l'OM, a réagi dimanche à l'imbroglio autour d'une éventuelle reprise du match entre Lyon et Marseille. Selon lui, l'arbitre Ruddy Buquet n'a jamais voulu reprendre.

      "Pour moi il n’y a que les paroles officielles qui sont les bonnes. L’arbitre a été très clair. Il a dit qu’il n’avait jamais eu l’intention de faire reprendre la rencontre, a lancé le dirigeant phocéen dans l'After Foot. Je n’étais pas dans le vestiaire des arbitres mais j’en ai discuté avec Pablo Longoria, il n’a jamais voulu reprendre.

      Riolo réclame la démission de Labrune "sur le champ"

      Daniel Riolo, journaliste-éditorialiste pour RMC Sport, fulmine contre le silence Vincent Labrune, président de la Ligue de football professionnel (LFP), après les incidents pendant OL-OM. Il réclame sa démission.

      "On n’entend pas la Ligue depuis le début de la saison, fulmine-t-il ce lundi dans Apolline Matin sur RMC. Vincent Labrune, le patron de la LFP, n’a pas dit un mot sur ces incidents. Après ce qu’il s’est passé et la façon dont il s’est comporté, il ne doit plus être président de la Ligue. La Ligue n’est pas dirigée."

      "En France, on est horrifiés de ce qu’il s’est passé, poursuit-il. Mais s’il y avait des investisseurs qui voulaient venir, c’est une honte et le président de la LFP ne dit rien. M.Labrune n’existe pas, ça fait trois mois qu’on attend de ses nouvelles et il n’en donne pas. Il doit démissionner sur le champ. Ce n’est même pas lui qui doit démissionner. La Ligue a délégation de la Fédé et la Fédé du ministère. Quand je vois la réaction un peu tardive de la ministre, elle doit prendre la décision. Elle doit dire au président de la Fédé: ‘qu’est-ce que vous faites?’ même si la Fédé n’est pas dirigée non plus. Eux doivent démissionner le président de la LFP. Il n’y a pas de décision, l’instance n’est pas dirigée."

      "Assez!", "minable"... la presse a "honte" après l’agression de Payet

      L’interruption du match entre l’OL et l’OM dimanche suite à au jet d’une bouteille sur Dimitri Payet suscite l’indignation dans la presse française, ce lundi. Un nouveau débordement qui ne passe pas.

      L’Equipe – qui consacre sa une au huitième titre de champion du monde WRC du pilote français Sébastien Ogier – fustige une "une nouvelle soirée de honte" en bandeau de sa première page.

      Les médias suivant les deux clubs déplorent aussi ce spectacle affligeant. "Minable", titre Le Progrès – quotidien de la région du Rhône - dans son édition de lundi. Les médias marseillais font aussi part de leur consternation comme La Provence: "Assez!" ou La Marseillaise: "Maintenant, ça suffit!".

      Le message d’Alvaro au soutien de Payet

      Particulièrement remonté dans le vestiaire face à l’indécision sur l’arrête du match OL-OM, Alvaro Gonzalez a publié un message de soutien en direction de Dimitri Payet, dimanche. "A tes côtés capitaine", a-t-il écrit en ajoutant un cœur bleu en direction de l’international français.

      Aulas en dit plus sur l'auteur présumé du jet de la bouteille

      Jean-Michel Aulas, président de l’OL, a publié un tweet pour présenter de nouveau ses excuses à Dimitri Payet, attaquant de l’OM visé par une bouteille, dimanche. Le dirigeant en dit plus sur l’auteur présumé des faits.

      "L’Olympique Lyonnais présente ses excuses à Dimitri Payet et l’OM pour cette agression inadmissible et lui souhaite un prompt rétablissement, a-t-il écrit sur le réseau social. L’auteur: un membre isolé ne faisant pas partie des Kop a été immédiatement identifié et remis à la justice."

      Maracineanu réclame l'arrêt des matchs à chaque incident

      Roxana Maracineanu, la ministre déléguée chargée des Sports, a réagi à l'interruption du match entre l'OL et l'OM. Elle réclame des sanctions fortes, sans tarder.

      Le préfet de région en remet une couche sur la décision de reprise du match

      Nouveaux messages du préfet de région sur les réseaux sociaux: "Mise au point concernant le match OL-OM: 1. Suite à l’incident, une réunion de crise est organisée , en présence des arbitres, du préfet, de la vice-Procureure, du DDSP et des présidents des deux clubs. L’arbitre décide de reprendre le match. 2. Près d’1heure après, la LFP se défausse et publie un communiqué disant que la décision de reprise émanait du préfet du Rhône. FAUX. Cette décision a été prise par l’arbitre en présence des autorités et des présidents de club. 3. L’arbitre invite ensuite les autorités et les présidents de clubs dans son vestiaire pour dire qu’il change d’avis et qu’il stoppe la rencontre."

      L'énorme colère d'Aulas dans l'After Foot

      Enorme colère de Jean-Michel Aulas dans l'After Foot ce dimanche soir, concernant l'imbroglio autour de la reprise/non-reprise du match.

      L'individu qui a lancé un projectile sur Payet a été interpelé

      Jean-Michel Aulas a confirmé que l'individu qui a jeté une bouteille sur Dimitri Payet a été rapidement interpelé: "La bouteille lancée sur Dimitri a créé une situation incroyable, les services de sécurité ont tout de suite réagi puisque l'individu a été interpelé", a assuré le président de l'OL sur Amazon, confirmant ses dires en conférence de presse.

      L'arbitre donne sa version des faits

      Ruddy Buquet sur Amazon: "On aurait aimé que ça se passe autrement. Ma décision sportive a toujours été de ne pas reprendre le match. Il a été évoqué des risques de troubles à l'ordre public, qui ont été pris en considération dans un premier temps. Mais je maintiens que ma décision était de ne pas reprendre. Après, il y a d'autres considérations à prendre en compte. Mais ma décision était de ne pas reprendre, pour des raisons sportives évidentes. In fine, la décision de ne pas reprendre, c'est moi qui l'ai prise."

      Longoria donne des nouvelles de Payet

      Pablo Longoria sur Amazon: "Il est touché psychologiquement. Je suis rentré dans le vestiaire... ce n'est pas normal. On a toujours condamné tout type de violence. Cela touche psychologiquement, ce touche tout le monde. Le choc était un peu violent, Dimitri était très touché."

      Longoria parle d'une "soirée noire de football"

      Pablo Longoria sur Amazon: "La position du club est que c'était que ce soit l'arbitre qui prenne la décision. Sa décision sportive était de faire arrêter le match. On a demandé de constater l'état psychologique de nos joueurs. C'est une soirée noire de football, on ne peut pas accepter."

      Aulas assure que l'arbitre avait décidé de reprendre et présente des excuses à Payet

      Jean-Michel Aulas sur Amazon: "C'est une situation assez paradoxale. Effectivement, la bouteille lancée sur Dimitri a créé une situation incroyable, les services de sécurité ont tout de suite réagi puisque l'individu a été interpelé. On avait, avec le préfet, imaginé que le match pouvait reprendre et l'arbitre avait décidé de la reprise du match. Quand l'arbitre est revenu l'annoncer aux joueurs, il y a eu réaction extrêmement violente de la part de Marseille, qui ne comprenait pas et a exigé que l'arbitre aille prendre des nouvelles de Dimitri."

      "J'en profite pour dire qu'on est catastrophés par ce qui est arrivé à Payet. Le médecin de Marseille m'a confirmé qu'il y avait plus de peur que de mal maintenant. On lui présente, au nom du supporter incarcéré, nos excuses."

      "Ceci étant, une fois le retour au vestiaire, il y a eu un tel mouvement de violence de réaction que l'arbitre a demandé à revoir le préfet et a inversé sa décision. C'est pour cela que ça a été très long. Mais la décision est vraiment incompréhensible puisque tout le monde, et j'étais présent, l'arbitre prendre cette décision. A-t-il raison ou tort? Ce n'est pas à nous de juger. On est bien organisés ici sur le plan de la sécurité et l'auteur a été incarcéré, on pense que le match pouvait reprendre sans aucun problème."

      "La question était de savoir pourquoi ça a été si long. On s'est réunis avec le préfet, la Ligue représentée par ses délégués et c'est l'arbitre qui a pris la décision. D'ne part parce qu'il n'y avait aucun risque de jet de projectiles avec des solutions mises en place et l'auteur a été appréhendé. La longueur de la décision est incompréhensible. On a laissé penser aux personnes présentes dans le stade qu'on pouvait reprendre avant de finalement ne pas reprendre, pas sous la pression d'une bouteille mais des dirigeants de Marseille, qui ne voulaient pas reprendre."

      Le match ne reprendra pas

      Le speaker de l'OL: "Contrairement à l'annonce faite, l'arbitre a décidé de ne pas reprendre la rencontre, considérant que la sécurité des joueurs n'était pas assurée. Nous ne pourrons pas reprendre cette rencontre."

      Imbroglio toujours total sur la reprise du match

      Pour rappel:

      >>> l'annonce de la reprise du match a été faite par le speaker

      >>> les Lyonnais étaient sortis s'échauffer

      >>> les Marseillais ne veulent pas reprendre

      Le stade s'est vidé

      Les spectateurs continuent de quitter le stade

      Réunion d'urgence de la commission de discipline lundi

      "La Commission de Discipline de la LFP se réunira en urgence dès demain", annonce la LFP dans son communiqué.

      La LFP réagit aux incidents et "regrette la décision de reprise du match"

      La Ligue de football professionnel a publié un communiqué concernant les incidents:

      "La LFP condamne fermement la violente agression dont a été victime Dimitri Payet lors de la rencontre Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille. Suite à cette lâche agression, Dimitri Payet a été également la cible d’insultes à caractère discriminatoire. 

      Malgré la fermeté des décisions de la Commission de Discipline de la LFP depuis le début de la saison (retrait de points, match à huis-clos, fermeture de tribune) et le travail mené avec les autorités gouvernementales pour sanctionner plus efficacement les individus violents dans les stades, ces nouveaux graves incidents rappellent que la sécurité des matchs est de la responsabilité du club recevant et des autorités locales, à qui il appartient en dernier ressort de la reprise ou de l’arrêt définitif de la rencontre.  

      La Ligue regrette dans ces conditions la décision de reprise de la rencontre Olympique Lyonnais-Olympique de Marseille par le Préfet de région comme c’était déjà le cas pour AS Saint-Etienne – Angers SCO.

      A l’heure où la Ligue 1 Uber Eats connaît une attractivité retrouvée sur les terrains, ces graves incidents répétés détruisent l’image du championnat en France et à l’international.  

      Après ces nouveaux faits extrêmement graves, la Commission de Discipline de la LFP se réunira en urgence dès demain."

      Les Lyonnais rentrent aux vestiaires !

      Revirement de situation, alors que le speaker avait annoncé la reprise du match ! Les Marseillais, eux, ne sont jamais sortis du couloir.

      Les joueurs de l'OM choqués par la décision

      Les joueurs de l'OM n’y croient pas et sont choqués par cette décision de reprendre la rencontre. L’OM demande à l’arbitre de venir voir les joueurs. Les joueurs se sentent trahis car l’arbitre avait promis qu’il prendrait en compte leur état psychologique et qu’il ne voulait pas reprendre.

      F.Germain

      Ruddy Buquet va aller constater l'état de Payet (Prime Video)

      Selon le diffuseur, l'arbitre de la rencontre va se rendre dans le vestiaire marseillais, comme le demandaient les joueurs phocéens.

      La colère énorme d'Alvaro dans le vestiaire après l'annonce de la reprise

      Alvaro Gonzalez est entré dans une colère noire après l'annonce de la reprise du match. Sur les images Amazon, on voit le défenseur frapper la porte violemment puis adresser des paroles de colères à des gens dans la pièce. Jean-Michel Aulas était présent.

      La colère d'Alvaro, qui frappe la porte
      La colère d'Alvaro, qui frappe la porte © Capture écran Amazon
      La colère d'Alvaro, Aulas à côté
      La colère d'Alvaro, Aulas à côté © Capture écran Amazon

      Dimitri Payet "a peur de revenir sur le terrain" (Prime Video)

      Le Marseillais ne veut pas reprendre.

      Les joueurs de l'OL reviennent sur le terrain

      Les Marseillais, eux, sont toujours dans les vestiaires. Selon Prime Video, ils souhaitent que l'arbitre de la rencontre vienne constater l'état de Dimitri Payet.

      Le Préfet met les choses au clair

      "Suite à l’interruption provisoire du match OL-OM, une cellule de crise a rassemblé les autorités, les clubs et le arbitres, écrit le Préfet de région. Contrairement à ce que certaines rumeurs laissent entendre, la décision de reprise du match n’appartient pas au préfet. Elle appartient au seul arbitre."

      Le match va reprendre

      Le speaker annonce au public que le match va reprendre "mais au premier incident, il sera arrêté définitivement".

      Payet "pas en état psychologique" pour jouer

      C’est l’arbitre qui a demandé à voir Longoria et un joueur. L’OM a choisi Mandanda car Payet n'est "pas en état psychologique", selon le club. Payet est choqué et pas disposé à jouer. Grosse pression des autorités et du préfet, selon l’OM, pour reprendre.

      F.Ge

      L'OM ne veut pas reprendre

      De source marseillaise toujours, le vestiaire marseillais n'est pas en état psychologique de reprendre le match et demande à l'arbitre de venir le constater. En cas de reprise de la rencontre, l'équité ne serait clairement pas respectée selon les membres de l'OM. 

      J.B

      Les Marseillais dans le vestiaire des arbitres

      Mandanda, Sampaoli et son adjoint se dirigent vers le vestiaire des arbitres

      Payet pourrait ne pas reprendre

      Selon Amazon, Payet pourrait ne pas reprendre le match si celui-ci venait à redémarrer ce soir

      La colère de Villas Boas

      Ancien coach de l'OM, André Villas Boas s'emporte sur Instagram: "Combien de fois??? Juste scandaleux!"

      La story de Villas Boas sur les incidents
      La story de Villas Boas sur les incidents © Instagram

      Anthony Lopes a enlevé les crampons

      Le gardien lyonnais, dépité sur les images du diffuseur Amazon, a enlevé les crampons

      Anthony Lopes a enlevé les crampons
      Anthony Lopes a enlevé les crampons © Capture écran Amazon

      L'arbitre ne veut pas reprendre

      De source marseillaise, l'arbitre Rudy Buquet est catégorique il ne veut pas reprendre le match. Les pouvois publics poussent pour une reprise de la rencontre.

      J.B

      Payet très choqué

      Dimitri Payet est très choqué, selon les informations du diffuseur Amazon. Le joueur a été touché par une bouteille sur la tête

      Les dernières infos de notre correspondant sur place

      L'arbitre ne voudrait pas reprendre, contrairement aux autorités (Prime Video)

      Selon le diffuseur du match, l'arbitre de la rencontre, Ruddy Buquet, ne veut pas reprendre. Les autorités, elles, souhaiteraient au contraire que la rencontre se joue.

      L'auteur du jet de projectile sur Payet a été repéré et exfiltré

      Comme annoncé par Amazon et confirmé par RMC Sport, l'auteur du jet de projectile sur Payet a été repéré et exfiltré du stade.

      Avec E.J

      La colère de Govou

      "Une honte! On en finira jamais si on ne sanctionne pas tout de suite le ou les coupables! Encore plus honteux les Payet Payet on t’enc*** après ça!"

      Le match interrompu depuis 30 minutes

      Rappel des faits : le match a été interrompu dès la 2e minute de jeu. Dimitri Payet a été touché par un jet de bouteille au niveau de la tête. Les deux équipes ont été renvoyées aux vestiaires.

      Payet, longtemps resté au sol, s'est finalement relevé, sonné, et est sorti sous les insultes et les huées d'une partie du public.

      >> Toutes les infos

      L'auteur du jet de projectile repéré et évacué (Prime Video)

      Prime Video rapporte que l'individu qui a jeté une bouteille pleine sur Payet, touchant le Marseillais à la tête, a été évacué du Groupama Stadium.

      Les dirigeants en cellule de crise (Prime Video)

      Selon Prime Video, les dirigeants des deux équipes sont actuellement en cellule de crise. Aucune information n'a pour l'instant été divulguée sur la suite du match, toujours interrompu.

      La triste scène en photos

      Les deux équipes sont rentrées dans les vestiaires

      Tout s'est passé dans le calme entre les joueurs des deux équipes. Les Lyonnais sont immédiatement venus au chevet de Dimitri Payet lorsqu'il était au sol, interloqués par le comportement de certains de leurs supporters.

      Dimitri Payet se relève

      Le joueur de l'OM est resté longtemps au sol et est toujours sonné, mais il sort du terrain en marchant. C'est une bouteille qu'il a reçue sur la tête.

      5’

      Dimitri Payet au sol après avoir reçu un projectile sur la tête ! Le match est interrompu

      Le milieu de l'OM s'est écroulé alors qu'il devait tirer un corner. Les deux équipes rentrent aux vestiaires !

      Dimitri Payet touché par une bouteille lors de l'Olympico
      Dimitri Payet touché par une bouteille lors de l'Olympico © Capture écran Amazon
      Payet touché par un projectile lors d'OL-OM
      Payet touché par un projectile lors d'OL-OM © Capture écran Amazon
      4’

      Déjà un premier arrêt de jeu pour jets de projectiles

      Dimitri Payet a été ciblé au moment de tirer un corner. L'arbitre va demander au speaker de faire une annonce aux spectateurs. Payet est touché, au sol, se tenant la tête

      1’
      Coup d'envoi

      C'est parti !

      Le coup d'envoi de ce choc tant attendu est donné au Groupama Stadium !

      Les deux équipes font leur entrée sur la pelouse

      Ca y est, nous y sommes !

      Marseille n'y arrive pas à Lyon

      La dernière victoire de l'OM à Lyon remonte à... 2007 !

      L'OL veut faire oublier la claque contre Rennes

      Juste avant la trêve internationale, on avait quitté les Lyonnais sur une terrible débâcle contre le Stade Rennais (4-1). "Dans tous les niveaux de football, de notre football, on a été mauvais ce soir", résumait ainsi Peter Bosz après la rencontre. "Avec le ballon, sans ballon... Ce n'était pas le Lyon que j'ai vu ces derniers mois."

      L'OM doit faire sans Ünder

      Les Marseillais sont privés d'un des joueurs clefs de leur début de saison ce soir. Le Turc, auteur de cinq buts et d'une passe décisive (TCC), est blessé au dos.

      Pas de vainqueur à l'aller et ni au retour la saison passée

      Lors de l'exercice 2020-2021, l'OM et l'OL n'avaient pas réussi à se départager en Ligue 1 et s'étaient, au Vélodrome comme au Groupama Stadium, quittés sur le même score de parité : 1-1.

      La compo de l'OM

      Lopez - Saliba, Caleta-Car, Peres - Lirola, Rongier, Kamara, Guendouzi, De la Fuente - Payet, Milik

      La compo de l'OL

      Lopes - Gusto, Diomandé, Boateng, Emerson - Caqueret, Guimaraes, Aouar - Shaqiri, Paqueta, Toko Ekambi

      Sur quelle chaîne suivre OL-OM

      La 14e journée de Ligue 1 se terminera ce dimanche soir par une belle affiche entre l'OL et l'OM au Groupama Stadium (20h45). Un duel à suivre sur Amazon Prime Vidéo et à la radio sur RMC.

      Les équipes se préparent...

      Moussa Dembélé effectue son retour dans le groupe de l'OL, lui qui était blessé ces dernières semaines. Les équipes se préparent en attendant alors que le coup d'envoi sera donné à 20h45.

      Le souvenir du 5-5 en 2009, un match de légende entre folie et regrets

      L'OL accueille L'OM ce dimanche (20h45), lors de la 14e journée de Ligue 1. L'occasion de se replonger dans l'un des matchs les plus fous du championnat, le fameux 5-5 de la saison 2009-10. Récit d’une rencontre légendaire avec certains acteurs de l'époque.

      Les secrets du renouveau d'Aouar

      Alors qu’il portera le brassard de capitaine en l’absence de Léo Dubois, dimanche pour OL-OM, dans un type de match comme il les aime, Houssem Aouar savoure surtout une forme de continuité dans l’effort. Et désormais l’efficacité.

      Un duel Paqueta-Payet? Bosz "s'en fout"

      Arrêtez de vendre un affrontement entre Lucas Paqueta et Dimitri Payet, deux joueurs qui éblouissent la Ligue 1 depuis le début de saison: c'est ce que demande Peter Bosz, qui lui veut "juste gagner". Au moins c'est clair...

      Coup d'envoi à 20h45

      Soir d'Olympico pour boucler cette 14e journée de Ligue 1: l'Olympique Lyonnais accueille l'Olympique de Marseille. Coup d'envoi à 20h45 à Lyon

      Possession

      LYNLYN

      0%

      MARMAR

      0%

      0 Tirs cadrés 0
      0 Tirs non cadrés 0
      0 Passes 0
      0 Passes Réussies 0
      0 Duels Gagnés 0
      0 Fautes Commises 0
      0 Arrêts 0
      0 Centres 0
      0 Corners 0
      0 Tacles 0