RMC Sport

Ligue des champions: quel mercato pour les adversaires des clubs français?

Le mercato estival a fermé ses portes ce lundi soir après une ultime journée très riche. Plusieurs rivaux du PSG, de l’OM et de Rennes se sont considérablement renforcés à deux semaines du début de la phase de groupes de la Ligue des champions.

L’OM espère encore obtenir l’arrivée d’un joker afin d’évoluer au poste de latéral droit. Les Phocéens pourraient ainsi l’intégrer à la liste des joueurs disponibles pour jouer la Ligue des champions. Le PSG n’aura pas de problème pour qualifier Rafinha et Rennes non plus avec le prometteur Doku. 

Mais les clubs tricolores ne sont pas les seuls à avoir enclenché la vitesse supérieure avant la fin du mercato estival. Certains de leurs futurs adversaires sur la scène continentale ont enregistré des renforts de poids avant le début des poules les 20 et 21 octobre (sur RMC Sport).

>> La Ligue des champions est à suivre sur RMC Sport

Le groupe de l'OM: City plutôt calme, Porto s’est déplumé et l’Olympiacos a bougé

Rattrapé par le fair-play financier, Manchester City a craint de ne pas avoir le droit de jouer la Ligue des champions cette saison. Dans la foulée, et lors d’un été marqué par la crise économique liée au coronavirus, les Cityzens n’ont signé que trois joueurs. Suffisant pour voir Pep Guardiola lâcher près de 150 millions d’euros afin de recruter Ferran Torres (Valence), Nathan Aké (Bournemouth) et Ruben Dias (Benfica). Au rayon des départs, Leroy Sané et David Silva ne sont plus là et Nicolas Otamendi est parti se relancer au Benfica. Claudio Bravo, lui est retourné en Liga. 

En recrutant Danilo Pereira à Porto, le PSG a rendu un fier service à son rival marseillais. Capitaine des Dragons, le milieu laisse un vide dans le groupe de Sergio Conceiçao. Idem pour la pépite Fabio Silva, partie découvrir la Premier League du côté de Wolverhampton. Autre gros transfert, la vente d’Alex Telles à Manchester United pourrait faire mal au club portugais dont le principal investissement reste le buteur brésilien Evanilson, recruté pour 7,5 millions à Fluminense.

Outre Mathieu Valbuena, l’Olympiacos dispose de plusieurs atouts pour poser des problèmes à l’OM. Le club grec s’est montré très actif cet été et a récupéré Yann M’Vila à Saint-Etienne, José Holebas à Watford et Ruben Vinagre chez les Wolves. 

Vainqueur de la C1 en 2013 avec le Bayern, l’expérimenté Rafinha a aussi décidé de relever le défi après un passage à Flamengo. L’équipe du Pirée a envoyé de nombreux joueurs en prêt et a surtout vendu Kostas Tsimikas à Liverpool et laissé partir Omar Elabdellaoui à Galatasaray.

Le groupe de Rennes: Chelsea joue la gagne, Séville c’est solide, Krasnodar mise sur la stabilité

Privé de recrutement en 2019, Chelsea s’est lâché cet été. L’équipe entraînée par Frank Lampard a investi près de 250 millions d’euros lors du mercato. Outre des jolis coups comme Thiago Silva, arrivé libre, les Blues ont fait chauffé la carte bleue. Du clinquant avec les séduisants Kai Havertz, Ben Chilwell, Hakim Ziyech et Timo Werner et du solide avec l’ex-Rennais Edouard Mendy. 

Des renforts qui propulsent le club londonien parmi les favoris pour le titre en Ligue des champions. William et Pedro ont quitté Chelsea à la fin de leur contrat mais ont vite été remplacés.

Qualifié face au PAOK lors des barrages, le Krasnodar de Rémy Cabella est resté plutôt calme lors du mercato estival. Le club russe a enregistré seulement deux arrivées: Igor Smolnikov (Zenit), Evgeni Gorodov (Akhmat) mais a réussi à conserver l’essentiel de son effectif. Le Stade Rennais devra se méfier de cette équipe difficile à bouger.

Le transfert de Sergio Rico, acheté définitivement par le PSG, ou le prêt de Rony Lopes à Nice ne devraient pas trop gêner le FC Séville. Le club andalou risque en revanche d’avoir un peu de mal à encaisser l’exil doré d’Ever Banega en Arabie Saoudite. Pour compenser la perte de l’Argentin, le récent vainqueur de la Ligue des champions a fait revenir Ivan Rakitic. Oussama Idrissi et Oscar Rodriguez ont également signé en provenance du PSV Eindhoven et du Real Madrid. On notera aussi l’arrivée de l’ancien Marseillais Karim Rekik acheté quatre millions d’euros au Hertha Berlin.

Le groupe du PSG: United s’est chauffé, Leipzig et Basaksehir sérieux

Avant la journée de lundi, le mercato de Manchester United n’avait pas vraiment de quoi inquiéter le PSG. Mais le club mancunien a accéléré et s’est bien renforcé. Outre Donny van de Beek, les Red Devils ont fait signé Edinson Cavani, meilleur buteur de l’histoire du PSG. Un temps évoqué à Paris, Alex Telles est venu pour tenir le couloir gauche de la défense. Voilà qui changera radicalement de Luke Shaw.

Les pensionnaires d’Old Trafford ont aussi bouclé deux jeunes prometteurs avec Amad Traoré (ex-Atalanta) qui débarquera en janvier et surtout Facundo Pellistri recruté à Penarol sous le nez de l’OL. Annoncé sur le départ, Paul Pogba est toujours là et Ole Gunnar Solskjaer n’a perdu aucun joueur majeur pendant l’intersaison.

Battu par le PSG (3-0) en demi-finale du Final 8 à Lisbonne, le RB Leipzig a profité de la vente de Timo Werner pour finaliser les arrivées d’Alexander Sörloth (Crystal Palace) et du Coréen Hee-Chan Hwang (Salzbourg) et ainsi compléter le solide groupe de Julian Nagelsmann.

Champion de Turquie en titre, le club de l’Istanbul Basaksehir a perdu plusieurs noms ronflants de son effectif. En fin de contrat, Robinho et Gaël Clichy ont quitté l’équipe stambouliote. Idem pour Eljero Elia parti à Utrecht. Au niveau des arrivées, Rafael a été libéré par Lyon et Nacer Chadli a signé après un passage mitigé à Monaco. Après quatre matchs de Süper Lig cette saison, Basaksehir est bon dernier du classement et n’a toujours pas gagné le moindre match.

Jean-Guy Lebreton