RMC Sport

Manchester United et Chelsea très chauds, le Real muet, Barcelone en échec… le bilan du mercato européen

La crise économique liée à l’épidémie de coronavirus a eu de lourdes conséquences lors du mercato. La fenêtre pour boucler les derniers transferts estivaux fermée, le moment est venu de tirer un bilan du recrutement des cadors, dont certains ont aussi été touchés par une cure d’austérité forcée.

Chelsea a dépensé sans compter

Le club londonien est certainement le club qui a le plus animé le mercato avec 250 millions d’euros déboursés. Interdits de recrutement en 2019, les Blues se sont rattrapés et ont finalisé plusieurs joueurs observés par tous les grands d’Europe. Phénoménal lors du sprint en Bundesliga, Kai Havertz a débarqué en Premier League contre 80 millions d'euros (+20 millions d'euros de bonus). L’ancien de Leverkusen est accompagné par son coéquipier de la sélection allemande Timo Werner et le magicien marocain, Hakim Ziyech.

Dans le secteur défensif, Frank Lampard a suivi les conseils de Petr Cech et est allé chercher Edouard Mendy à Rennes afin d’envoyer Kepa Arrizabalaga sur le banc. Chelsea a aussi déboursé 50 millions d’euros pour convaincre Leicester de laisser filer Ben Chilwell. En ajoutant à cela les jolis coups Thiago Silva et Malang Sarr (qui devrait être prêté à un autre club) recrutés après la fin de leurs contrats respectifs au PSG et à Nice, les Blues possèdent un effectif capable de viser le titre en championnat comme en Ligue des champions.

Manchester United s’est chauffé avant la clôture

Outre-Manche toujours, Manchester City s’est activé sur trois transferts majeurs (Ruben Dias, Nathan Aké et Ferran Torres) et près de 150 millions d'euros investis pour peaufiner l’effectif de Pep Guardiola. Du côté de Manchester United, Ed Woodward s’est montré ambitieux et a longtemps insisté pour les pépites Ansu Fati et surtout Jadon Sancho. Rembarré par le Barça et le Borussia Dortmund, le directeur général mancunien a finalement activé d’autres pistes assez tardivement. 

Encore en échec pour Ousmane Dembélé, les Red Devils ont finalement misé sur les prometteurs Amad Traoré, pas encore installé dans le onze titulaire à l’Atalanta Bergame, et Facundo Pellistri. Pisté par Lyon, l’Uruguayen a finalement signé chez les pensionnaires d’Old Trafford pour un peu moins de dix millions d’euros. Mais le gros coup de ce sprint final reste la signature d’Edinson Cavani. Libre de tout contrat après son départ du PSG, le "Matador" a patienté jusqu’au dernier jour du mercato pour choisir son nouveau club. Ole Gunnar Solskaer a aussi remporté la bataille pour Alex Telles (Porto) et obtenu le transfert du très demandé Donny van de Beek.

Muet, le Real est déjà tourné vers 2021

Un an après avoir fait chauffer la carte bleue, le Real Madrid a diminué son train de vie. C’est simple, le champion d’Espagne n’a recruté aucun joueur pendant l’été. Une première depuis 40 ans dans l'histoire du club. La seule véritable arrivée est le retour de prêt de Martin Odegaard, intégré à l’équipe première cette saison. Dans le même temps, le club madrilène a vendu plusieurs joueurs qui ont brillé la saison dernière comme Achraf Hakimi (Inter Milan) et Sergio Reguilon (Tottenham).

Mais que Zinedine Zidane se rassure, la direction des Merengues semble avoir de grosses ambitions pour l’été 2021. A en croire les rumeurs venues de la capitale espagnole, le Real serait prêt à tenter sa chance pour Eduardo Camavinga, Dayot Upamecano, Erling Haaland et surtout Kylian Mbappé dans un an.

Le Barça a manqué toutes ses cibles majeures

Trincao bouclé depuis de longs mois, le Barça a eu plus de mal à recruter pendant l’été. Grandement fragilisé par la crise économique, le club catalan voyait les choses en grand mais n’a finalement pas fait grand-chose. La piste Neymar rapidement écartée, faute de liquidités, les Blaugranas ont jeté leur dévolu sur Lautaro Martinez. Là encore, Barcelone n’a pas réussi à trouver les ressources financières pour convaincre l’Inter Milan de le lâcher.

Idem pour Memphis Depay, priorité de Ronald Koeman, retenu par Lyon jusqu’au bout de ce mercato estival. Finalement, Barcelone s’est contenté de boucler Miralem Pjanic dans le cadre d’un échange avec la Juventus pour Arthur. Le jeune latéral américain Sergino Dest (19 ans) a signé en provenance de l’Ajax pour compenser le départ de Nelson Semedo à Wolverhampton. Pour le reste, le Barça n’a pas réussi à vendre ses indésirables (Dembélé, Umtiti) et a longtemps galéré pour se séparer de Jean-Clair Todibo qui s'est finalement s’envolé vers le Benfica.

La Juventus a offert quelques retouches pour Pirlo

Eliminé dès les huitièmes de finale de Ligue des champions par l’OL, la Juventus a décidé de se séparer de Maurizio Sarri pour lancer Andrea Pirlo. Pour sa première sur un banc de touche, l’ancien Maestro de la Squadra Azzura dispose d’un bel effectif à sa disposition.

En plus du Brésilien Arthur, La Vielle Dame a obtenu le prêt d’Alvaro Morata. Idem pour Weston McKennie et surtout pour le très demandé Federico Chiesa. L’ailier de la Fiorentina est arrivé sous la forme d’un prêt avec option d’achat et l’opération pourrait atteindre les 50 millions d’euros d’ici 2021.

L'Inter fait peur

Après avoir travaillé en vain pour convaincre Lionel Messi de quitter le Barça, l’Inter Milan a réalisé un joli mercato. Le club lombard a parfaitement réinvesti la somme récoltée par la vente de Mauro Icardi au PSG. Achraf Hakimi a signé dans le couloir droit de la défense alors que Nicolo Barella et Stefano Sensi sont venus apporter de la profondeur à l’entrejeu intériste.

Cerise sur le gâteau pour Antonio Conte: Lautaro Martinez et Milan Skriniar sont restés malgré des courtisans de renom. Le technicien italien dispose d’un effectif capable de faire de l’ombre à la Juve en Serie A et surtout de faire des ravages sur la scène européenne.

>> La Ligue des champions est à suivre sur RMC Sport.

Jean-Guy Lebreton