RMC Sport

Mercato: "Un grand gardien", où en est Donnarumma, très proche de signer au PSG?

Sauf rebondissement, Gianluigi Donnarumma devrait s’engager avec le PSG pour les cinq prochaines saisons lors du mercato estival. A tout juste 22 ans, où en est vraiment le gardien italien au moment de quitter l’AC Milan. RMC Sport vous fait les présentations.

Soucieux de renforcer son effectif lors du mercato estival, le PSG multiple les pistes et devrait rapidement boucler plusieurs belles arrivées. En parallèle du dossier Wijnaldum, le club francilien devrait également finaliser celui de Gianluigi Donnarumma.

A 22 ans, le gardien italien devrait quitter l’AC Milan à la fin de son contrat et s’engager pour cinq ans avec Paris. Sa signature pourrait même être officialisée avant le match d’ouverture de l’Euro entre la Turquie et l’Italie vendredi soir à Rome.

>> Euro: les infos en direct

Une saison "excellente"

Connu du grand public depuis plusieurs années déjà, "Gigio" Donnarumma est souvent présenté comme l’un des grands gardiens pour le futur. Mais ses récentes prestations en Serie A font déjà de lui l’un des meilleurs joueurs actuels à son poste. En 37 rencontres de championnat en 2020-2021, il a encaissé seulement 38 buts et conclu 14 matchs par des clean-sheets. Ses 92 arrêts ont bien aidé son équipe à finir deuxième du classement et à décrocher un billet pour la Ligue des champions.

"Sa saison à Milan est excellente, elle est dans la lignée de la précédente et encore de celle d’avant, prévient d’emblée Johann Crochet, spécialiste du football italien pour RMC Sport. Maintenant on n’est plus sur le côté jeune prometteur. Même s’il vient d’avoir 22 ans, on est sur la certitude d’avoir un grand gardien."

Gianluigi Donnarumma face à Lazio
Gianluigi Donnarumma face à Lazio © Icon Sport

Difficile de placer encore Donnarumma au niveau des Neuer, Oblak et autres Courtois ou Ter Stegen mais l’Italien n’est pas étranger au renouveau milanais cette saison. Mieux, le portier reste sur plusieurs campagnes de très, très bonne facture.

>> La Serie A est accessible via l'offre RMC Sport-beIN Sports

"Sur les saisons d’avant qui étaient beaucoup plus compliquées pour Milan, Donnarumma était tout aussi bon, assure encore le membre de l’After Foot. On disait même à l’époque que sans lui ou sans ses arrêts ou avec seulement la moitié de ses arrêts, Milan aurait vécu des saisons encore plus pénibles. Cette saison il a été excellent."

Au point d’être élu meilleur gardien de la saison par la Ligue italienne de football devant l’Intériste Samir Handanovic, pourtant champion avec 33 buts encaissés en 37 matchs et 15 clean-sheets.

Une faible expérience au niveau européen

Lancé chez les pros à l’âge de 16 ans et 8 mois, Gianluigi Donnarumma a déjà accumulé 251 rencontres avec l’AC Milan. Une solide expérience en championnat qui ne parvient cependant pas à calmer les quelques doutes qui subsistent encore sur son niveau. Tout au long de son aventure en Lombardie, il n’a joué que 22 matchs européens, tous en C3.

"On a l’a vu en Ligue Europa, ce n’est pas suffisant. Et encore il n’a pas joué tous les matchs de Ligue Europa, note Johann Crochet. Il faut le voir en Ligue des champions, là où le niveau s’élève. Là où il faut faire face au Real Madrid, à l’Atlético."

Si son temps de jeu en Serie A lui permet de s’illustrer avec plusieurs arrêts par match, il sera attendu au tournant en Ligue des champions où il faut briller sur un ou deux ballons face à des buteurs de renom. Idem en sélection où l’Euro pourrait lui permettre de franchir un nouveau palier. Titulaire depuis deux ans dans l’équipe dirigée par Roberto Mancini, il n’a pas encore affronter de véritables cadors comme la France, la Belgique ou l’Espagne.

"On ne peut pas dire qu’il a atteint son plein potentiel parce qu’on attend de la voir en Ligue des champions, à l’Euro, souligne encore le spécialiste du foot transalpin. L’Euro va être un vrai test pour lui avec un enjeu très fort. L’Italie a une équipe très forte et il va falloir un gardien très fort. Il n’a pas atteint son plein potentiel et ne l’atteindra pas avant trois, quatre ou cinq ans."

Une grosse force, deux faiblesses à corriger

Au PSG, Gianluigi Donnarumma pourrait se trouver à terme en concurrence avec Keylor Navas, même s'il devrait être prêté la saison prochaine. A l’image du vétéran costaricien, le jeune italien possède d’énormes qualités sur la ligne et fait preuve de réflexes impressionnants, y compris sur les coups de pieds arrêtés où il doit faire face à des attaquants arrivant presque à bout portant. Malgré sa grande taille (1m96) le Milanais est capable d’aller au sol rapidement. Dans le négatif, et cela l’empêche encore de prétendre figure dans le top 5 mondial, l’Italien peut encore améliorer deux éléments majeurs dans sa palette technique: le domaine aérien et le jeu au pied.

"Je lui vois deux axes de progression. Le premier c’est sur les sortie aériennes et notamment au second poteau, analyse la 'drôle de dame italienne' de l’After Foot. Je le trouve parfois un peu limite dans la lecture des trajectoires et cela lui arrive parfois de passer à travers sur de longs centres ou des longs corners. Le deuxième axe de progression c’est le jeu au pied. Aujourd’hui avoir un gardien qui arrête les ballons c’est le b.a.b.a. mais on demande aussi aux gardiens de sa voir construire de derrière et d’avoir un jeu au pied qui permette de faire progresser le jeu de manière différente qu’en balançant des longs ballons."

Un départ mal vécu par les supporters milanais

En arrivant au PSG, "Gigio" Donnarumma va également devoir lutter contre l'image de mercenaire qui lui colle désormais un peu à la peau, en particulier auprès des supporters. Protégé de Mino Raiola, le gardien de 22 ans a refusé une très belle offre de prolongation de l’AC Milan (environ huit millions d’euros par an) puis a accepté une juteuse prolongation en Serie A. Plus la saison a avancé et plus le divorce a été total entre le gardien et les fans des Rossoneri. Le sentiment d’amertume est tel qu’il sera hué s’il devait un jour affronter le club lombard.

"Aujourd’hui, beaucoup de gens relativisent ses paroles et ce qu’il a pu faire pour exprimer son attachement à Milan. Evidemment, les tifosi sont en colère et une partie de la presse italienne l’est aussi, estime Johann Crochet. […] La trahison serait d’autant plus forte s’il venait à rejoindre la Juve sous forme de prêt ou autrement. Même s’il va dans une autre équipe italienne il sera insulté copieusement. Même s’il y avait par exemple un PSG-Milan la semaine prochaine ou dans deux, trois ans, il se ferait insulter. Quoi que l’avenir de Donnarumma nous réserve, quels que soient ses futurs clubs, il se fera insulter."

Des supporters de Milan avec le maillot de Donnarumma
Des supporters de Milan avec le maillot de Donnarumma © Icon Sport

Promu capitaine en fin d’exercice après les pépins physiques d’Alessio Romagnoli, Gianluigi Donnarumma a pourtant provoqué la colère des ultras lors des derniers matchs de la saison.

Une délégation de supporters s’est même rendu à Milanello pour réclamer vainement sa mise à l’écart du groupe au moment du duel décisif face à la Juventus, le 9 mai, l’un de ses courtisans déclarés. La direction milanaise lui avait fait confiance et les Lombards l’avaient emporté à Turin (0-3) avec un très bon match de leur gardien.

Mais si l’aspect financier joue un rôle important dans le choix du portier international, il a véritablement choisi le PSG. Cela fait même environ trois mois qu’il apprendrait activement le Français et échangerait avec ses coéquipiers francophones.

La décision de signer à Paris n’est pas uniquement liée au juteux contrat qui lui est offert, c’est d’abord un choix de carrière et notamment au niveau sportif. Au sein du club francilien, Gianluigi Donnarumma paraît plus proche d’un potentiel sacre en Ligue des champions qu’avec l’AC Milan. Depuis ses débuts en équipe première, son palmarès est composé d’un seul trophée: la Supercoupe d’Italie en 2016. Avec Paris, le joueur de 22 ans pourrait se battre chaque année pour plusieurs titres.

Reste désormais à attendre l’officialisation de son arrivée au PSG. Viendra ensuite une autre question majeure. Comment gérer la question des gardiens? Avec un Keylor Navas au sommet, Gianluigi Donnarumma va peut-être devoir patienter avant d’être propulsé numéro 1 et l’idée d’un prêt en Europe va nécessairement apparaître. Du côté de Milan, son successeur est déjà connu et n'est autre que Mike Maignan, sacré champion avec Lille et formé à Paris.

Jean-Guy Lebreton Journaliste RMC Sport