RMC Sport

La charnière Dupont-Ntamack, le combat… les clés du choc XV de France-All Blacks

Le XV de France affronte les All Blacks ce samedi au stade de France (21h). Victorieux mais encore brouillon contre l’Argentine et la Géorgie, les Bleus voudront marquer les esprits et boucler leur tournée de novembre avec trois victoires. Déjà battus en Irlande, des Néo-Zélandais revanchards auront à cœur de briller contre la nouvelle génération tricolore incarnée par la charnière Dupont-Ntamack. RMC Sport vous présente les clés de ce troisième test-match.

Poussifs mais vainqueurs de l’Argentine (29-20) puis à nouveau brouillons contre la Géorgie (41-15), les Bleus s’attaquent ce samedi à leur plus gros défi de l’automne. En face de cette équipe de France en reconstruction se présentent les terribles All Blacks et leur pléiade de stars. Si Beauden Barrett est absent après un choc à la tête, Aaron Smith est de retour au poste de demi de mêlée et se retrouve associé à Richie Mo’Unga en charnière.

Le retour de la charnière Dupont-Ntamack

En face des deux stars des kiwis, Fabien Galthié a tranché avec un retour à la doublette du Stade Toulousain. Après avoir associé Antoine Dupont à Matthieu Jalibert pendant les deux premiers matchs, le sélectionneur des Bleus a cette fois choisi de recomposer le duo avec Romain Ntamack. L’ouvreur de l’UBB assistera à ce choc contre la Nouvelle-Zélande depuis le banc de touche.

Face au rouleau-compresseur incarné par les All Blacks, pas question d’aligner un duo qui se cherche encore. Avec Antoine Dupont et Romain Ntamack, le staff tricolore a l’assurance d’avoir deux joueurs dont les automatismes sont déjà réglés.

Le duo Dupont-Ntamck à l'entraînement des Bleus
Le duo Dupont-Ntamck à l'entraînement des Bleus © Icon Sport

"Pas eu de changement fondamental avec le retour de Romain, a expliqué Antoine Dupont face à la presse vendredi à la veille du duel. On se connait bien depuis plusieurs années. S’il n’était pas dix lors des derniers matchs, il n’était pas loin dans les trois-quarts. Lui et Matthieu ont beaucoup interverti. Il n’y a pas eu de changement notable."

Idem pour les finisseurs en charnière où les deux Bordelais Jalibert et Lucu pourraient être associés en cours de match. Le retour de Romain Ntamack à l’ouverture libère aussi une place au centre où le technicien a choisi de densifier sa défense et l’impact physique avec le Rochelais Jonathan Danty.

Gagner le combat face à All Blacks affamés

A l’image de la titularisation de Jonathan Danty, le XV de France s’est armé de guerriers durs au mal pour ce duel de prestige face à la Nouvelle-Zélande. Si Julien Marchand et Sekou Macalou ont déclaré forfait après des pépins physiques, le pack tricolore aura fière allure ce samedi à Saint-Denis. Au poste de talonneur, Peato Mauvaka fera parler sa mobilité et pourrait encore venir concrétiser le travail des avants comme cela a déjà été le cas face à la Géorgie avec deux essais. A nouveau aligné en deuxième-ligne, Cameron Woki devra apporter sa science du plaquage et de son habituel poste de troisième-ligne pour découper les All Blacks.

"Comme toute équipe ils sont prenables. C’est un collectif débauche d’énergie et qualité du match des Irlandais avec très peu d’erreurs. C’est la somme de tous ces efforts qui peut nous mettre en position de gagner contre cette équipe."

Et ce samedi la défense tricolore risque d’être mise à rude épreuve et devra se montrer impeccable en ratant le moins de plaquage possible. Et pour cause, rien n’est plus dangereux qu’une bête blessée. Battus en Irlande (29-20) le week-end dernier, les All Blacks seront particulièrement motivés et voudront éviter de concéder une deuxième défaite consécutive. C’est simple, les joueurs kiwis n’ont perdu deux matchs d’affilée qu’a deux occasions depuis dix. En 2020 avec l’exploit des Pumas au Rugby Championship et en 2011 lors de la montée en puissance avant la Coupe du monde.

"Comme toute équipe ils sont prenables mais c'est un collectif qui perd très rarement, a encore rappelé Antoine Dupont avant la rencontre. On a vu la débauche d’énergie et la qualité du match des Irlandais avec très peu d’erreurs. C’est la somme de tous ces efforts qui peut nous mettre en position de gagner contre cette équipe."

Finir la tournée invaincu et envoyer un message avant la Coupe du monde

Au moment d’affronter l’ogre néo-zélandais, la priorité reste de bien finir leur tournée automnale. C’est un fait. Frustrés au Tournoi des VI Nations, les jeunes joueurs tricolores peuvent finir l’année 2021 en beauté. Après les succès contre l’Argentine et la Géorgie, les partenaires de Gaël Fickou ont le droit de rêver d’un sans-faute avec trois victoires en autant de test-matchs.

Battre les All Blacks, en plus d’être un exploit en soi, permettrait aussi au XV de France de finir invaincu en novembre pour la première fois depuis 2012 et des succès contre l’Australie, l’Argentine et les Samoa. Le tout à un peu moins de deux ans de la Coupe du monde de rugby en France.

"Peut-être qu’il y aura un petit aspect psychologique mais je ne suis pas sûr, a encore estimé le capitaine français Antoine Dupont. C’est un match important dans notre construction, dans notre aventure." Un sentiment partagé par Raphaël Ibanez: "C’est une étape de passage obligée pour notre groupe, un match avec beaucoup d’intensité face à un adversaire qui inspire le respect."

Outre l’aspect purement sportif, les Bleus peuvent également envoyer un message très clair au monde de l’ovalie. A un peu moins de deux ans de la Coupe du monde de rugby en France, ce duel contre les All Blacks pourrait bien lancer les Bleus vers le sommet du rugby mondial.

JGL avec WT et JFP