RMC Sport

Mercato: Lisbonne rêve d'un retour de Cristiano Ronaldo au Sporting

Dans une situation très délicate à Manchester United où il n’est plus qu’un simple remplaçant, Cristiano Ronaldo voit la suite et fin de sa carrière se dessiner dans le brouillard. RMC Sport est allé là où tout a commencé, à Lisbonne, pour prendre le pouls de ce que le Portugal préconise pour sa superstar.

Ce mercredi 5 octobre était un jour un peu particulier à Lisbonne, puisque férié. Il s’agissait du "jour de la République" au Portugal. Au cœur de la ville, dans le quartier Bairro Alto, de nombreux cafés et restaurants étaient quand même ouverts. Idem pour les boutiques aux stades du Benfica et du Sporting.

RMC Sport est allé à la rencontre de commerçants et de fans de football aux avis tranchés sur l'avenir de Cristiano Ronaldo. Hors de question pour la plupart d’envisager une fin de carrière de la star portugaise. Pour poursuivre sa quête de trophées, son pays pense avoir les bonnes solutions: la MLS, le Bayern Munich ou surtout un retour au Sporting, son club de cœur.

Un retour au Sporting? "C’est la meilleure option pour lui de marquer l’histoire dans notre club"

"Je suis sûr qu’il ira au Sporting, c’est son équipe". Malgré son statut de supporter de Benfica, rival historique du Sporting, André est convaincu que Cristiano Ronaldo retrouvera son club formateur. À défaut, il voit l’attaquant portugais "en MLS ou dans un championnat plus petit, comme la Bundesliga ou la Serie A". "Il a 37 ans, il n’est plus à son prime, il ne peut plus rêver de récompenses qu’il a gagnées dans le passé, rappelle-t-il. Ce n’est plus le meilleur joueur de la Ligue des champions".

"Je ne sais pas si un club portugais pourrait lui offrir ce qu’il recherche: jouer les grands matchs, disputer les grandes compétitions, redoute de son côté Eric, socio de Benfica installé au Luxembourg et réclamant une équipe qui joue la Ligue des champions et un entraîneur qui comprenne son style de jeu. Avec les clubs portugais, c’est difficile de rivaliser avec les grands clubs européens niveau. Après, je ne sais pas si c’est une question de budget. En tout cas sportivement, ce serait difficile d’accomplir ce que les équipes font en Europe".

Le quintuple Ballon d’or, relégué sur le banc de touche des Red Devils depuis le début de la saison, n’est plus heureux à Manchester United. Son entourage attend le mois de janvier pour faire un point sur son avenir, alors que son contrat prend fin en juin prochain. "C’est une situation compliquée pour lui, un joueur d’une telle ampleur qui reste sur le banc, ça ne doit pas être facile, appuie Lionel, également socio du SLB. Ça fait du mal pour tous les Portugais, tous les supporters de Manchester United".

"J’aimerais bien qu’il revienne au Portugal; au Sporting je pense, son club formateur", souhaite le fan des Aigles exilé à Grenoble. "Il peut aider l’équipe du Sporting, ajoute-t-il. Pour tous les Portugais, le revoir au Portugal, enflammer les stades…" Même son de cloche du côté des fans des Lions, qui rêvent évidemment du retour de CR7 au bercail. "J’espère qu’il viendra au Sporting parce que c’est la meilleure option pour lui de marquer l’histoire dans notre club, estime Sergio. C’est le meilleur du monde. S’il vient ici, le stade sera plus rempli".

L’amour entre le Sporting et Cristiano, "c’est une longue histoire, ajoute Joao, socio du club. Il est venu d’un petit club, il a fait sa formation et a commencé à être un grand joueur ici. Et après sa grande carrière a démarré à Manchester. Mais il n’a jamais oublié le Sporting et le je crois que c’est un vrai amour. Ce serait le choix juste de finir sa carrière ici". Ajoutant que le joueur ne peut pas tellement espérer mieux, à 37 ans: "Je crois qu’il peut venir ici pour une saison et finir chez lui. Je ne crois pas qu’il sera au top de sa forme dans d’autres championnats. S’il vient ici pour une dernière année, il sera bien reçu. Tout le monde aime Cristiano Ronaldo, maintenant c’est le bon moment".

"Il a encore beaucoup de choses à offrir"

Quelle que soit sa décision, un départ du Portugais semble inéluctable. En juillet dernier, l’international portugais a demandé à être autorisé à quitter Manchester United en cas d’offre satisfaisante. Mais le club anglais est resté ferme et aucune porte de sortie ne lui a été accordé. Pourtant, Erik Ten Hag serait aujourd’hui en train de revoir sa position. L’ambition de Cristiano Ronaldo reste quant à elle intacte: il veut évoluer dans une équipe qui a les conditions pour gagner des trophées, comme la Ligue des Champions. L’été dernier, il y avait déjà un intérêt de Chelsea, du Bayern Munich et de Naples.

"Je trouve qu’il est en train de perdre, lance Joao, commerçant de Lisbonne. Il essaye de courir beaucoup pour l’équipe, mais les coéquipiers ne courent pas avec lui. C’est dur pour lui (…) Il a encore beaucoup de choses à offrir". Un avis partagé du côté de Benfica à l’image d’Eric, socio du club: "c’est vraiment frustrant de le voir sur le banc avec les qualités qu’il a. La présaison n’a pas été faite correctement au niveau de la forme physique. Je crois que ça lui a coûté aussi sa place sur le terrain. Dans les grands matchs, il n’est pas là, quand il rentre on voit qu’il est un peu frustré. Je trouve que le style de l’équipe n’est pas adapté à son jeu".

Même si, selon lui, ses problèmes en dehors du terrain pèsent également dans la balance. "Je pars du principe que c’est surtout personnel, avec tout ce qu’il s’est passé avec lui, sa femme et son enfant qui est décédé, estime-t-il. C’est ce qui fait qu’il soit un peu démotivé". Le 18 avril dernier, Ronaldo avait annoncé le décès de l’une de ses bébés à la naissance, se montrant "dévasté par cette perte", à savoir "la plus grande douleur qu’un parent puisse connaître".

"La mauvaise décision a été de changer de club"

Pour la première fois de la saison, il n’est pas entré en jeu en Premier League le week-end dernier au cours de l’humiliation subie dans le derby contre Manchester City (3-6). "C’est un choix d’entraîneur et il faut le respecter, souffle Eric. Ça me fait mal au cœur de voir un joueur avec le physique et les qualités qu’il a de ne pas rentrer en match. Avec le score qu’il y avait, c’était quand même une bonne décision. Entrer à 5-0, ça ne va pas changer la donne. Il va être plus frustré".

"Je crois que le coach n’est pas équitable avec lui", soupire de son côté le fan des Lions Joao. "Son club ne lui donne pas le soutien dont il a besoin, témoigne également Guto, vendeur dans la boutique de la Seleção. Cela sent plutôt la fin pour lui. Ne pas jouer la Ligue des champions cette année a été une grande douleur pour lui". Pour la première fois depuis vingt ans et ses débuts avec le Sporting, Cristiano Ronaldo ne dispute effectivement pas la plus belle compétition de clubs cette saison, la faute à un mauvais exercice des siens l’an passé et un départ impossible au cours de l’été.

Pour certains, l’erreur de l’avant-centre a été de rejoindre Manchester United, un club qu'il a retrouvé en 2021, dix-huit ans y avoir été révélé. "La mauvaise décision a été de changer de club, juge Guto. S’il jouait toujours pour la Juventus, il aurait un meilleur soutien et jouerait la Ligue des champions". Eric pense que cela remonte même à son départ du Real Madrid en 2018. "Le point de départ, c’est qu’il n’aurait pas dû quitter le Real où il était admiré et où même avec un mauvais match, il y avait toujours ses buts, rappelle-t-il. Ses coéquipiers jouaient pour lui".

"Tout le monde connaît le Portugal à travers Cristiano Ronaldo", le peuple portugais reste solidaire malgré les critiques en sélection

Même avec le maillot du Portugal, où il a le statut de buteur de sélection de l’histoire (117 en 191 capes), Cristiano Ronaldo n’est plus intouchable et son manque de temps de jeu se fait ressentir, à 37 ans. "Il est très attaché à son pays, quand il joue avec le Portugal il mouille le maillot, note toutefois Lionel. Même avec le Portugal, il vit une situation qui n’est pas facile. Il a quand même du mal, il n’a plus vingt ans non plus. Il ne faut pas oublier tout ce qu’il a fait pour le Portugal". Eric estime que "contre l’Espagne, il n’était pas au rendez-vous". À l’issue de cette rencontre (0-1), les débats sur sa place de titulaire avaient nourri l’opinion portugaise.

Pourtant, tout le monde reste conscient de l’importance du numéro 7 pour sa sélection mais aussi son pays, étirée au cours de sa longue carrière. "Le football est puissant ici, c’est le sport le plus important au Portugal, rapporte Guto devant sa boutique. C’est seulement naturel si nous sommes profondément connectés avec lui comme une référence dans le monde du sport. C’est pourquoi il est autant admiré". "Tout le monde connaît le Portugal à travers Cristiano Ronaldo, ajoute Sergio. Dans les autres pays, si vous dites que vous êtes Portugais, ils parleront de Cristiano Ronaldo". Pour Joao, devant son restaurant, la donnée est claire pour sa fin de carrière: "il a juste besoin de remporter la Coupe du monde désormais".

Encore deux, trois ou quatre ans avant la retraite?

Outre l’échéance mondiale qui arrive à grand pas, et alors que Ronaldo a publiquement affiché son envie de disputer l’Euro 2024 en Allemagne, où il aura 39 ans, la question de son âge commence à sérieusement se poser. "Je trouve qu’il a encore un bon chemin à parcourir avant de finir sa carrière" dit Eric sans s’épancher, alors que certains programment la date de la fin de carrière du quintuple Ballon d’or. "Peut-être encore deux ou trois ans" pour le commerçant Joao, "trois ou quatre ans de plus (car) il décline actuellement" selon Guto. En attendant la Coupe du monde et le mercato hivernal où sa situation sportive pourrait enfin se décanter, Cristiano Ronaldo va sans doute devoir encore ronger son frein sur le banc de touche, pour le plus grand désespoir de tout le Portugal. Même si le vendeur de maillots glisse dans un sourire que, de toute façon, "finir sa carrière ici, où il a commencé, je suis sûr qu’il l’a promis à sa mère".

Jules Aublanc avec Arthur Perrot, à Lisbonne