RMC Sport

Equipe de France: ces Bleus qui ont marqué des points pendant la trêve internationale

L’équipe de France a remporté ses deux matchs amicaux du mois de mars face à la Côte d’Ivoire (2-1) et l’Afrique du Sud (5-0). Derrière les cadres du groupe de Didier Deschamps, plusieurs joueurs pourraient bien avoir marqué les esprits, à un peu plus de sept mois de la Coupe du monde 2022 au Qatar.

A l’heure où certaines sélections bataillaient encore pour décrocher leur billet pour le Mondial au Qatar, l’équipe de France a peaufiné un peu plus ses réglages. Champions du monde en titre, les Bleus de Didier Deschamps ont signé deux victoires en autant de matchs pendant la trêve internationale du mois de mars.

Après le succès à l’arraché contre la Côte d’Ivoire (2-1), les joueurs tricolores se sont offert une manita face à l’Afrique du Sud. Dans le sillage d’un Kylian Mbappé encore phénoménal lors du duel contre les Bafana Bafana, plusieurs internationaux et néophytes se sont illustrés et pourraient bien donner des maux de têtes au sélectionneur national pour ses prochaines listes.

>> France-Afrique du Sud (5-0)

L’épineux dossier Giroud

Poussé sur le banc pendant l’Euro après le retour de Karim Benzema, Olivier Giroud a brillé lors des deux rencontres du mois de mars. Absent en sélection depuis juin 2021 et l’élimination contre la Suisse, l’attaquant de 35 ans a profité du forfait de "KB9" pour retrouver les Bleus. Titulaire dans l’âme, et pas forcément apte pour le rôle de joker en sortie de banc, le deuxième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France s’est encore rapproché du record de Thierry Henry. Avec 48 buts au compteur, il talonne désormais l’ancienne légende de Monaco et Arsenal. Olivier Giroud pourrait encore combler l’écart lors des matchs du mois de juin, si Didier Deschamps fait encore appel à lui.

"J'ai eu une discussion avec lui comme avec beaucoup, sur le présent, a confié le sélectionneur après la large victoire face aux Sud-Africains ce mardi. L'avenir, il ne sait pas, je ne sais pas, ça dépendra de beaucoup de choses. Il a confirmé qu'il avait cette capacité à marquer. C'est très bien pour lui et le groupe, on verra pour le mois de juin."

Clauss a bouleversé la hiérarchie et le public lillois

Réclamé par une partie du public français depuis plusieurs mois, Jonathan Clauss a bénéficié du coup de moins bien de Léo Dubois pour figurer parmi les 23 joueurs retenus en mars par Didier Deschamps. Un peu plus défensif que Kingsley Coman au poste de piston, le défenseur de Lens pourrait bien avoir gagné sa place dans le groupe tricolore. Entré en jeu face aux Eléphants puis titulaire contre l’Afrique du Sud, le latéral droit de 29 ans n’a pas à rougir de ses débuts chez les Bleus.

Malgré une énorme adversité lors du second match disputé à Lille, son portrait ayant même été tagué aux abords du stade Pierre Mauroy, Jonathan Clauss a transformé les sifflets du public nordiste en véritable ovation. Actif sur l’aile droite, l’Alsacien offre une belle solution tactique en parallèle de l’ailier du Bayern lorsque l’équipe de France laissera la possession du ballon à son adversaire. Didier Deschamps pourrait chercher à le revoir du côté de Clairefontaine et des Bleus en juin prochain, lors de la Ligue des nations et des matchs face au Danemark, la Croatie et l’Autriche.

Saliba, une âme de soldat comme Zouma

Dernier appelé du rassemblement tricolore après le forfait de Benjamin Pavard, William Saliba a montré de belles choses. Lancé devant son public du Vélodrome, le central de 21 ans a ensuite honoré sa première titularisation contre l’Afrique du Sud à Lille. Sans fioriture et avec beaucoup de sérieux, le joueur prêté à l’OM par Arsenal a signé deux bons matchs.

Dans un secteur défensif où Clément Lenglet est porté disparu, où Dayot Upamecano accuse le coup et avec Kurt Zouma sanctionné pour maltraitance animale, William Saliba a peut-être convaincu le sélectionneur de l’intégrer à sa liste des soldats capables d’apporter un plus en tant que remplaçants.

Si Raphaël Varane, Lucas Hernandez, Benjamin Pavard et Presnel Kimpembe semblent indiscutables avant la Coupe du monde 2022, il y a potentiellement une ou deux places encore à distribuer d’ici le voyage au Qatar en fonction du nombre de défenseurs centraux appelés par le staff. Derrière Jules Koundé, William Saliba peut prétendre y faire son trou et apporter une belle concurrence dans l’équipe.

Parmi les autres petits nouveaux de ce rassemblement, Christopher Nkunku s’est montré un peu plus timide pour sa première. Mais si l’ancien titi du PSG parvient à garder la forme avec Leipzig, la Ligue des nations devrait à nouveau permettre à l'attaquant de grappiller du temps de jeu sous le maillot flanqué du coq. Pour Christopher Nkunku comme pour William Saliba, cette fenêtre internationale du mois de mars est porteuse d’espoir pour le futur.

Tchouaméni et Guendouzi rebattent les cartes au milieu

Eduardo Camavinga avait réussi d’excellents débuts sous le maillot tricolore à l’automne 2020. En trois sélections, le tout à même pas 18 ans, celui qui évoluait alors à Rennes a même marqué son premier but. Mais depuis, le prodige a perdu sa place chez les Bleus pour poursuivre son apprentissage avec les Espoirs de Sylvain Ripoll. Peut-être la conséquence d’un temps de jeu plus intermittent sous le maillot du Real Madrid, depuis son transfert pendant l’été 2021. Deux autres joueurs en ont profité pour se faire une place en équipe de France: Mattéo Guendouzi et Aurélien Tchouaméni.

Le Marseillais a profité des absences répétées de Corentin Tolisso ou du coup de mou de Steven Nzonzi pour offrir un profil défensif si utile dans la rotation de Didier Deschamps. Celui qui enchaîne les gros matchs avec l’OM en Ligue 1 a même marqué son premier but international contre l’Afrique du Sud lors de sa troisième entrée en jeu. Cantonné pour le moment à un rôle de remplaçant, il devrait encore s’en satisfaire dans les prochains mois et pourrait donc bien avoir les faveurs du sélectionneur.

Le banc de touche risque en revanche d’être de plus en plus étroit pour Aurélien Tchouaméni. Toujours aussi solide en championnat avec Monaco, le milieu de 22 ans a débarqué chez les Bleus comme le successeur désigné de Paul Pogba.

Mais pendant que "La Pioche" affiche son mal-être à Manchester United, tout en répondant présent avec la France, Aurélien Tchouaméni impressionne à chacune de ses sorties. Auteur du but de la victoire contre la Côte d’Ivoire, le joueur formé à Bordeaux semble de plus en plus capable de concurrence N’Golo Kanté et Paul Pogba. Quand l’un des deux tauliers est absent, il semble même avoir pris le dessus dans la hiérarchie sur Adrien Rabiot. Les matchs de l’équipe de France en Ligue des nations au mois de juin prochain vont encore permettre d’y voir plus clair et Didier Deschamps va encore régler les derniers détails de groupe en vue de la Coupe du monde.

Jean-Guy Lebreton